C'est tout chaud !

5 bonnes raisons de regarder The Walking Dead

Indéniablement, The Walking Dead (littéralement, les « morts-vivants ») fait partie de ces séries virales qui, lors de leur diffusion US envahissent vos fils d’actualité Facebook, à la manière de Game of Thrones. Après avoir un temps résisté au phénomène, force est de constater que nous avons fini par succomber pleinement à cette série pas comme les autres.

The Walking Dead, kézako ? Un jour, Rick Grimmes (Andrew Lincoln), officier de police américain, se réveille dans un hôpital désert. Alors qu’il erre dans les couloirs, il réalise bien vite deux choses : il y a des corps (immobiles, c’est important de le préciser) partout, et s’il n’y a pas âme qui vive, des cadavres à l’air singulièrement carnivores hantent les lieux en traînant la patte. La série reprend donc les codes d’une invasion zombie : survie, attaques de zombies et destruction de la société. Chouette programme, n’est-ce-pas ?! Pas convaincus ? Voici cinq bonnes raisons de commencer The Walking Dead dès maintenant.

  • Pour l’esthétisme particulier de la série

Oui, vous avez bien lu. Car la série est bel et bien étrangement esthétique. Qu’il s’agisse de montrer des paysages urbains dévastés et terriblement vides de toute vie « normale », des autoroutes silencieuses encombrées de véhicules abandonnés, des forêts angoissantes, l’équipe de la série a su produire une atmosphère délicieusement stressante, propice à des attaques surprises. Car dans The Walking Dead, on sursaute fréquemment. Mais on n’a pas peur à mort pour autant (et c’est une petite nature qui vous le dit). D’ailleurs, bien que la série traite de zombies, qui ne sont pas réputés pour la fraîcheur de leur teint ou pour leur amabilité en société, la série ne verse jamais dans le gore inutile. Le maquillage et les effets spéciaux sont très réussis. Les plaies à vif et autres blessures purulentes sont étrangement réalistes, mais jamais véritablement choquantes. Ce qui est plus effrayant, à la limite, c’est de s’imaginer ce que les zombies nous feraient s’ils nous mettaient la main dessus. Ou ce que les humains sont prêts à faire pour protéger les leurs.

Death-Metal-Walking-Dead

Rick s’est trouvé une copine…

  • Pour l’évolution des personnages, et la psychologie de la série

Si Rick est le personnage principal, d’autres protagonistes font peu à peu leur apparition, et gagnent (ou non) le cœur du public. Ces personnages évoluent au fil des saisons : certains grandissent et prennent confiance en eux, d’autres se libèrent du joug de leur vie passée, d’autres perdent peu à peu leur humanité. Car, une fois que la société hyper cadrée que l’on connaît disparaît, que reste-il des scrupules ou de la morale ? Pour survivre, les personnages sont tous amenés à faire des choses qui nécessiteraient des années de psychothérapie dans notre monde, des choses pas très reluisantes, voire carrément glauques. L’instinct de survie prend le dessus sur l’éducation ou la mortale. C’est dans ce contexte impitoyable que se forme le groupe de Rick. Leader naturel, de part son aura de shérif,  Rick prend la tête de son groupe : avec ce rôle, viennent des responsabilités bientôt très lourdes à porter. En effet, Rick a littéralement le droit de vie et de mort sur son entourage. Que deviennent alors la justice ou l’égalité ? L’esprit de clan devient alors très fort. L’analyse sous-jacente est passionnante. Et il est très intéressant de voir comment réagissent les individus face à l’apocalypse : si certains se contentent de survivre au jour le jour, d’autres songent à rebâtir une société, à feindre la normalité, au prix de la liberté de ses membres.

tumblr_static_tumblr_mv3cnewvpv1s12qzxo1_1280__1_

Rick et Daryl, les deux personnages principaux

  • Pour le côté addictif de la série

The Walking Dead est disponible sur Netflix (les trois premières saisons, tout du moins). Ajoutons à ce fait que la série rend rapidement accro : on ressent vite le besoin compulsif de savoir ce qui se passe dans l’épisode suivant. Il est donc assez difficile de se refréner quand on peut s’envoyer tous les épisodes les uns à la suite des autres. Attention, cependant, le binge-watching nuit gravement à votre vie sociale. Mais, si on y réfléchit bien, cela vous fera un sujet de conversation supplémentaire en soirée ou aux abords de la machine à café.

Si certains évoquent une série assez lente à se mettre en place, on peut arguer qu’il s’agit de faire la part belle aux logiques de groupe et à la psychologie des personnages. Alors oui, par moment, l’intrigue semble ne pas progresser des masses, mais heureusement, cela ne dure jamais bien longtemps. Ce qui n’empêche pas des scènes d’action où ça tire à toute berzingue et où on dézingue joyeusement du zombie à tout va…

Daryl-Dixon-Photo-AMC

  • Pour Daryl Dixon

Daryl Dixon (Norman Reedus) justifierait à lui seul que l’on regarde The Walking Dead. Personnage absent des comics qui ont inspiré la série, Daryl était un personnage ultra-secondaire à la base, que les scénaristes pouvaient faire sauter à n’importe quel moment. Grâce à l’interprétation de Norman Reedus, et à la sensibilité sous-jacente du personnage, Daryl est devenu rapidement un des personnages préférés du public, et tout logiquement, une des têtes d’affiche du show. Ce redneck au bon cœur cache bien son jeu sous des dehors bourrus et solitaires. Tiraillé entre son frère Merle qui le tire vers le bas, et le clan de Rick, Daryl est l’un des personnages les plus sympathiques du groupe.

Bien sûr, Daryl n’est pas le seul personnage intéressant. Rick, le shérif torturé qui connaît bien des épreuves, vaut bien sûr le détour, même s’il nous fait parfois lever les yeux au ciel. Carl, le fils de Rick, est également un des protagonistes à l’évolution la plus fouillée. Gamin pleurnichard et vulnérable au début, Carl s’endurcit et grandit au fil des saisons. Pas facile d’être adolescent dans un monde envahi par les zombies… Bien sûr, la série offre aussi une chouette galerie de personnages tellement agaçants qu’on leur souhaite presque de faire une mauvaise rencontre pendant leur tour de garde : citons par exemple Dale-la-morale, Andrea-la-girouette ou encore Lori, la femme de Rick…

The-Walking-Dead-the-walking-dead-15760941-1748-1070

  • Pour le potentiel énorme du monde de The Walking Dead

Oui, car, dans ce monde dévasté, les possibilités narratives sont légion. De la raison du fléau qui frappe les morts aux projets de reconstruction de la société… nombreuses sont les pistes potentiellement développables pour les scénaristes. N’ayant pas lu les comics, c’est avec beaucoup de curiosité que nous regardons chaque nouvel épisode. On ne peut s’empêcher de se demander à quoi ressemblera ce monde dix, quinze, vingt ans après le fléau. Cela fait cogiter.

Par Emily Vaquié

A propos Emily Costecalde (598 Articles)
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.
Contact :Twitter

9 Commentaires le 5 bonnes raisons de regarder The Walking Dead

  1. Un billet très juste ou en tout cas qui retranscrit fidèlement ce que j’éprouve en regardant cette série. J’aurais juste mis « Pour Daryl Dixon » en premier hihi 😀

  2. Je suis entièrement d’accord avec ton billet car malgré quelques bas c’est toujours une série qui me passionne au bout de presque cinq ans ! Et puis comme Cajou, Daryl quoi ! 😀 Et dans les personnages qui ont super évolué on peut aussi parler de Carol que j’adore (et que j’avais envie de baffer dans les comics).

    • Nous avons toutes craqué pour ce sacré Daryl !

      +1 pour Carol ! C’est un personnage que l’on apprécie de plus en plus au fil des saisons.

  3. Ahaha j’espérais qu’un des points soit dédié à Daryl!^^ Je suis d’accord avec tous les autres points également. C’est vrai qu’une des forces de la série, c’est de donner de l’importance à la dimension psychologique. Les situations qui s’imposent aux protagonistes nous poussent, devant notre télé, à nous demander ce que l’on ferait dans leur situation. Et là où c’est fort et où ça pousse à réfléchir, c’est qu’il n’y a aucune « bonne » réponse et les débat peuvent facilement s’ouvrir.

  4. Un excellent article, et je suis d’accord à 200% ! Tellement que j’ai partagé sur Facebook et Twitter <3

  5. Je trouve la photo de Daryl & Rick vraiment classe… (et drôle aussi mais hum… Passons.)
    Autre bonne raison de regarder cette série: regarder tous les épisodes jusqu’à la saison 5 puis chercher des images de la saison 1 et constater tout le chemin parcouru^^ Oui parce que l’image du début d’article m’a fait vraiment bizarre!^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*