C'est tout chaud !

Escale à Philadelphie !

VOYAGE — « PHILLY ! » clame Barney dans How I Met Your Mother, lors d’un épisode mémorable qui les emmène Ted et lui dans l’une des villes les plus anciennes des États-Unis, et qui se termine sur l’idée saugrenue de Barney : « I want to lick the Liberty Bell« . Liberty Bell, kézako ? Que voir à Philadelphie quand on y est de passage ? Nous y étions le temps d’une journée l’été dernier, et en avons vu les landmarks les plus célèbres au pas de course. On vous en dit un peu plus.

La Philadelphie d’antan : Elfreth’s Alley

Philadelphie, la ville de l’amour fraternel, se situe à une grosse heure de voiture de New York. Si vous en avez l’occasion, une escale dans cette ville pivot de l’histoire américaine s’impose, surtout si vous décidez de poursuivre la route vers la capitale, Washington, qui se trouve un peu plus loin au sud. Philadelphie est l’une des villes les plus anciennes d’Amérique, et c’est avec une certaine émotion que l’on découvre par exemple la petite venelle d’Elfreth’s Alley, tout simplement la ruelle la plus vieille de la ville… Quand on sait que les lieux datant du début du XVIIIe siècle ne sont pas légion sur le continent, c’est assez vertigineux. L’allée est calme, elle était ensoleillée le jour où nous l’avons visitée, ça avait l’air d’être une sorte de bulle hors du temps et de l’activité toute américaine de la ville… à ceci près que c’est un lieu régulièrement envahi par les cars de touristes ! Bon. J’imagine qu’on ne peut pas tout avoir.

Philadelphie, tourisme, États-Unis

Philadelphie, tourisme, États-Unis

Philadelphie, l’Histoire américaine avec un grand H !

Forcément, vous cogitez un peu et vous dites que, Philadelphie étant une ville très ancienne, les probabilités pour que la ville ait tenu un rôle de premier plan dans la révolution américaine sont élevées… Eh oui, c’est gagné ! Sans surprise, Philly était un peu the place to be à l’époque, et peu de temps après la Révolution, la ville devint même la capitale américaine pendant que Washington DC était en chantier. Retrouver de nos jours des traces de ce passé prestigieux n’est pas bien compliqué : vous pouvez tout voir en deux petites heures, car tout est concentré sur l’Independence Square. Vous pouvez par exemple visiter le Congress Hall, où fut notamment ratifiée la Déclaration des droits américaine. À deux pas, il ne faut pas louper l’Independence Hall, où fut cette fois signée la déclaration d’indépendance, ainsi que la Constitution du pays. Vous pouvez même y voir des feuillets originaux de la Constitution. Attention, on ne prend pas de photos dans cette salle, pour ne pas abîmer les précieux documents.

Philadelphie, tourisme, États-Unis

Congress Hall

Philadelphie, tourisme, États-Unis

Independence Hall

De là, il vous suffit de traverser pour aller voir la fameuse Liberty Bell, un des plus célèbres symboles de l’indépendance américaine. Pour la petite histoire, elle est fêlée depuis 1846, et si deux artisans locaux ont bien essayé de la réparer, le moins que l’on puisse dire… c’est que ça n’a pas franchement bien fonctionné ! On ne voit que ça, mais c’est ce qui lui donne tout son charme, n’est-ce pas ? M’enfin bref, la voilà enfin cette fameuse Liberty Bell dont on vous a tant parlé… Bien sûr, c’est blindé de touristes, comme vous pouvez le voir sur cette photo. Si vous vous posez la question, la fissure est de l’autre côté.

Philadelphie, tourisme, États-Unis

Café Powell et la Liberty Bell !

 

Bonus : les marches de Rocky !

Allez, on fait un gros saut dans le temps, et on file voir les Rocky Steps, les escaliers qui mènent au Philadelphia Museum of Art. Les marches ont été immortalisées dans le film Rocky, quand Sylvester Stallone les montre quatre à quatre… Une statue de Rocky est d’ailleurs prise d’assaut par les touristes à deux pas. Si vous passez par là, n’hésitez pas à jeter un oeil !

Philadelphie, tourisme, États-Unis

 

Le mot de la fin ?

Nous n’avons passé que quelques heures à Philadelphie : le matin, nous sommes partis de New York, et l’après-midi nous étions dans le comté de Lancaster pour découvrir la communauté amish, avant de passer la nuit quelque part dans le Maryland… Autant dire que nous n’avons pas profité de la ville comme nous l’aurions souhaité, car toutes les visites ont été menées au pas de course. Pas le temps de flâner dans les rues et de saisir l’ambiance de la ville ! Aussi, nous espérons bien avoir l’occasion d’y retourner un jour…

A propos Emily Costecalde (582 Articles)
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.
Contact :Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*