C'est tout chaud !

Cap sur les Imaginales !

Les Imaginales, festival des littératures de l’imaginaire (science-fiction, fantastique, fantasy), posent les valises de leur 14e édition à Epinal, du 28 au 31 mai 2015 !

Le thème de cette année, Mutation(s), est à l’image du festival : du petit millier de passionnés qu’il a attiré en 2002, ce sont quelques 22 000 visiteurs qui sont attendus cette année ! Et l’ampleur du festival leur fait honneur : sur les quatre jours du festival, ce sont pas moins de 100 invités venus du monde entier (écrivains ou illustrateurs) qui seront réunis dans la Bulle du Livre, et les Magic Mirrors environnants. L’affiche de l’édition est signée Grégory Delaunay – ses œuvres seront exposées durant le festival à la Maison du Bailli.

Et si la programmation des conférences peut aborder des thèmes très pointus, les Imaginales restent, avant tout, un festival ouvert à un large public. En témoignent les multiples animations, dont certaines destinées aux plus jeunes, ainsi que les prix Imaginales des Collégiens et des Lycéens (ce dernier a été attribué à Fabien Cerutti pour Le Bâtard de Kosigan cette année), prix qui réunissent un millier d’écoliers, collégiens et lycéens de la région. Ceux-ci ont leur pendant au secteur adulte, avec le Prix Imaginales dont on connaîtra bientôt le lauréat.

Imaginales 2015

Après l’Allemagne en 2013 et l’Espagne en 2014, c’est la Grande-Bretagne qui est à l’honneur ; de nombreux auteurs anglosaxons parmi lesquels Christopher Priest, Paul J. McAuley, Kim Newman, Charles Stross, Richard Ford, Mick Carrey ou encore Robin Hobb seront présents aux côtés des auteurs et illustrateurs français.

Les Mutation(s), donc. Voilà un thème qui colle à merveille et au festival, et aux littératures qu’il célèbre. Que l’on pense aux multiples romans décrivant le passage de l’adolescence à l’âge adulte, avec son lot de changements physiques, l’évolution fulgurante des nouvelles technologies, les différents âges de l’homme, les bouleversements des sociétés, les super-héros et autres mutants : on s’aperçoit que ces mutations sont quasiment le terreau universel des littératures de l’imaginaire, mais aussi au centre de nombre de préoccupations actuelles.

Ainsi, les tables rondes, expositions, spectacles, conférences, débats, rencontres et autres cafés littéraires (dont le programme est désormais en ligne ici :  http://www.imaginales.fr/pages/programme) tourneront autour de cet axe majeur.

Et pour ne rien rater, quelques adresses à noter :   
– les dédicaces et une grosse partie des animations et conférences se déroulent au parc du Cours, en bord de Moselle. On y trouve les Magic Mirrors, la Bulle du Livre et l’Espace Cours.

– La Maison du Bailli (place des Vosges) ; elle recevra le créateur de l’affiche des Imaginales 2015, Grégory Delaunay.

– Le Musée de l’Image : exposition L’Esprit des bêtes, exposition d’œuvres de Benjamain Rabier, Isidore Grandville et Charles Fréger.

– La Plomberie : Étienne Cail, exposition proposée par l’association La Lune en Parachute et Rêves d’Imaginaires, exposition proposée par le collectif d’artistes « Le 46 ».

Et s’il vous reste une interrogation, une envie de précision, le site du festival est régulièrement mis à jour.

Par Oihana

A propos Oihana (444 Articles)
<p>Lectrice assidue depuis son plus jeune âge, Oihana apprécie autant de plonger dans un univers romanesque, que les longues balades au soleil. Après des études littéraires, elle est revenue vers ses premières amours, et se destine aux métiers du livre.</p>

1 Commentaire le Cap sur les Imaginales !

  1. Je devrais à priori y aller le dimanche, j’ai hâte !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*