C'est tout chaud !

Belfond ressuscite le roman noir

Lancée début 2013, la collection Belfond Vintage dépoussière quelques classiques et textes forts, souvent introuvables, pour le plus grand plaisir du lecteur. Ainsi, en janvier 2013, Le Bâtard, d’Erskine Caldwell, récit publié initialement dans les années 20, retrouve les étals des librairies. Roman bref, mais puissant, Le Bâtard nous entraîne dans le sud profond des États-Unis, dans une ville où les notions de bien et de mal sont inexistantes. C’est un des premiers romans noirs, à la manière de Moisson Rouge de Dashiell Hammett, et même si on peut le juger pas tout à fait abouti, la tension sous-jacente et l’intrigue nous plongent au cœur de la noirceur humaine : pourtant, nul jugement de la part de l’auteur, qui se contente de montrer. Des choses horribles arrivent presque par hasard, par accident. La justice ne poursuit pas les auteurs des crimes. La petite ville où se tient l’intrigue semble hors du temps, et hors des lois, comme figée un lourd après-midi d’été…La violence est au cœur des relations humaines et l’humanité semble avoir basculé vers une bestialité amorale.

Le Bâtard met en scène Gene Morgan, né d’une prostituée et d’un père inconnu. Le jeune homme revient dans la ville où il est né, incognito, pour accomplir de petites tâches. Il trouvera l’amour, mais une menace incestueuse plane sur son mariage. Gene n’est pas un héros au sens strict du terme, il n’a pas l’étoffe d’un parangon de vertu. Bien au contraire, il aime boire, reluquer les femmes des autres, et il lui arrive de tuer sans état d’âme.

le bâtard

A la lecture de ce roman, d’une grande force visuelle, on a presque l’impression de sentir la chaleur étouffante de l’été du sud des États-Unis. Erskine Caldwell est très doué pour construire une véritable atmosphère : les personnages sont à peine esquissés mais prennent pourtant vie sous les yeux du lecteur. C’est un roman brut et intense et nous ne pouvons que nous réjouir que Belfond Vintage ait décidé de le rééditer. La préface qui l’accompagne jette un éclairage des plus intéressants sur le récit.

Le Bâtard, Erskine Caldwell. Belfond Vintage, 2013.

Par Emily Vaquié

A propos Emily Costecalde (642 Articles)
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.
Contact :Twitter

1 Commentaire le Belfond ressuscite le roman noir

  1. Il est pour moi !! 😀
    C’est tout à fait mon genre ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*