Nouvel article !

Un roman sur les lycées américains : Conversion

MASSACHUSETTS — Katherine Howe descend d’une des accusées du célèbre procès pour sorcellerie de Salem, une petite ville de Nouvelle-Angleterre. On comprend qu’un tel passif familial ait pu l’inspirer ! C’est en gardant cette histoire dans un coin de sa tête qu’elle a écrit Conversion.

À Danvers, Massachusetts, se trouve le prestigieux lycée St Joan, où va Colleen, notre narratrice. Un jour comme les autres, une de ses camarades de classe est prise de convulsions étranges. Bientôt, d’autres lycéennes sont frappées par un mal étrange, qui se manifeste de manière assez bizarre : convulsions, paralysie, perte de cheveux… Bientôt, la presse locale s’intéresse à l’affaire, et les dirigeants de l’école sont montrés du doigt. Que se passe-t-il à St Joan ?

Avec un tel background (le procès de Salem), et de telles manifestations physiques étranges, le lecteur s’attend bien sûr à ce que le roman bascule peu à peu dans le fantastique. Il y va de sa petite hypothèse : seraient-ce les « sorcières » condamnées lors du procès de Salem qui chercheraient à se venger, en prenant comme proies d’innocentes lycéennes au XXIe siècle ? Que nenni ! Pourtant, l’ombre des événements de Salem pèse sur le roman de Katherine Howe, qui a choisi d’alterner le récit de Colleen avec celui d’Ann Putnam, l’une des accusatrices de Salem.

Conversion, Katherine Howe, Le livre de poche

Que se passe-t-il dans ce lycée huppé, qui prépare ses élèves aux meilleures universités, Harvard en tête ? C’est la question que se pose le lecteur tout au long de l’histoire, alors qu’il assiste au quotidien de Colleen, qui a par ailleurs des préoccupations bien de son âge (garçons, sorties, devoirs). Notre narratrice observe les événements avec une certaine fascination, tout en déplorant la spirale médiatique qui s’empare de l’affaire. Bientôt, toutes les explications sont avancées : simulation, pollution, épidémie, ou même… sorcellerie ?

Le roman de Katherine Howe sème le doute dans nos esprits. Au delà du mystère qui règne à St Joan, c’est l’occasion pour l’auteur de dénoncer la pression immense que ressentent les lycéens américains face au système universitaire ultra sélectif et bien sûr très, très cher. Pour les jeunes lycéennes de St Joan, c’est une course perpétuelle aux bonnes notes, aux bonnes appréciations et aux bonnes actions, dans le but d’avoir un dossier le plus séduisant possible, afin de décrocher une place (et, cerise sur le gâteau, une bourse) dans les écoles de leur choix. Colleen, elle, lorgne sur Harvard, l’université voisine, dont la réputation a bien évidemment dépassé les frontières américaines. Mais le système de sélection d’Harvard est impitoyable, et les frais de scolarité exorbitants… Colleen doit se donner à 200% pour y être admise. Quitte à mettre tout en parenthèse : sa vie sociale, amoureuse… et même sa bonne santé.

Plus qu’un thriller, ou un roman à mystères, Conversion est un instantané de la vie lycéenne, une photographie d’une classe de terminale, au moment où leur avenir entier se joue. Stress, compétition, pression parentale : c’est un portrait sans concession du système éducatif américain que nous livre Katherine Howe.

Conversion, Katherine Howe. Le livre de poche, 2016. Traduit de l’anglais par Céline Alexandre.

Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.
About Emily Costecalde (94 Articles)
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-108119049-1