C'est tout chaud !

Comment survivre à l’ennui d’un vol transatlantique ?

Un vol transatlantique, c’est long (euphémisme). Huit heures minimum, engoncé dans un petit siège, suspendu au dessus du vide. Vous pourriez dormir, mais heureux (et rares) sont les gens qui arrivent à trouver une position suffisamment confortable pour parvenir à trouver le sommeil. Ce qui nous laisse de huit à douze heures environ à meubler. Bon, eh bien… commençons !

Qu’est-ce-que j’emporte dans mon sac à dos ?

Le guide de voyage de ma destination, déjà. Ca sera déjà ça à potasser, et ça nous occupera au mieux une demi-heure, un peu plus si l’on décide de dresser d’ores et déjà le planning des journées. Ensuite, j’emporte deux, trois (quatre, cinq,…) bouquins, au cas où, même si en général, on finit toujours par comater devant la sélection de films proposée par la compagnie aérienne (l’avantage d’un vol Paris-San Francisco, c’est qu’on peut se faire l’intégrale Retour vers le futur, ou du Seigneur des anneaux). A part ça, je n’oublie pas les grands classiques, des mouchoirs, un stick à lèvres, l’appareil photo (pour mitrailler tout et n’importe quoi, même le plateau repas… just kidding!).

Si je vais à Miami, je prends :

On peut se faire un combo Tom Wolfe/Dexter/Attrape-moi si tu peux. Tout cela semble ne pas avoir beaucoup de choses en commun. Mais si vous regardez le film de Spielberg, vous ne devriez pas être trop dépaysé à l’arrivée, puisqu’une scène très célèbre du film se déroule à l’aéroport de Miami. Quant à Dexter, expert médico-légal le jour, serial killer la nuit, il vit et travaille à Miami : vous pourrez ainsi découvrir avant d’y être le port où ce charmant Dexter balance régulièrement ses victimes… Enfin, le roman de Tom Wolfe, Bloody Miami, semble tout indiqué… vu son volume, il a par ailleurs de quoi vous occuper une bonne partie du voyage.

Si je vais à La Nouvelle Orléans, je prends :

On aurait beaucoup de choses à voir et à lire sur la Louisiane, mais nous n’avons que huit à douze heures à meubler (bon, d’accord, par deux fois). Si nous devions ne citer qu’une série, ça serait Treme, pour partir à la découverte d’un quartier bien particulier de NOLA. Dans un autre style, vous pouvez décider de vous faire un vol à thème « vampires », ce qui semble particulièrement bien indiqué car La Nouvelle Orléans, c’est tout de même la ville d’Anne Rice. En attendant de voir de vos propres yeux la magnifique plantation de Oak Alley, pourquoi ne pas regarder Entretien avec un vampire, où Oak Alley apparaît ? Vous y verrez un Tom Cruise méconnaissable. Tant qu’à faire, autant embarquer également Lestat le vampire, le roman d’Anne Rice, pour compléter la balade. N’oubliez pas également un roman de Poppy Z. Brite, dans un genre vraiment différent.

Si je vais à San Francisco, je prends :

Déjà, on se met dans les oreilles « If you’re going to San Francisco » (quand j’ai allumé mon ipod, alors qu’on approchait de SFO, c’est cette chanson qui s’est lancée, je vous jure). Sinon, petit plaisir coupable, on peut se visionner quelques épisodes de Charmed (je suis certaine que vous avez toujours voulu voir où les êtres de lumière prenaient leurs pauses. Après avoir vu le Golden Gate Bridge dans le brouillard, je comprends mieux que personne ne se doute de rien). Niveau bouquins, on se replongera avec délice dans les Chroniques de San Francisco d’Armistead Maupin. On vous conseille également Carter contre le diable, pour une plongée dans le Frisco des années 20.

Si je vais à New York, je prends :

L’intégrale de Friends : promis, ça vous durera au moins l’aller et le retour. Et on ne s’en lasse pas. Autre activité qui devrait pas mal vous occuper, la lecture de New York, d’Edward Rutherfurd, une fresque familiale de près de mille pages qui court du XVIIe au XXIe siècle. Malheureusement, ce très bon roman n’a pas été encore traduit. On vous conseillera donc d’emporter plutôt Triburbia, de Karl Taro Greenfeld, une plongée dans le quartier de Tribeca ou Le Bûcher des vanités, de Tom Wolfe. Et si vous n’avez pas envie de lire, on se refera bien un petit Scorsese : Taxi Driver ou Gangs of New York.

Bon voyage ! N’hésitez pas à partager avec nous vos trucs et astuces contre l’ennui dans l’avion !

Par Emily Vaquié

A propos Emily Costecalde (583 Articles)
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.
Contact :Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*