C'est tout chaud !

5 bonnes raisons de lire Les Maraudeurs !

ROMAN AMÉRICAIN — Le 13 mai, Tom Cooper, nouvel auteur de l’écurie Albin Michel, était à la librairie Millepages (Vincennes). C’est l’occasion pour nous de nous pencher sur son premier roman, Les Maraudeurs, un récit adoubé par Stephen King lui-même ! Pour cela, nous allons vous donner cinq bonnes raisons de découvrir son univers.

Des personnages hauts en couleur

La force du récit de Tom Cooper réside assurément dans les incroyables portraits dont il nous abreuve. Les personnages du roman semblent tout droit sortis de Shameless ou Sons of Anarchy. Relativement fauchés, flirtant allègrement avec l’illégalité, ils sont décrits avec une efficacité rare : que dire de Lindquist, l’ivrogne obsessionnel à un bras, ou des frangins Toup, sociopathes en puissance, et dealers à leurs heures ? Tom Cooper a réussi l’exploit de produire une brochette de personnages à la fois barrés et réalistes, leur créant en quelques pages seulement une identité crédible et un background convaincant. Chapeau.

Le bayou plus réaliste que jamais

Mais ces personnages ne seraient rien sans le cadre qu’a choisi Tom Cooper. L’action se passe à Jeanette, dans la baie de Barataria : nous sommes non loin de La Nouvelle Orléans, mais cela pourrait tout aussi bien être un autre monde. La Barataria est un véritable microcosme à lui tout seul, loin des fastes du Vieux Carré et des bars festifs de Bourbon Street : sinistrée par l’ouragan Katrina et la marée noire, la région souffre d’une profonde crise économique. Les crevettes et les poissons ont déserté les lieux, et la méfiance est à son comble chez les clients… La situation est très difficile pour les habitants du coin, qui aiment plus que tout leur bayou. Luxuriant, mais potentiellement létal, le bayou est décrit avec une précision et un réalisme rares : on s’y verrait ! Tout y est : les arbres chargés de mousse espagnole, l’eau poisseuse, les serpents qui rôdent dans les herbes et bien sûr, les stars du bayou, les alligators !

Le bayou près de La Nouvelle Orléans. Une photo prise par Café Powell !

La promesse d’un trésor…

Et, outre la marijuana plantée par les frères Toup, qui sait ce que cache le bayou ? Tom Cooper exhume une vieille légende : Jean Lafitte, figure locale ultra connue des Néo-Orléanais, aurait planqué son trésor de pirate quelque part dans la baie de Barataria… Vu l’envergure de ce célèbre flibustier, on n’ose imaginer l’ampleur de son trésor… Le lecteur dévore le roman, espérant voir surgir au détour d’une page ces fameux doublons, sous le détecteur de métaux de Lindquist.

Une écriture rythmée

Au récit diablement efficace des Maraudeurs s’ajoute le style vif et ultra dynamique de Tom Cooper. Les chapitres sont courts et bien menés. Tom Cooper mène son intrigue comme les personnages leur barque sur l’eau de la baie de Barataria… Pour un premier roman, c’est une totale réussite !

Une nouvelle plume américaine à suivre

Tom Cooper : retenez ce nom. Ce premier roman, encensé par Stephen King, va être adapté pour la télévision par les producteurs de Breaking Bad. On ne peut que se frotter les mains à l’avance tant cette nouvelle est prometteuse. Nous espérons qu’ils parviendront à rendre l’ambiance délicieusement poisseuse des Maraudeurs ! En attendant, nous avons hâte de découvrir le prochain roman de Tom Cooper qui, nous l’espérons, continuera à explorer les moeurs et les légendes d’une des régions les plus passionnantes d’Amérique.

Les Maraudeurs, Tom Cooper. Albin Michel, 2016. Traduit de l’anglais par Pierre Demarty.

A propos Emily Costecalde (589 Articles)
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.
Contact :Twitter

1 Commentaire le 5 bonnes raisons de lire Les Maraudeurs !

  1. Il faut que je le sorte vite de ma PAL !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*