C'est tout chaud !

Isabella Bird : voir le vrai Japon du XIXe !

Isabella Bird, Ki-oon, Taiga Sassa

MANGA HISTORIQUE — Taiga Sassa, tout comme son héroïne, est passionné de voyages et d’exploration : il s’est spécialisé en histoire moderne de l’Angleterre et a sillonné le monde. Deux passions qui se rencontrent dans Isabella Bird, femme exploratrice !

Avant toute chose, il faut préciser qu’Isabella Bird a bel et bien existé : née dans le Yorkshire en 1831, elle a été naturaliste, géographe, exploratrice et écrivaine. Ses voyages l’ont menée en Australie, à Hawaii, dans le Colorado, dans les Rocheuses, au Maroc et en Asie, qu’elle a longuement explorée. En 1892, elle est la première femme à intégrer la Royal Geographical Society !

Dans le manga qu’il lui consacre, Taiga Sassa retrace le voyage de l’intrépide jeune femme au Japon, à la découverte des Aïnous, un peuple vivant dans l’extrême Nord du Japon – et plutôt persécuté par les autorités japonaises – en s’inspirant des lettres et écrits qu’elle a laissés.

Isabella Bird, Ki-oon, Taiga Sassa

On découvre donc la jeune Isabella, fraîchement débarquée à Tokyo, en attente d’un visa. Le précieux sésame est alors indispensable aux étrangers pour circuler sur le territoire et détermine même les itinéraires qui leurs sont autorisés – et, par extension, les endroits qui leur sont interdits. Outre le visa, il lui faut également un interprète lui permettant de communiquer avec la population. Et ce n’est pas évident de trouver quelqu’un qui maîtrise suffisamment bien la langue anglaise – Isabella partant seule avec son interprète, un jeune homme lettré du nom de Tsurukichi Ito.
Bon an mal an, le voyage débute et entraîne le lecteur à la découverte d’une société japonaise traditionnelle, aujourd’hui largement disparue. Isabella est décidée à voyager comme les gens du cru, à découvrir les coutumes et les gens, à se fondre, autant que faire se peut, dans le paysage.
Mais c’est parfois plus facile à dire qu’à faire ! Si elle découvre des choses extraordinaires, elle doit aussi composer avec les puces de lit, des aliments étranges et l’incroyable curiosité qu’ont les Japonais pour elle, peu habitués à croiser des étrangers – ailleurs que dans les grandes villes et près des ambassades, s’entend.

Taiga Sassa croque avec force détails les paysages, les scènes et les personnages. Sous sa plume, on découvre une société traditionnelle d’une incroyable richesse. Comme, de plus, on la découvre par le truchement d’Isabella, les détails ont toute leur importance, celle-ci apportant une attention extrême à tout ce qu’elle rencontre sur son chemin.

Ce premier tome nous offre vraiment un premier aperçu du voyage dans lequel s’embarquent Isabella et Ito. La route est encore longue pour le duo, ce qui laisse présager de nouvelles découvertes enthousiasmantes sur leur route !

Isabella Bird, femme exploratrice, tome 1, Taiga Sassa. Ki-oon, 12 octobre 2017. Traduit du japonais par Sébastien Ludmann.

A propos Oihana (444 Articles)
<p>Lectrice assidue depuis son plus jeune âge, Oihana apprécie autant de plonger dans un univers romanesque, que les longues balades au soleil. Après des études littéraires, elle est revenue vers ses premières amours, et se destine aux métiers du livre.</p>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*