C'est tout chaud !

Feu : rentrée ardente à Engelsfors !

SORCELLERIE – On avait vraiment apprécié l’intrigue résolument moderne et fantastique du Cercle des jeunes élues (Lattès, 2013), republié cette année en poche sous le titre The Circle, chapitre 1 : Les Élues (Pocket). Et force est de constater que le tome 2, Feu, offre le même mélange envoûtant !

On avait laissé nos Élues avec une Apocalypse en perspective. Le tome 2 reprend à peu près là où s’arrêtait le premier : l’été est terminé, les Élues s’apprêtent à reprendre le lycée avec, à gérer, leurs problèmes personnels et, évidemment, l’afflux de forces démoniaques à canaliser. Or, tout ne s’annonce pas pour le mieux. En effet, l’entente cordiale est loin de régner entre les jeunes filles, Ida la peste étant toujours laissée légèrement à l’écart, Linnéa ayant perdu la confiance des autres depuis qu’elles savent qu’elle lit dans leurs pensées. Les filles ne maîtrisent pas totalement leurs pouvoirs et évitent de s’en servir. La canicule s’est abattue implacablement sur Engelsfors et Anna-Karin a noté que la forêt semblait souffrir d’un mal mystérieux – qui n’est certainement pas sans rapports avec les démons. Mais il y a pire. Le Conseil, loin de guider les cinq adolescentes, leur intente un procès (pour violation de lois magiques qu’elles ignoraient), tandis que la ville semble, peu à peu, sombrer sous l’influence d’un groupe de pensée positive. En quelques mots : la rentrée s’annonce explosive.

The Circle, Feu, Sara B. Elfgren, Mats Strandberg, Fleuve noir, Outrefleuve

Du fantastique, mais pas que

Mats Strandberg et Sara B. Elfgren reprennent la bonne recette du tome 1 et mêlent, à l’intrigue proprement fantastique, des éléments nettement plus réalistes. Ainsi, les cinq filles ont toujours des problèmes d’adolescentes très concrets. Ainsi, l’une d’elles est confrontée à la chute brutale de sa cote de popularité et prend conscience du caractère abominable de ses amis ; d’autres se découvrent des sentiments amoureux qu’elles ont du mal à accepter pour diverses raisons ; telle autre est confrontée à la déprime de sa mère et à la perspective terrifiante de perdre des proches ; la dernière voit son cœur être brisé par un sombre crétin et doit également composer avec une ambiance familiale électrique… Somme toute, rien que de très naturel, d’autant plus à l’adolescence.
Et ce qui est intéressant, c’est qu’aucune des deux intrigues ne prend le pas sur l’autre : intrigue fantastique et intrigue réaliste cohabitent en se nourrissant l’une l’autre et tout cela s’équilibre parfaitement.

Une ambiance survoltée          

Au fil des pages, le roman prend peu à peu des accents de thriller survolté. Alors que les filles font tout ce qu’elles peuvent pour éviter à Anna-Karin une condamnation à mort, le groupe Engelsfors Positif prend de plus en plus d’ampleur, lave le cerveau de ses affiliés et semble diriger une vendetta personnelle contre nos Élues, accusées d’avoir des pensées négatives corrosives – en ligne de mire, la mort d’Elias, attribuée au caractère naturellement sombre de Linnéa. Les péripéties s’enchaînent, entraînant l’intrigue dans une ambiance de plus en plus sombre et chargée d’émotions. On se surprend à sursauter, à espérer que la situation va se rétablir, à frémir et à détester cordialement les auteurs devant certains développements – sans doute nécessaires.

Une suite attendue !

Le seul point qui fâche, finalement, est que le récit soit fait au présent (ce qui semble être désormais la norme…), ce qui le rend un peu plat et ne lui rend absolument pas justice.
En dehors de cela, la lecture est un pur moment de délice. Et la fin, pleine de tension, ne fait que relancer l’intérêt pour la suite. Tout ce que l’on espère, c’est que le film va propulser enfin ce livre dans la lumière qu’il mérite et que l’on aura droit rapidement au troisième et dernier tome (paru en Suède en 2013) de cette saga qui fait un tabac dans son pays d’origine ! 

The Circle, chapitre 2 : Feu, Sara B. Elfgren et Mats Strandberg. Fleuve noir (Outre Fleuve), mai 2016. Traduit du suédois par Frédéric Fourreau.

A propos Oihana (434 Articles)
Lectrice assidue depuis son plus jeune âge, Oihana apprécie autant de plonger dans un univers romanesque, que les longues balades au soleil. Après des études littéraires, elle est revenue vers ses premières amours, et se destine aux métiers du livre.

2 Commentaires le Feu : rentrée ardente à Engelsfors !

  1. Après avoir vu le film et lu le T1, j’avais très envie de m’acheter la suite en livre mais j’avoue que le prix (presque 23 € de mémoire) m’avais calmé… Le fait qu’il n’y ai aucune harmonie graphique entre les tomes n’a pas joué en la faveur de cet achat. J’espère le trouver d’occasion pour un bon prix car vu ton retour, il vaut vraiment le coup d’oeil !

    • Tu as vu le film d’abord ? Tu n’as pas été trop déstabilisée par tous ces non-dits ? Je l’ai trouvé très beau, mais j’étais contente de connaître l’histoire !
      Ceci étant dit, ma bibliothèque pleure de la disparité entre le tome 1 et le tome 2… :/ Mais oui, la série vaut le détour et ce deuxième tome est aussi bon que le premier, ce serait dommage de faire l’impasse !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Check out cafe-powell.com setTimeout (ga(‘send’, ‘event’, ‘eventCategory’, ‘eventAction’), millisecondes);