C'est tout chaud !

Le Gang des prodiges : les super-héros débarquent !

ROMAN ADO — Roman très attendu par les jeunes lecteurs français, Le Gang des prodiges nous parle de super-héros et de super-vilains, un thème qui a le vent en poupe ces dernières années, comme en témoignent le succès en salles des films Marvel and co. Dans le monde imaginé par Marissa Meyer, une partie de la population a des pouvoirs, certains très efficaces et spectaculaires, d’autres disons… moins voyants. Ce sont cependant toutes des capacités hors-normes et, pendant longtemps les prodiges ont dû les dissimuler.

Puis est venu le règne d’un super méchant qui a fait sortir les prodiges au grand jour. Après des années de chaos, il a été défait par les Renégats, un groupe de mutants qui se prennent pour des super-héros. Depuis, les Renégats règnent sur Gatlon (sorte de Gotham anonyme aux allures de micro-état), ils en édictent les lois et les font régner, le tout avec un code de conduite digne des boys scouts (car, rappelez-vous, ce sont les gentils).

Nova, notre héroïne, est plutôt du côté du méchant : c’était la nièce du super méchant vaincu par les Renégats. Depuis, elle crèche avec les Anarchistes, un groupe de prodiges qui luttent dans la clandestinité, et a été élevée pour faire chuter le régime des Renégats. Son pouvoir ? Ne pas dormir… et pouvoir plonger n’importe qui dans le sommeil juste en le touchant. En secret, elle est la terrible et redoutée Nightmare. Mais puisque son visage n’est pas connu, ses compagnons lui confient une mission : intégrer l’ennemi et le ravager de l’intérieur.

Dont acte. Nova rejoint donc une des équipes de Renégats, celle dirigée, comme par hasard, par le fils des deux dirigeants, Adrian. Alors qu’une love story se dessine entre nos Roméo et Juliette en capes et collants, Nova saura-t-elle garder la tête froide et savoir où va son allégeance ?

Le Gang des prodiges, Marissa Meyer, PKJ

On ne vous cache pas que ce roman, qui est par ailleurs un concentré d’action digne des films Marvel précités, met étonnamment beaucoup de temps à démarrer. Les ficelles sont au début tellement grosses qu’on se demande comment l’auteur entend faire tenir son intrigue. Puis on se souvient que dans les histoires de super-héros, il ne faut pas toujours été très regardant sur la capacité d’observation et de déduction des personnages : après tout, Lois Lane côtoie bien Clark Kent au quotidien tout en flirtant avec Superman sans se rendre compte que la seule chose qui les différencie c’est un peu de gel dans les cheveux et une paire de lunettes… une fois qu’on a intégré ça, ça va nettement mieux et on peut enfin se laisser embarquer dans l’histoire.

C’est efficace comme une série TV, avec un casting de personnages hauts en couleur, dotés de capacités charismatiques (quoi de plus cool qu’une reine des abeilles ou un type qui contrôle les peurs des autres ?) et de personnalités télégéniques. La dynamique des différents groupes présentés dans le roman fonctionne bien et Marissa Meyer a évité de jouer trop à fond la carte du manichéisme. Ainsi, les « gentils » ont des idées qui font froid dans le dos, malgré leur idéal de justice et les « méchants » se battent au fond pour la liberté… bien qu’avec des méthodes très discutables. Deux personnages se distinguent : Nova et Adrian, représentant chacun une faction. Ils ont aussi tous deux une identité secrète. Ils tombent sous le charme l’un de l’autre. Dans la mesure où leurs identités secrètes se détestent cordialement, ça devrait être drôle pour la suite. On a hâte de voir ça !

Avec Le Gang des prodiges, Marissa Meyer nous livre un roman dans la lignée des grandes sagas du genre, X-men en tête. Elle sème quelques pistes qu’on espère la voir explorer par la suite, comme la façon ambivalente dont l’opinion publique considère les prodiges et termine son roman sur un cliffhanger honnêtement assez prévisible, mais qui devrait apporter du piquant à la suite des événements. La romance qui naît entre Adrian et Nova, ainsi que le cheminement intérieur de celle-ci, seront bien évidemment des gros enjeux du deuxième tome. Pour l’instant, le tout est mené assez subtilement… croisons les doigts pour que ça continue !

Le Gang des prodiges, Marissa Meyer. PKJ, février 2018. Traduit de l’anglais par Guillaume Fournier.

A propos Emily Costecalde (636 Articles)
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.
Contact :Twitter

2 Commentaires le Le Gang des prodiges : les super-héros débarquent !

  1. Je suis plutôt intriguée !

  2. J’ai beaucoup vu ce roman sur Instagram, l’histoire m’intrigue beaucoup, je le rajoute dans ma wishlist (pour ma part, je le lirai en VO).

    Bises 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*