C'est tout chaud !

Erased, tome 6 : où l’uchronie prend tout son sens !

Erased, Kei Sanbe, Ki-oon

MANGA — La traduction du sixième tome d’Erased, le thriller uchronique de Kei Sanbe, vient enfin de débarquer en France : il était temps, car le visionnage de la série animée – excellente adaptation, au demeurant – ne fait qu’augmenter l’envie de connaître la suite des aventures de Satoru !

Dans l’opus précédent, Satoru et Kenya parvenaient à soustraire non seulement Kayo au ravisseur et tueur en série, mais aussi Aya Nakanishi. Affaire réglée ! En réalité, pas tout à fait, car Satoru reste coincée en 1988, dans son corps d’enfant de 10 ans. Jusqu’au bout, on se demande pourquoi…. Jusqu’au redoutable cliffhanger final, qui met finalement Satoru en présence de l’assassin ! L’identité de celui-ci, jusque-là soigneusement celée, ne fait désormais plus aucun doute : le sixième volume reprend avec le même niveau de tension que ce qu’on avait à la fin du précédent. Suspense et angoisse garantis ! D’autant que le coupable, démasqué par Satoru, ne compte pas s’embarrasser de ce témoin gênant, on s’en doute.

Et c’est donc là que s’opère le grand retour en force de l’uchronie. Jusque-là, Satoru modifiait allègrement les événements en sauvant ses camarades – dans l’espoir de résoudre, par ricochet, le meurtre de sa mère en 2006. Or, c’est lui qui est victime d’une tentative de meurtre… qui se solde par un coma de quelques 15 années. L’histoire change donc radicalement d’axe, car Satoru, coincé dans son lit d’hôpital, emprunte une voie totalement parallèle à celle qu’il a suivie jusque-là.
Malgré ce changement, Kei Sanbe maintient le suspense de bout en bout : si Satoru a approché la vérité, il l’a désormais oubliée et n’est plus en mesure de lutter contre le tueur en série, qui sévit toujours.

L’opus laisse la part belle au personnage de Sachiko, la mère de Satoru que, jusque-là, on ne voyait que par les yeux de son fils : l’auteur enrichit donc sa galerie de personnages et nous fait voir l’histoire sous de nouvelles perspectives, en montrant la perception qu’en a cette maman – bien plus présente que ne le pensait son fils, comme il ne tarde pas à s’en apercevoir.

Et alors que l’on pense avoir compris où l’auteur nous emmène, le voilà qui nous livre une fin surprenante, qui laisse ouvertes plein de voies pour la suite ! Heureusement que le tome 7 (l’avant-dernier) est annoncé pour juillet, car on se languit déjà !

Erased, tome 6, Kei Sanbe. Ki-oon, février 2016. Traduit du japonais par David Le Quéré.

 

A propos Oihana (444 Articles)
<p>Lectrice assidue depuis son plus jeune âge, Oihana apprécie autant de plonger dans un univers romanesque, que les longues balades au soleil. Après des études littéraires, elle est revenue vers ses premières amours, et se destine aux métiers du livre.</p>

2 Commentaires le Erased, tome 6 : où l’uchronie prend tout son sens !

  1. Je ne connaissais pas du tout et ce billet sur le 6e tome m’a donné envie de voir pour le reste de la série. Ça semble bien alors j’ai commandé le premier! 🙂 Merci de cette découverte!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*