C'est tout chaud !

Outlander : une épopée à travers les âges

Outlander, Claire, Jamie, série TV

SÉRIE TV — Lancée à l’été 2014, la série Outlander est depuis en passe de faire un carton dans le monde entier. L’histoire est inspirée des romans de Diana Gabaldon, qui a déjà publié huit tomes de sa fabuleuse épopée.

L’intrigue tourne autour de Claire, infirmière anglaise durant la Seconde Guerre mondiale qui, lors d’une seconde lune de miel en 1945 avec son mari Frank dans les Highlands écossais, se retrouve catapultée dans une époque brutale et mouvementée : l’Ecosse de 1743. C’est en s’approchant d’un cercle de pierres, magique selon les rites païens locaux, que Claire est embarquée dans un voyage qui la changera à jamais.

Au 18e siècle, elle fait la connaissance des clans McKenzie et Fraser, se met en danger par ignorance de nombreuses fois et tombe sous le charme de Jamie, Laird héritier des Fraser. Se croyant à tout jamais prisonnière de cette époque étrangère, elle est d’abord contrainte d’épouser le jeune homme sous peine d’être arrêtée par les anglais, avant de s’abandonner à sa passion pour le flamboyant Écossais. L’antagoniste ultime de la série est le capitaine Jack Randall, terrible officier de l’armée britannique stationné en Ecosse, ancêtre du premier mari de Claire (le même acteur interprète d’ailleurs les deux personnages) et ennemi juré de Jamie, qu’il essayera de dominer et d’éliminer par tous les moyens.

La trame est relativement complexe, enchevêtrée entre le 20e et le 18e siècle ainsi que dans la hiérarchie des clans et leur opposition aux Anglais. Il est également question d’histoire, présente et à venir pour les habitants des Highlands, et de luttes politiques entre le roi d’Angleterre et ses rivaux Jacobites.

Black Jack Randall, un personnage que l’on aime détester

La performance de Tobias Menzies est si convaincante qu’il est nécessaire de la souligner. L’acteur britannique incarne tout d’abord Frank Randall, le mari de Claire en 1945 puis, son ancêtre Jack Randall, capitaine dans l’armée de Sa Majesté, tyran cruel et acharné. Celui que l’on surnomme Black Jack est obsédé par Jamie Fraser depuis qu’il l’a arrêté des années auparavant et lui a asséné cent coups de fouet l’ayant ouvert jusqu’à l’os. Cette scène nous est d’ailleurs montrée dans un flashback insoutenable. Durant toute la saison une, la tension monte entre le capitaine et le jeune hors la loi puis atteint son paroxysme durant le dernier épisode, lequel retrace la captivité de Jamie et les sévices infligés par Randall.

Tobias Menzies devient véritablement Black Jack et déclenche la peur chez les spectateurs à la moindre apparition. L’acteur, nominé aux Golden Globes, joue un rôle essentiel dans le succès de cette série, maniant la cruauté de son personnage avec brio, sans jamais tomber dans le ridicule.

Une romance loin des clichés

La relation entre Claire et Jamie est certes prévisible mais ne dégouline pas de bons sentiments dignes d’un roman pour adolescents. Claire est une femme de caractère, déterminée et têtue, ne comprenant pas toujours les us et coutumes du 18e siècle. En épousant Jamie, la loi dit qu’elle lui appartient, ce qui est loin de lui plaire. Le jeune highlander possède toutes les qualités d’un preux chevalier : beau, intelligent, courageux, fidèle et viril. Il n’hésite pas à risquer sa vie pour protéger celle de sa femme, même si cette dernière n’est pas toujours coopérative. Ce qui rend leur histoire intéressante, c’est évidemment le choc des cultures entre les deux époques. Malgré tout sa force brute d’homme des Highlands, Jamie est déstabilisé et bouleversé par Claire, inévitablement avant-gardiste. Le personnage de l’infirmière anglaise est également étoffé par son déchirement entre son affection grandissante pour Jamie et son attachement à son premier mari. La jeune femme est confuse et hésitante durant de nombreux épisodes, laissant le spectateur dans cette même incertitude, tant la vision de Frank, abandonné en 1945 est bien interprétée.

Un décor magistral 

Outlander fait voyager ses adeptes à travers le temps et l’espace, dans une nature somptueuse qui ne laisse pas indifférent. Les Highlands sont largement mis à l’honneur, tout comme la vie rude et brute de décoffrage de ses habitants, imperméables aux pluies incessantes et vaccinés contre les vents glaciaux. Les décors et les costumes sont également très bien réalisés, permettant au téléspectateur de rêver à ces manoirs de pierres grises et à ces étoffes à carreaux.

La saison deux est prévue pour le printemps 2016 aux Etats-Unis, il est donc encore temps de rattraper votre retard en vous plongeant dans les seize épisodes de première saison. Outlander a d’ailleurs été élue aux Critics Choice « Most bingeworthy show », soit littéralement « Série qui vaut le plus la peine d’être dévorée ».

Par Audrey

2 Commentaires le Outlander : une épopée à travers les âges

  1. Quelle jolie critique de cette magnifique série ! J’ai fini la saison 1 il y a quelques semaines, après avoir lu le livre. La série est très bien adaptée (mais alors, vraiment) ! Je suis d’accord avec toi, la performance de Tobias Menzies est impressionnante ! Autant je l’aime beaucoup en tant que Frank, autant Black Jack me ferait vomir. Et Claire est un personnage sublime – loin des clichés de la jeune femme docile et écervelée, ce que j’adore. Bref, j’aime Outlander (et pas seulement à cause de Jamie ahah) et il me tarde de voir la saison 2/de lire les autres livres ! xx

    • Oups, je n’avais pas vu passer ton commentaire avant! Merci pour ton message et je suis bien d’accord avec toi, vivement la saison 2, le mois d’avril ne saurait arriver assez vite!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*