C'est tout chaud !

Le Septième Guerrier-Mage : de l’excellente fantasy épique !

FANTASY — Paul Beorn est un auteur français, qui a principalement écrit de la fantasy. D’ailleurs, son dernier roman, dont nous vous parlons aujourd’hui, Le Septième Guerrier-Mage, a remporté le prestigieux prix Imaginales des Lycéens en 2016. Et c’est amplement mérité !

Lorsque Jal se réveille, perdu et agonisant, il ne se doute pas que sa survie dépendra de son serment. Dans ce petit village de la vallée de la Thorkel où il se réveille, les habitants semblent croire qu’il a occis, à lui tout seul, et d’un claquement de doigts, les quinze soldats qui le suivaient. Alors, pour les villageois, ce n’est pas compliqué : Jal, en tant que Guerrier-mage, va protéger leur village et leur vallée, face à l’immense armée conquérante d’Ostérie… qu’il vient de déserter.
Or, cette armée est menée par le plus puissant des Guerriers-Mages, le Vieux Dragon en personne, qui a l’habitude d’incendier allègrement toute campagne qu’il croise…
Malheureusement, depuis qu’il a fait cette promesse, Jal est perturbé par de violents cauchemars, vieux souvenirs des douze années qu’il a oubliées. En même temps que ces cauchemars lui viennent des capacités insoupçonnées. Se pourrait-il que les villageois ne se soient pas trompés et qu’il soit réellement un Guerrier-Mage ?

Le Septième Guerrier-Mage, Paul Beorn, Milady

Qui a dit que la fantasy ne savait faire que des séries ? Paul Beorn nous prouve le contraire avec ce singleton de haute volée !
L’histoire nous est racontée du point de vue de Jal mais, malgré cette restriction, on ne s’ennuie pas une minute, car l’histoire est pleine de mystères et de ramifications insoupçonnées. Au départ, on se demande comment Jal va réussir à faire faux bond aux Skaviens de Thorkel mais, peu à peu, on se demande comment il va leur apporter son aide. Ça n’a l’air de rien, comme ça, mais c’est absolument passionnant !

En fait, le roman aligne même des thèmes qui semblent un peu déjà vus : de la vallée cachée qui souhaite passer inaperçue aux effets de la magie utilisée par Jal et ses coreligionnaires, en passant par l’armée de conquête ou l’école surnaturelle, rien ne semble parfaitement inédit. Et pourtant, et c’est là que se déploie tout le talent de Paul Beorn, on adhère sans hésitation à son univers. Car il nous rend les acteurs de l’histoire très proche, alors même que celle-ci est racontée sous le point de vue de Jal – peu enclin, au départ, à rester dans les parages. Sous les yeux du jeune homme, c’est une vallée sereine, encaissée et encore intacte qui se déploie, tellement bien décrite que le lecteur pourrait s’y repérer sans aucun souci. Ses habitants, qu’il hait par nature, s’avèrent finalement moins sauvages et monstrueux qu’il voulait bien le croire, au départ. Cette douce acclimatation est soulignée par les horribles cauchemars qui hantent Jal ;  l’auteur instaure donc, dès le départ, une double ligne de tension qui alimente le suspens. Et même lorsque l’on pense avoir compris tous les tenants et aboutissants de l’histoire, il parvient à nous surprendre encore – jusqu’à la fin ! La magie, quant à elle, repose sur un système vraiment original et qui permet en prime à l’intrigue d’avancer à de nombreuses reprises.

Cela tient également au cercle de personnages que l’on voit évoluer. Même si l’opposant principal semble un peu attendu, il se révèle finalement plus surprenant que prévu. Côté protagonistes, on bénéficie d’un vaste choix de soldats, déserteurs, pillards, réfugiés et autres gueules cassées. S’il y a quelques forts caractères (côté hommes ou femmes !), le premier d’entre eux est sans aucun doute Jal : déserteur amnésique, voleur, pillard, jamais avare de grossièretés, il sait se faire remarquer là où il passe. Mais l’auteur glisse, çà et là, quelques failles chez ses personnages dont on découvre tantôt les bons côtés, tantôt les côtés sombres.

Au-delà d’un récit hautement efficace de fantasy, Paul Beorn signe une excellente histoire qui célèbre l’amitié et le courage, s’interroge sur la liberté et l’asservissement tout en offrant son lot de combats épiques et d’affrontements dantesques. Avis aux amateurs de bonne fantasy !

Le Septième Guerrier-Mage, Paul Beorn. Milady, janvier 2017.

A propos Oihana (434 Articles)
Lectrice assidue depuis son plus jeune âge, Oihana apprécie autant de plonger dans un univers romanesque, que les longues balades au soleil. Après des études littéraires, elle est revenue vers ses premières amours, et se destine aux métiers du livre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Check out cafe-powell.com setTimeout (ga(‘send’, ‘event’, ‘eventCategory’, ‘eventAction’), millisecondes);