C'est tout chaud !

J’aime tout le monde !, Bill Hicks par lui-même

Ce livre n’est pas un roman, mais une biographie de l’humoriste américain, dans laquelle sont incorporés des moments de ses spectacles, qui suivent le fil de sa vie. On découvre l’homme, grave et sérieux aux apparences de premier de la classe à la ville, et le personnage sans limite et provocateur sur scène.

Bill Hicks n’a pas peur d’aborder des sujets sensibles, qu’ils soient politiques ou sociaux, à critiquer la société américaine de l’époque. A travers ses tirades acerbes, hilarantes et troublantes de vérité, il met en lumière les travers de la société américaine. Le capitalisme est ainsi vivement critiqué au fil des pages, à travers des retranscriptions de son spectacle. Il décrit un peuple américain qui ne lit plus, qui écoute de la musique de « centre commerciaux », où plus l’on est stupide, plus on peut s’élever dans la communauté. On apprend également à connaître l’homme révolté, qui dit tout haut, sur le ton de l’humour, ce que tous pensent. On découvre aussi l’être fragile, brillant, et dévoré par ses addictions (la drogue et la cigarette).

JAimeToutLeMonde

Il est difficile de donner son avis sur une biographie, mais j’ai trouvé que celle-ci était très vivante, notamment par les nombreux extraits de spectacles de Bill Hicks, avec certains passages vraiment hilarants qui m’ont fait beaucoup rire. C’est le plus de ce livre : on ne raconte pas simplement l’existence relativement courte d’un humoriste accro aux drogues et provocateur, mais on voit ses multiples facettes, la profondeur de son être, sa complexité et son intelligence. Car, il faut le dire : Bill Hicks est brillant. Il expose sa vision crûe mais honnête d’une société à l’abandon, avec, à son pouvoir, des politiciens tantôt stupides, tantôt corrompus.

C’est une lumière dure qu’il jette sur le peuple américain au travers de ses spectacles, usant de l’humour pour faire passer la pilule. Mais bien que son but soit de faire rire, il ne dit que ce qu’il pense.  Ainsi qu’il aime le dire à plusieurs reprises (et même dans ses tous derniers mots), il vit dans la vérité. Il a abandonné depuis longtemps l’idée de plaire à tout le monde et le carcan que cela implique. J’ai eu beaucoup de plaisir notamment à lire ses réponses envoyées à des spectateurs qui s’étaient plaints de ses tirades, où il fait preuve d’un très grand humour (évidemment) mais également d’une profonde intelligence.

On pourrait penser que Bill Hicks est un clown triste, mais je ne crois pas que cela soit vrai. On découvre un homme épris d’expériences (parfois extrêmes), d’émotions, de joie de vivre mais aussi d’amertume et, parfois, de colère. Jusqu’à la fin de sa (courte) vie, il a cherché à vivre en se moquant du regard ou de l’avis des autres. Il ne voulait qu’une chose : pouvoir dire ce qu’il pensait, quand il le pensait. Avec de l’humour, toujours.

La force de cette biographie est qu’elle n’en est pas une. En effet, on voit se dérouler la vie et la pensée de Bill Hicks (William Melvin Hicks) avec ses propres mots, par des bribes de spectacles, ou d’interviews. On peut suivre son existence, de ses débuts sur la scène inspirés par Woody Allen, jusqu’à ses derniers instants, où le cancer l’a terrassé (« la plus mauvaise blague » qui lui eut été faite). Ainsi, plus que les écrits d’un quelconque autre homme, qui aurait tenté de dépeindre la vie de l’humoriste, nous avons affaire ici à un récit plus authentique et, du coup, plus touchant et, évidemment, plus drôle.

Je conseillerai ce livre à tous ceux qui cherche une lecture divertissante et en même temps sérieuse, portant à la réflexion et nous faisant nous interroger sur cette société. Car, 20 ans après la disparition de Bill Hicks, rien n’a véritablement changé. Au contraire, la société de consommation n’a cessé de s’étendre. Nous avons même eu droit à George Bush Junior, et rien que pour ça, je pense que Bill Hicks a dû se retourner dans sa tombe (ceux qui liront ce livre comprendront pourquoi !).

J’aime tout le monde !, Bill Hicks. Sonatine, 2014.

Par Emilie M.

4 Commentaires le J’aime tout le monde !, Bill Hicks par lui-même

  1. J’ai découvert ton blog il n’y a pas longtemps et j’avoue être séduit par la qualité de tes articles

  2. agence de communication et de webmarketing // novembre 17, 2014 á 10:52 // Répondre

    Simplicité et efficacité sont les mots d’ordres de ce post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*