C'est tout chaud !

Sombres secrets derrière la Palissade !

Les éditions Taurnada sont nées en juin 2014, à Nice. Leur credo ? Dépoussiérer le plaisir de lire, en publiant des histoires originales, promettant des lectures immersives !
Un objectif atteint avec Palissade, le thriller de Frank Villemaud, un texte qui flirte avec le glauque et l’exploration des faces cachées de la nature humaine, et dont une adaptation théâtrale est déjà prévue à Limoges cette année !

La palissade de l’histoire, c’est celle qui sépare en deux la cour de Fred ; tout juste sorti d’un séjour en hôpital psychiatrique qui lui a permis d’oublier une rupture très douloureuse, Fred emménage dans ce petit appartement avec pour seules ambitions la reprise de la guitare, et le plus de parties de jambes en l’air possibles. Mais voilà, de l’autre côté de la palissade, il y a Roland, un autre aficionado de rock’n’roll. Et après quelques échanges par pistes audio interposées, les deux voisins ne tardent pas à lier une solide relation d’amitié, cimentée par les toasts portés au whisky ou à la vodka, et de sérieuses discussions sur le rock’n’roll. Problème : l’amitié ne va pas durer car, au début de l’histoire… Fred est mort.

Voilà l’originalité du roman de Frank Villemaud : le narrateur est la victime qui, pour le plaisir du lecteur, va rembobiner les dernières semaines de sa vie et nous expliquer comment tout cela est arrivé, comment il est passé de l’amitié fusionnelle avec Roland, à son décès prématuré dans l’incendie de son appartement – et de son canapé.

Le rock’n’roll étant au centre de l’affaire – passion partagée par les deux hommes – le roman est servi avec une playslist hallucinante, qui permet de se mettre dans l’ambiance des chapitres. Malheureusement, ces titres sont livrés sous forme d’adresses aux lecteurs qui, si elles renforcent la proximité avec le narrateur (on ne peut s’empêcher de compatir à toutes ses difficultés), coupent un peu le fil de l’histoire et c’est un peu dommage.

Côté personnages, on est servis avec deux portraits très forts, d’hommes en perdition (dans une marée d’alcool), pour lesquels la communication n’est pas toujours innée, surtout lorsque la peur de l’un finit par entrer en jeu. Ils sont les seuls tenants de la scène, les conquêtes de Fred ne faisant que passer dans le fond du paysage, sans vraiment marquer le lecteur. Pourtant, la belle mécanique s’enraye et les deux hommes changent totalement de relation : à ce stade du récit, l’affaire devient même un peu confuse, car on ne comprend pas bien, de prime abord, ce qui vient entraver leur amitié. Mais le récit est suffisamment nerveux et plein de suspens – après tout, on cherche à savoir comment Fred est décédé avec son canapé ! – pour passer outre.

La fin est proprement géniale : le dernier chapitre vient bouleverser ce qu’on a lu jusque-là, et remettre tout en cause. C’est un retournement de situation vraiment intéressant et, même si on s’y attend un peu, on apprécie cette fin en beauté.
Palissade est donc un titre agréable à lire, malgré quelques écueils : au vu du texte, l’adaptation théâtrale devrait rencontrer un franc succès, tant cette histoire s’y prête !

Palissade, Frank Villemaud. Taurnada, 10 décembre 2014. 

Par Oihana

A propos Oihana (447 Articles)
Lectrice assidue depuis son plus jeune âge, Oihana apprécie autant de plonger dans un univers romanesque, que les longues balades au soleil. Après des études littéraires, elle est revenue vers ses premières amours, et se destine aux métiers du livre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*