C'est tout chaud !

Partials : la guerre est déclarée

Partials, Dan Wells, Le Livre de poche

Un groupe d’Américains ont créé des armes de destruction massive pour les aider à gagner les batailles contre l’ennemi : les Partials. Seulement voilà, les gentils robots se prennent vite au jeu et se retournent contre leurs créateurs. Ils vont même jusqu’à créer un virus dévastateur qui anéantit l’humanité. Seuls quelques dizaines de milliers d’êtres humains survivent à l’attaque et se réfugient à East Meadow. Onze ans plus tard, Kira, 16 ans, tente de se faire une place dans la communauté. Elle poursuit son internat en médecine, accompagné de son petit-ami Marcus et de ses amies Madison et Xochi. Le problème, c’est que depuis le virus, aucun bébé n’a survécu. La population s’inquiète de son extinction prochaine tandis que le gouvernement met en place la Loi Espoir, visant à obliger les jeunes femmes de 18 ans à tomber enceinte tous les ans jusqu’à ce qu’un bébé survive plus de trois jours. Quand Madison tombe enceinte, Kira ne peut pas laisser son amie accoucher d’un cadavre. Elle décide d’intervenir : elle va capturer un Partial pour comprendre le fonctionnement de leur immunité face au virus et ainsi trouver un remède. Bien sûr, tout ceci contre l’avis du gouvernement…

Encore un univers post-apocalyptique où une jeune donzelle doit sauver le monde sinon c’est la fin ? Oui, oui et oui. Mais pas de panique, si vous êtes un inconditionnel du genre, vous allez adorer ! Si, en revanche, vous n’avez jamais supporté l’idée d’un monde contrôlé par un gouvernement abusif et/ou peuplé de méchants robots, passez votre chemin.

Partials, Dan Wells, Le Livre de poche

Avec Partials, le lecteur suit les aventures de Kira Walker, 16 ans, étudiante en médecine, orpheline, têtue comme personne et bien décidée à sauver son amie, et par la même occasion, le monde tout entier, ou du moins ce qu’il en reste. Dan Wells nous propose des personnages plutôt réussis, attachants et au caractère bien trempé. Il faut dire que survivre à l’apocalypse et voir toute sa famille mourir, ça forge le caractère. Le petit-ami de Kira, Marcus de son prénom, soit on l’adore, soit on le déteste. J’ai décidé de le détester. Ou du moins, de ne pas apprécier son comportement ou ses choix. Jayden en revanche, jeune soldat, frère de Madison, est un garçon adorable et sincère. A noter aussi un autre personnage secondaire très appréciable : Xochi. Sans trop savoir comment se prononce son nom, j’ai découvert en elle une femme forte, passionnée de musique et très drôle. Enfin les « méchants », alias les Partials, restent un grand mystère pendant une bonne partie du roman. Ils ressemblent à des humains, alors comment faire la différence ?

Côté action, quelques longueurs sont à regretter, notamment de trop nombreuses descriptions qui n’en finissent plus. En bref, un roman passionnant avec des personnages efficaces et une intrigue bien menée. Ce premier tome se suffit presque à lui seul : même si certaines questions restent sans réponse, la fin arrive au bon moment, amenant son lot de points finaux très bien écrits.

Découvrez l’avis d’Emily sur le grand format.

Partials, Dan Wells. Le livre de poche, avril 2015. Traduit de l’américain par Valérie Le Plouhinec.

Par Séverine

A propos Severine Le Burel (140 Articles)
Littéraire dans l’âme, j’attends d’un roman, film, ou fiction de l’émotion, des bouleversements, un ouragan de sentiments… Bref, j’aime qu’une histoire me touche et me transforme.

1 Commentaire le Partials : la guerre est déclarée

  1. Je l’avais bien aimé pour lui-même celui-ci. Mais j’ai quand même lu la série dans son intégralité et cela fait partie de mes séries préférées dans le genre. En général je suis déçue par le dernier tome, là tout se tient je trouve.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Check out cafe-powell.com setTimeout (ga(‘send’, ‘event’, ‘eventCategory’, ‘eventAction’), millisecondes);