C'est tout chaud !

Visions de feu, un thriller ésotérique classique

THRILLER ÉSOTÉRIQUE — La réputation d’actrice de Gillian Anderson n’est plus à faire : elle a joué au théâtre, dans des films, mais elle est surtout connue pour son rôle de Dana Scully dans la série fantastique culte X-Files. Elle se lance maintenant dans la fiction avec la série Earthend, secondée par Jeff Rovin qui a une centaine d’ouvrages à son actif, dont certains dans la série Op-center du défunt Tom Clancy.

La psychologue pour adolescents Caitlin O’Hara mène une vie paisible, partagée entre les adolescents dont elle s’occupe et son fils de 10 ans, Jacob, sourd. Cette confortable routine vole en éclats lorsqu’elle reçoit un coup de fil de son ami Ben, traducteur en langues orientales à l’ONU. Celui-ci la fait venir d’urgence au domicile de Ganak Pawar, l’ambassadeur indien.
Le matin même, alors qu’il accompagnait sa fille Maanik au lycée, l’ambassadeur a été victime d’une tentative de meurtre, qui a heureusement été déjouée. Maanik semblait aller très bien… jusqu’à ce qu’elle se mette à hurler et à convulser en classe. Rentrée chez elle, l’adolescente pique une nouvelle crise et se met, cette fois, à parler une langue qui n’existe pas. Alors qu’elle pensait que tout était lié aux tensions entre l’Inde et le Pakistan – se menaçant mutuellement d’une guerre nucléaire que l’ambassadeur s’efforce de déjouer – Caitlin  est obligée d’admettre que quelque chose ne va pas lorsqu’une jeune Haïtienne se met à souffrir des mêmes symptômes ; elle relie les deux affaires au suicide récent d’un étudiant iranien, qui s’est immolé par le feu dans une bibliothèque. La question est donc : qu’est-ce qui pousse tous ces jeunes à sombrer dans la folie ?

Voilà donc un thriller ésotérique comme il y en a tant. C’est bien le problème, d’ailleurs : en lisant Visions de feu, on a l’impression que tous les thèmes les plus classiques du genre ont été réunis, mélangés, et recrachés tels quels. Car, si l’on résume, on trouve dans ce premier volume la traditionnelle civilisation ultra-avancée et désormais déchue, les expériences spirituelles confinant à la magie (mention spéciale à la séance de vaudou, au passage), les questions autour du plan de conscience collectif réunissant tout un peuple, des artefacts magiques ressemblant à s’y méprendre à des météorites, des pouvoirs liés au quatre éléments… Classique, voire carrément cliché par moments.

Malheureusement, le reste ne vient pas vraiment mettre de piquant dans cette histoire : le style est certes cinématographique, mais le suspense n’est guère au rendez-vous. Les auteurs insistent tellement sur les détails insignifiants censés installer l’ambiance fantastique qu’il est difficile au lecteur de ne pas remarquer le sentier ainsi balisé… Pas de surprise, donc. Les chapitres alternent certes entre les aventures de Caitlin aux quatre coins du monde et ceux de Mikel, cherchant de mystérieux artefacts mais, là encore, les auteurs ne laissent pas suffisamment planer le mystère.
Heureusement, le roman apporte une touche d’originalité avec le contexte qu’ont choisi les auteurs : cette crise des (futurs) missiles au Cachemire cristallise toutes les tensions et apporte, elle, une touche de danger et d’adrénaline par ailleurs un peu faiblarde. Intrigues ésotérique et politique se mêlent plutôt bien.

La saga Earthend démarre donc en demi-teinte, avec un premier tome un peu poussif et qui ne décolle guère des lieux communs du genre.

Earthend, tome 1, Visions de feu, Gillian Anderson & Jeff Rovin. Bragelonne, 3 février 2016. Traduit de l’anglais par Isabelle Pernot. 

A propos Oihana (465 Articles)
Lectrice assidue depuis son plus jeune âge, Oihana apprécie autant de plonger dans un univers romanesque, que les longues balades au soleil. Après des études littéraires, elle est revenue vers ses premières amours, et se destine aux métiers du livre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*