C'est tout chaud !

Shadow Magic : ultra prometteur !

Shadow Magic, Joshua Khan, Seuil

ROMAN JEUNESSE — « Je vous mets au défi de ne pas aimer cette histoire » dit Rick Riordan, l’auteur de la série Percy Jackson. Alors, forcément, nous voilà intrigués !

Six familles prestigieuses se divisent le monde : chacune a un pouvoir bien particulier. Le clan de Lilith Ombreuse, par exemple, est celui des nécromanciens : dans sa famille, on savait relever les morts, on était servi par des zombies et on était fasciné par l’obscurité et la magie noire.

Mais ça, c’était avant. Avant que les parents et le frère aîné de Lilith soient tués, la laissant unique héritière, à treize ans, alors que les filles n’ont pas le droit de pratiquer la magie sous peine de mort. Pour espérer survivre, Lilith doit de plus épouser le fils de leurs ennemis jurés, la maison Solaire. Bref, ce n’est pas la joie ! Pire : le jour de l’arrivée des Solaire, on manque l’assassiner ! Il lui faudra bien de l’aide pour arriver à trouver le coupable : K’leef, le jeune prince prisonnier des Solaire et Ronce, l’esclave insolent, pourraient bien être les alliés qu’il lui faut !

Vous savez quoi ? Rick Riordan avait raison : c’était sacrément chouette. On songe à d’autres séries fantasy comme Alera (pour la princesse sur les épaules de qui tout repose) et même, osons-le, une pincée de Robin Hobb (pour le jeune garçon recruté par l’assassin du château). Il y a de l’aventure, de la magie, de l’amitié et un monde bien bâti, qui ne demande qu’à être exploré ! En effet, l’idée de cet univers divisé entre six territoires autrefois hautement magiques et désormais moribonds laisse de nombreuses possibilités. Surtout que, vous l’aurez deviné, alors que le pouvoir s’amenuise de génération en génération, Lilith se découvre de grandes capacités, qu’elle n’a normalement pas le droit d’exploiter, sous peine de finir sur le bûcher… Mais rebelle et féministe, Lilith compte bien faire fi des interdictions stupides qui régentent son sexe pour redorer le blason de sa famille !

Shadow Magic, Joshua Khan, Seuil

Seul petit bémol cependant : nos héros ont douze, treize ans environ mais se comportent fréquemment comme s’ils étaient bien plus vieux. Ronce, par exemple, est un des personnages les plus fascinants du récit, tant il se montre indocile, insolent et charismatique. Toujours en train de faire fi de l’autorité, de provoquer qui il ne faut pas, et ainsi de suite… on oublie bien vite qu’il n’a que douze ans, tant on a envie de lui en donner seize ! Cependant, le jeune âge de nos personnages a un immense atout : on évite la romance mielleuse et quasi inévitable quand les personnages ont les hormones en folie. Ouf !

Voilà donc un premier tome tout à fait prometteur, avec un trio de personnages vraiment chouette et une mythologie qu’on a hâte de voir se développer. Tous les ingrédients sont réunis pour faire de Shadow Magic une série jeunesse à succès… dommage cependant qu’elle soit si peu connue des jeunes lecteurs !

Shadow Magic, Joshua Khan. Seuil, 2017. Traduit de l’anglais par Amélie Sarn.

A propos Emily Costecalde (638 Articles)
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.
Contact :Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*