C'est tout chaud !

Les mystères de Larispem : entre steampunk et fantastique le début d’une saga haute en couleurs

Les Mystères de Larispem, Lucie Pierrat-Pajot, Gallimard Jeunesse, uchronie

UCHRONIE — 1899, après la Seconde Révolution, Paris est devenu la Cité-État de Larispem où les bouchers constituent la caste forte. Trois destins se croisent : celui de Liberté, apprentie mécanicienne de talent, Carmine, future louchébem, et Nathanaël, orphelin au passé mystérieux. Alors que le nouveau siècle arrive et avec lui de grandes festivités, les Frères de Sang, anciens aristocrates, oeuvrent dans l’ombre pour reprendre le pouvoir et assouvir leur vengeance …

Les Mystères de Larispem est le premier roman de Lucie Pierrat-Pajot. Une belle découverte que cette lauréate de la deuxième édition du concours premier roman jeunesse organisé par Gallimard, Télérama et RTL, qui avait révélé Les Fiancés de l‘hiver de Christelle Dabos. On trouve plusieurs hommages littéraires dans cet ouvrage. Le plus évident, qui se retrouve dès l’esthétique de la couverture et se prolonge tout au long du livre, est fait à Jules Verne. Mais le titre lui-même ne serait-il pas un hommage au roman feuilleton Les Mystères de Paris d’Eugène Sue ? Si c’est le cas, on ne peut que souhaiter autant de succès à Lucie Pierrat-Pajot, ce qui ne devrait, d’ailleurs, pas tarder.

Les Mystères de Larispem, Lucie Pierrat-Pajot, Gallimard Jeunesse, uchronie

Prenez un roman d’aventure et d’amitié, sur fond de complot politico-historique. Ajoutez-y une ambiance steampunk, avec ses vapomobiles, ses voxomatons et autres inventions mécaniques. Terminez par un soupçon de fantastique et vous aurez la recette de cette belle réussite. Les Mystères de Larispem est un très bon roman jeunesse qui sait captiver son lecteur. L’écriture de Lucie Pierrat-Pajot est efficace et son utilisation de l’argot des bouchers (le vrai !) lui donne une touche originale et savoureuse. N’ayez crainte si dans un premier temps cela vous semble incompréhensible, on s’y fait très vite et on ne pourrait ensuite imaginer priver le récit de ce langage haut en couleurs.

Avec Les Mystères de Larispem c’est tout un univers alternatif qui s’ouvre devant vous. Et si l’Histoire avait été différente ? Bâtie sur des recherches approfondies de la part de l’auteur, qu’on ne peut que saluer, cette autre version de l’histoire de Paris est très bien construite. Il y a beaucoup de potentiel dans ce roman, même si ce premier tome de mise en place laisse un petit goût d’inachevé. C’est le seul point négatif de cette lecture, Lucie Pierrat-Pajot nous laisse sur notre faim et le roman, qui fait à peine plus de 250 pages, est un peu court. C’est un début de saga où tout commence mais où rien n’aboutit vraiment. Dommage, mais rien n’est joué, la suite comblera à coup sûr ces lacunes, d’autant que l’intrigue s’accélère dans la dernière partie du roman.

En résumé, c’est un premier roman qui promet une suite vraiment captivante, qu’on attend avec impatience !

Les Mystères de Larispem, Tome 1 : Le sang jamais n’oublie, Lucie Pierrat-Pajot. Éditions Gallimard Jeunesse, 2016.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*