C'est tout chaud !

« Après » la guerre, la misère

La guerre est finie. Les soldats rentrent chez eux. Mais rien n’est comme avant…

Après fait suite au roman A l’ouest rien de nouveau signé Erich Maria Remarque. Celui-ci racontait l’horreur de la guerre, le second tome raconte l’horreur de l’après-guerre. Tout le monde s’attendait à un retour à la normal, impatients qu’ils étaient de retrouver leur famille. Mais comment retrouver une famille qui n’existe plus ? Morts, prisonniers… Tout q changé. Eux aussi ont changé. Tout est fini, même la vie.

Ce roman n’est pas à mettre entre toutes les mains. La misère, la culpabilité et la douleur, Erich Maria Remarque, ancien soldat et témoin de la première guerre mondiale, ne nous épargne aucune émotion. Le lecteur est plongé dès la première page dans une ambiance sombre et comme figée : le temps semble passé au ralenti, comme suspendu. La guerre est finie ? Les soldats ont du mal à y croire, et pour cause. Pauvres pantins dans les mains de dirigeants dont les bottes n’ont jamais foulé les champs de bataille.

après

Erich Maris Remarque nourrit son récit et son écriture avec des descriptions fortes et très visuelles : la lumière, les couleurs, les sons dressent un décor post-apocalyptique dévastateur.

Les questions se bousculent dans l’esprit torturé des soldats tout comme dans l’imaginaire des lecteurs. Comment survivre à un traumatisme de cette importance ? Comment reprendre le cours de sa vie après des mois, des années, vécus selon le précepte « tuer ou se faire tuer » ? Nos familles seront-elles toujours là, à nous attendre ? Quelle reconnaissance peut-on espérer pour le devoir accompli ? Les réponses ne sont pas nombreuses mais subtiles. L’auteur, au cœur du drame, n’en sait finalement pas plus que ses lecteurs. Ainsi, le roman gagne en authenticité grâce à une plume sincère et un style abordable.

Bref, Après n’est pas un roman simple d’approche. Le lecteur se doit de savoir dans quoi il se lance : une plongée en Enfer, tout simplement.

 Après, Erich Maria Remarque. Folio, janvier 2014.

Par Séverine

 

Par Séverine

A propos Severine Le Burel (140 Articles)
Littéraire dans l’âme, j’attends d’un roman, film, ou fiction de l’émotion, des bouleversements, un ouragan de sentiments… Bref, j’aime qu’une histoire me touche et me transforme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*