C'est tout chaud !

Soléane, une île à la dérive

POST-APOCALYPTIQUE — Muriel Zürcher a exercé de nombreux et passionnants métiers, tout en inventant de nombreuses histoires, pour petits et grands, qu’elle couche désormais sur le papier. Soléane, paru chez Didier Jeunesse au début de l’été, explore les champs de l’anticipation et de l’écologie !

2540. Voilà 400 ans que le Coracle, une île artificielle portant les survivants d’une épidémie planétaire, erre sur les Océans. Soléane, 16 ans, y vit avec sa mère et son petit frère nouveau-né, Saméo. Herbières toutes les deux, elles sont fréquemment appelées au chevet des malades de l’île qu’elles soignent à grands renforts de plantes. Mais Soléane rêve de liberté : elle se dépêche donc de se faire émanciper. Or, le jour où elle est déclarée saine et donc apte à fonder une famille et à vivre sa propre vie, sa mère, accusée d’avoir fomenté plusieurs années plus tôt, un coup d’Etat, arrêtée par les traqueurs, lui confie une mystérieuse pierre. Un cristal, une pierre de Terre, l’élément qui pourrait sauver le Coracle et qu’elle lui ordonne de remettre non pas aux autorités de l’Arche – l’Eglise officielle du Coracle – mais aux insoumis, cette communauté rebelle qui contredit le discours officiel et prétend pouvoir sauver réellement l’île à la dérive. Désormais fugitive, Soléane doit trouver des alliés, laver l’honneur de sa mère et sauver sa peau. Ses croyances et convictions vont être rudement mises à l’épreuve…

Didier Jeunesse, Muriel Zürcher, Soléane

L’univers dans lequel Soléane évolue est empreint de religiosité : si le Coracle est censé être dirigé par l’Empera, celui-ci étant souffrant, ce sont les représentants de l’Arche, les religieux, qui tirent réellement les ficelles. Et il va sans dire qu’ils en profitent largement pour abuser de leur position, n’hésitant pas à mentir aux habitants et à régner par la terreur.
Soléane, dans sa naïveté, mettra beaucoup de temps avant de comprendre les enjeux qui déchirent sa petite île et à se sortir du pétrin dans lequel elle se trouve. De fait, le récit souffre de quelques longueurs qui alourdissent la trame générale, pourtant riche.

L’intrigue mêle aventures (Soléane, mais également les autres clandestins, en fuite, doivent survivre), mystères (que fait réellement l’Empera ? Qui est réellement Soléane ?), réflexions sur la politique, la religion ou encore l’écologie et sur la famille. L’histoire est donc plutôt complète et prenante, une fois que l’on a dépassé les quelques longueurs sus-citées.

Muriel Zürcher propose ainsi un récit post-apocalyptique original, ne serait-ce que par l’univers choisi : cette île artificielle dont les alvéoles de plastique se désagrègent au gré des flots a développé un écosystème et des traditions bien particulières, tout en affichant un totalitarisme pour le moins dangereux. Soléane, dans son extrême naïveté, montre à quel point il est important (et nécessaire) de s’informer et de toujours affûter son esprit critique, via ses aventures riches en péripéties et les nombreux pétrins dans lesquelles elle se fourre.

Soléane, Muriel Zürcher. Didier Jeunesse, juin 2016. 

A propos Oihana (428 Articles)
Lectrice assidue depuis son plus jeune âge, Oihana apprécie autant de plonger dans un univers romanesque, que les longues balades au soleil. Après des études littéraires, elle est revenue vers ses premières amours, et se destine aux métiers du livre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*