C'est tout chaud !

Le Copain de la fille du tueur : un roman hors du commun !

ROMAN ADO — Charles est loin d’avoir une vie des plus aisées. Fils d’un homme très malade, il a été envoyé par celui-ci dans une prestigieuse pension suisse où il pourra finir le lycée. Mais si les études ne passionnent pas le jeune homme, le caractère bourgeois des autres pensionnaires l’exaspère littéralement. Ces fils et filles de riches qui ne connaissent rien de monde mais le dirige, il ne les supporte plus.

L’arrivée de Touk-E, fils d’un grand président africain, est pourtant un vrai souffle d’air frais pour l’adolescent qui va commencer à faire les quatre-cents coups avec son nouvel ami. Ensemble, ils vont enchaîner les provocations aux enseignants et les sous-entendus aux autres élèves. Tout ça pour avoir, surtout, le sentiment de revivre.

Charles retrouve goût à la vie jusqu’où jour où Selma rejoint à son tour l’internat. Cette jeune fille étrange et discrète charme immédiatement le jeune garçon qui n’aura de cesse de se rapprocher d’elle. Et si une tendresse commence à naître entre eux, Charles ignore encore tous des risques qu’il est en train de prendre…

Vincent Villeminot fait partie des auteurs jeunesse devenus incontournables. C’est donc sans hésiter que l’on se plonge dans ce nouveau roman au résumé aussi intriguant que son titre.

Le Copain de la fille du tueur, Vincent Villeminot, Nathan

Dès le début du roman, nous découvrons deux personnages hauts en couleurs. D’un côté, Charles, un garçon qui n’a rien à voir avec le milieu dans lequel il a échoué, qui doit tenter de s’en sortir au sein d’un monde qui n’est pas le sien. D’un autre Touk-E, un fils de président fatigué de son monde, pyromane et expert dans l’art de la provocation.

Ce roman se présente donc tout d’abord comme une belle histoire d’amitié dans un cadre hors du commun dans lequel on s’immerge très vite même. Si l’intrigue passe assez vite sur l’ambiance « pension », c’est avec beaucoup de talent que l’auteur nous décrit les relations entre les personnages et nous présentation les frontières qui peuvent naître dans le monde.

Puis, peu à peu, l’intrigue dévie en romance mais une romance assez singulière où l’amour lui-même n’a pas la plus grande importance. Ici, l’auteur met en avant la notion de confiance et un questionnement important : faut-il tout connaître de l’autre pour l’aimer sincèrement ? L’histoire entre Charles et Selma devient alors très forte et le lecteur se sent presque gêné de s’immiscer dans leur espace.

Enfin, ce roman prend peu à peu des allures de thriller. Le rythme devient alors incroyable et c’est là que réside tout le talent de l’auteur qui parvient à nous servir une intrigue jouant avec différents codes (la romance, le huis-clos, le thriller) mais une intrigue qui fonctionne. Le style de l’auteur apparaît de fait comme un style très personnel et qui change de tout ce que l’on connaît.

Voici donc un roman hors du commun nous présentant des personnages hauts en couleurs qu’il fait bon suivre. Si l’intrigue peut paraître commune avec une romance, ce roman n’a rien de commun et il convient de le découvrir soi-même pour en saisir toute la finesse. Le lecteur se sent parfois de trop dans cet univers mais le jeu des codes de genres en ajoute à toute la valeur de ce roman.

Vincent Villeminot est vraiment, si nous pouvions encore en douter, un incontournable de la littérature jeunesse.

Le Copain de la fille du tueur, Vincent Villeminot. Nathan, septembre 2016.

Par Ségolène

1 Commentaire le Le Copain de la fille du tueur : un roman hors du commun !

  1. Je n’apprécie pas particulièrement la littérature jeunesse, je n’en lis que très peu d’ailleurs mais là je dois reconnaître que ma curiosité est piquée au vif avec ce roman.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*