C'est tout chaud !

GR 58 : l’une des plus belles randonnées de France

Lorsque l’été approche c’est l’occasion de trouver des activités à faire pour s’occuper, oublier le quotidien et partir à l’aventure. Une randonnée d’été en montagne sera un bon plan et c’est une pratique très bénéfique aussi bien pour la santé que pour la culture.
Combien sommes-nous à rentrer d’une randonnée et à se dire que c’était génial !
Découvrez l’une des plus belle randonnée de France, l’un des GR les plus populaire, le GR 20 et le Tour du Mont-Blanc !

 

 

Au cœur du Parc naturel régional et du massif du Queyras et sous un climat méditerranéen, huit jours de randonnée à travers forêts de mélèzes, alpages et cols d’altitude. Le GR 58 est l’un des plus populaires avec le GR 20 et le Tour du Mont-Blanc !
Si le tour du Queyras est un des itinéraires de randonnée parmi les plus fréquentés, c’est que précisément, il dessert cette région du Queyras qui est l’une des plus belles de nos Alpes françaises. En dépit de son altitude élevée, elle a le charme aimable de la montagne pastorale, avec ses forêts de mélèzes, ses eaux abondantes et ses alpages au pied des barres rocheuses, sans la présence des pentes de caillasses hostiles aux pieds du randonneur.

Le GR 58 quitte la petite commune de Ceillac à 1639m et commence par longer le ruisseau Cristallin et atteindre quelques maisons disséminées au travers du hameau du Villard. Le sentier quitte ensuite le couvert des résineux pour progresser à travers une vaste prairie puis en lacets dans un décor toujours plus lunaire à mesure que s’approche le col des Estrongues à plus de 2651m. La descente vers le village de Saint-Véran se fait entre les marmottes et les mélèzes, en pente douce.

Après avoir quitté l’une des commune les plus haute d’Europe, la balade en Queyras se poursuit le long du torrent de l’Aigue Blanche en direction du rocher des Marrons puis du col de Chamoussière culminant à 2884m. On retiendra le joli panorama sur les sommets environnants tel que le Pain de Sucre, le Pic d’Asti et le Mont Viso. On suivra ensuite le chemin verdoyant en direction du refuge Agnel qui se trouve à 2580m.

Poursuivons l’expédition au travers d’une prairie en fleurs et du ruisseau de l’Eychassier, pour prendre la direction du col Vieux à 2806m. Depuis le col, une heure de marche, 400 mètres de dénivelé et une bonne suée vous conduiront au Pain de Sucre (3208m), mais rien ne vous empêche de prendre le temps d’admirer le paysage. De l’autre côté du col Vieux, le GR passe par le lac Foréant (2618m), le lac Egorgeou (2394m) et le lac Baricle (2415m) avant de rejoindre le couvert des mélèzes et d’atteindre le pont de Guil puis le hameau de Ristolas.

Depuis le hameau, le sentier longe sur quelques centaines de mètres la départementale D947 avant de bifurquer à droite, de s’élèver en pente raide à travers les herbes sèches et une forêts de résineux puis d’atteindre les piste de ski du domaine d’Abriès. Après le col de Gilly (2366m), une piste forestière traverse le Bois Noir et le Bois de la Brune pour rejoindre le village d’Abriès.

A partir du village, le tracé gagne rapidement le hameau fantôme de Malrif et longe ensuite le torrent du même nom, à travers bois, jusqu’à la bergerie de Bertins (2040m). Après avoir embrassé les eaux turquoise du lac du Grand Laus (2579m), le sentier franchit le col de Malrif (2830m) avant de redescendre sur l’autre versant vers les chalets des Fonts-de-Cervières.
Depuis les Fonts-de-Cervières, le GR emprunte le chemin du Sioux en direction du lac des Cordes (2448m) puis redescends via le col des Marseillais et le vallon Cloutier vers le col de Péas (2630m). Le village de Souliers repose en contrebas du col.

Longue étape entre Souliers et le refuge de Furfande, un raccourci via le lac de Souliers (2492m) permet de couper la distance. Une fois au lac, un rapide aller-retour jusqu’à la Crête du Tronchet (2592m) sera récompensée par un point de vue à 360° sur le massif du Queyras. La redescente du lac se fait ensuite sur les berges du torrent Izoard, en direction du hameau de Brunissard. A la sortie du hameau, le sentier bifurque sur la droite, enjambe un ruisseau, progresse dans la végétation puis s’élève en forêt. Après une traversé de la foret, le GR franchit le col de Furfande (2500m), quelques 200 mètres au-dessus du refuge éponyme.

Après le refuge de Furfande, le Tour se poursuit en descente vers le col de la Lauze (2076m) puis le village des Escoyères. Ensuite en lacet, le sentier coupe la D902, route du col de l’Izoard, puis se dirige vers le lieu-dit de Bramousse. Depuis là, le GR grimpe en sous-bois vers le col de Bramousse (a2251m) puis redescends vers Ceillac . La boucle est bouclée !

Ces étapes du GR 58 sont purement indicatives. Toutefois, il faut avoir les capacités pour la faire et prendre les précautions nécessaires. Il existe pour cela de nombreuses variantes afin d’allonger ou de raccourcir l’itinéraire selon vos envies et vos capacités.

Le tour du Queyras est un très bel itinéraire de randonnée. Il se réalise généralement en huit jours par son parcours classique. Les bons marcheurs pourront faire le tour du Queyras en 4/5 jours avec un bon rythme et de longues journées de marche. Le tour du Queyras est un sentier de randonnée de moyenne montagne de niveau plutôt facile. Toutefois, en montagne, les conditions climatiques peuvent aggraver la difficulté du terrain. Il faut en être conscient. Mieux vaut donc partir tôt. En randonnée, chacun est responsable de sa sécurité. Cette discipline exige une connaissance maîtrisée du terrain et l’acceptation d’un degré de risque adapté aux capacités de chacun.

En période de vacances, on se laisse souvent tenter par une longue randonnée en haute montagne qui oblige à bivouaquer parfois pendant plusieurs nuits. Ces aventures particulières mais mémorables demandent d’être un minimum prévoyant. N’hésitez pas à suive notre guide pour bien Préparer sa randonnée montagne. On y trouverez tout le nécessaire pour préparer sa randonnée.

A propos Kévin Costecalde (130 Articles)
Passionné par la photographie et les médias, Kévin est chef de projet communication. En 2012, il a lancé le blog La Minute de Com, une excellente occasion selon lui d'étudier les réseaux sociaux et l'actualité. Curieux et touche-à-tout, Kévin aime les challenges, les voyages et l'ironie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*