Nouvel article !

Dernière saison dans les Rocheuses : l’aventure, la vraie !

Dernière saison dans les Rocheuses, Shannon Burke, 10/18

MISSOURI — En 1826, l’Ouest américain reste majoritairement à conquérir : vastes terres fertiles et peuplées d’une faune abondante, il fascine et étourdit. Les jeunes Américains aventureux peuvent y faire fortune… comme y laisser la vie.

Le commerce des fourrures est alors en plein boom, et des fortunes se font en quelques saisons de trappe bien menées. Pour le jeune William Wyeth, la possibilité d’amasser une véritable fortune, couplé à l’appel de l’aventure, seront décisifs. Il décide de quitter Saint-Louis, dans le Missouri, pour rejoindre une bande de trappeurs en partance vers l’ouest. Il sait que le voyage ne sera pas de tout repos, que la mort reste une possibilité dans ces terres encore vierges, qu’écoulent Indiens et Britanniques pas toujours bien intentionnés. Mais armé de son fusil, et de sa jeunesse, William est prêt pour l’aventure !

Roman initiatique à la dure, qui fait la part belle aux magnifiques paysages américains, Dernière saison dans les Rocheuses est avant tout l’histoire d’hommes rudes confrontés à la nature, au danger, et même, à la félonie humaine. Pour le jeune Will, c’est effectivement un apprentissage difficile qui commence. Il manque d’ailleurs de se faire tuer dès le début de son aventure. Quand on est trappeur, les occasions d’y passer ne manquent pas : il suffit d’une mauvaise chute de cheval, d’une balle perdue, d’une embuscade menée par les Indiens pour qu’il ne reste plus de vous que quelques os blanchis au soleil… Will le sait, et, avec la perspective de revenir riche et admiré à Saint-Louis, c’est probablement cette lucidité qui donne à son périple tout son sel. Il sait aussi que ce n’est qu’une parenthèse dans sa vie : bientôt, il rentrera à Saint-Louis où il épousera sa dulcinée et fondera sa famille.

Dernière saison dans les Rocheuses, Shannon Burke, 10/18

Des forts isolés en pleine prairie aux campements au coin du feu, d’une Saint-Louis à peu près civilisée aux terres indiennes, du fief des Britanniques jusqu’au territoire des Espagnols, le périple de Will l’entraîne dans des endroits variés, certains misérables, d’autres grandioses, et tous admirablement décrits par l’auteure. C’est l’Amérique d’autan, sillonnée par les pionniers et les Indiens, qui se dévoile entre ces pages. Une Amérique en sursis, sur le point de disparaître face à la marche inexorable de la civilisation et du jeune et gourmand gouvernement étasunien… L’ouest de 1826 n’a rien à voir avec ce qu’il sera à la fin du siècle, et est déjà bien différent de ce qu’il fut ne serait-ce que trente ans auparavant. Le territoire a beau être très étendu, sauvage et dangereux, il ne faudra pas plus de quelques générations pour le domestiquer entièrement. On trouve une pointe de nostalgie dans ce constat sous-jacent au récit de Will. Son aventure, son père aurait pu la vivre… mais pas forcément son fils.

Amateurs de nature writing et de grande histoire américaine, vous serez conquis par ce récit brut et très humain, qui nous permet de pénétrer l’espace de quelques mois de chasse dans le quotidien des trappeurs américains. Les autres lecteurs apprécieront probablement le parcours de ce jeune homme qui apprend à devenir adulte à la dure. Un chouette roman d’apprentissage sur fond de nature sauvage et encore indomptée !

Dernière saison dans les Rocheuses, Shannon Burke. 10/18, 2018. Traduit de l’anglais par Anne-Marie Carrière.

Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.

About Emily Costecalde (120 Articles)
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-108119049-1