C'est tout chaud !

Premier contact : un film étonnamment beau, à la fois visuellement et émotionnellement

Premier contact, Denis Villeneuve, Amy Adams

CINÉMA — Éminent professeur de langues, le docteur Louise Banks (Amy Adams) débute son cours à l’université quand la nouvelle d’une arrivée de vaisseaux extraterrestres bouscule son quotidien, et accapare l’attention de tous. Douze vaisseaux immenses sont maintenant en suspension dans les airs partout aux quatre coins du monde. Quelques heures plus tard, Louise Banks est approchée par le colonel Weber de l’armée américaine (Forest Whitaker) qui va lui demander de l’aider à mettre en place des relations diplomatiques avec les aliens : Louise Banks s’attèle à la traduction de la langue alien, dans l’espoir d’apprendre le but de leur visite. Avec le soutien du scientifique Ian Donnelly (Jeremy Renner), Louise monte dans le vaisseau spatial et rencontre les aliens en face-à-face. Après plusieurs tentatives de dialogue, elle trouve le moyen de communiquer avec eux par l’écriture. Malheureusement, le temps joue contre eux : le reste du monde attend de pied ferme et commence à paniquer. Les plus grands puissances commencent même à évoquer la possibilité d’une guerre. Louise et Ian ont peut-être découvert le moyen de communiquer… mais n’est-ce pas trop tard ?

Nombreux sont les films d’invasion terrestre dans notre imaginaire collectif et généralement, quand les extraterrestres arrivent sur Terre, ce n’est pas pour une visite de courtoisie. Ils préfèrent généralement piller nos ressources, réduire l’humanité en esclavage et détruire une ou deux villes. Bref, les aliens ne sont pas nos amis et quel que soit leur plan, il est généralement clair en quelques minutes : on le comprend en général quand on les voit débarquer armés jusqu’aux dents ! Mais Premier Contact n’a rien de commun avec ces films où l’action est omniprésente. Si vous vous attendez à voir un blockbuster d’action, vous serez déçu. On est bien loin des films du genre, comme Independance Day ou Mars Attacks!. 

Premier contact, Denis Villeneuve, Amy Adams

Lorsque le film s’ouvre, les vaisseaux stationnent dans douze endroits à travers le monde. Ils essaient de faire passer un message à l’humanité, mais celle-ci ne parvient pas à interpréter leur langue. Jusqu’à ce que quelqu’un détermine ce qu’ils essaient de dire, ils sont à la fois ami et ennemi, dans un entre-deux trouble. C’est l’intervention du docteur Louise Banks, émouvante dans un rôle qui lui demande plus de silence que de parole, qui débloquera la situation. Les extraterrestres n’ont pas de bouche, ni même de visage, et ne produisent rien que nous reconnaissons comme écriture ou caractère, alors par où commencer ? Le film tout entier peut se résumer à cette problématique : comment comprendre quelqu’un qui ne nous évoque rien, avec qui nous n’avons rien de commun ?

Premier contact est donc un film tranquille, centré sur cette problématique de communication, qui s’intéresse plus à la diplomatie qu’à la puissance de feu des uns et des autres. L’immensité visuelle des scènes fait écho à celle des idées, profondément universelles. Denis Villeneuve poursuit un parcours impeccable initié avec ses trois derniers films : Prisoners, Ennemi et Sicario. Il a la capacité subtile de lisser le complexe, de le rendre accessible à tous. La comparaison avec Interstellar de Christopher Nolan est évidente. Le réalisateur a su lutter pour imposer ses idées et rendre l’incroyablement compliqué émotionnellement simple. C’est un film profondément réfléchi et compatissant, qui mélange joliment réalisme et émerveillement. À voir de toute urgence !

En salles depuis le 7 décembre 2016.

A propos Kévin Costecalde (133 Articles)
Passionné par la photographie et les médias, Kévin est chef de projet communication. En 2012, il a lancé le blog La Minute de Com, une excellente occasion selon lui d'étudier les réseaux sociaux et l'actualité. Curieux et touche-à-tout, Kévin aime les challenges, les voyages et l'ironie.

1 Commentaire le Premier contact : un film étonnamment beau, à la fois visuellement et émotionnellement

  1. Wouhaou, ton avis donne diablement envie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*