Nouvel article !

Un thriller familial : Emma dans la nuit

Emma dans la nuit, Wendy Walker, Sonatine

NEW YORK — Dans une banlieue sans histoire de Long Island, la famille Martin ne distinguait pas particulièrement de ses voisines. Puis un jour, les filles adolescentes de l’épouse, Judy Martin, disparaissent subitement. Pendant trois longues années, personne ne sait ce qu’il est advenu de Cass, quinze ans et Emma, dix-sept ans. Puis, à la surprise générale, Cass se présente un jour à la porte. La jeune fille, désormais âgée de dix-huit ans, raconte avoir été séquestrée pendant tout ce temps sur une île isolée du Maine. Emma y serait encore.

Alors que le FBI et la police se mettent en branle pour identifier cette mystérieuse île et retrouver Emma, le Dr Winter s’intéresse à la version donnée par Cass. Et si les apparences étaient trompeuses ? Que s’est-il vraiment passé trois ans auparavant ?

Alternant entre la narration à la première personne de Cass et les constats plus cliniques, à la troisième personne, du Dr Winter, le thriller de Wendy Walker s’emploie à dresser le portrait d’une famille hautement dysfonctionnelle, dominée par une mère narcissique et toxique. La famille Martin est plus complexe qu’il n’y paraît. La mère, Judy, est une très belle femme qui aime être au centre de l’attention. Divorcée du père de ses filles, et remariée avec M. Martin, un homme aisé qu’elle aime tenir sous sa coupe, elle tire presque plaisir du rôle de mère éplorée dans lequel la disparition de ses filles l’a placée. M. Martin, lui, est également ambigu. Son fils Hunter et lui étaient fascinés par Emma, une « Lolita » au charme ravageur, en perpétuelle rivalité avec son entourage.

Emma dans la nuit, Wendy Walker, Sonatine

Emma dans la nuit fait donc la part belle à la psychologie de ses personnages. Cass est ainsi un narrateur peu fiable, qui n’hésite pas à égarer le lecteur,  et un personnage très intéressant, qui nous conte aussi bien les événements ayant lieu après son retour, par le prisme déformé de son psychisme que ceux ayant précédé sa disparition avec Emma. On découvre une adolescente qui a grandi dans l’ombre de sa grande soeur solaire et charismatique, dédaignée par une mère hautement narcissique, qui entretenait avec son aînée une relation destructrice. La dynamique des liens familiaux est donc au centre du roman.

Pendant que le lecteur découvre cette famille de l’intérieur grâce aux interactions entre les personnages, l’enquête se déroule pas à pas : le FBI essaie de localiser l’endroit où est retenue Emma, grâce aux quelques maigres informations réunies par Cass. Le Dr Winter et son coéquiper essaie également d’essayer de déterminer comment Emma et Cass ont été attirées sur cette île de prime abord. Le suspense est donc tout logiquement présent, mais il reste finalement marginal par rapport à l’aspect familial et psychologique de l’intrigue.

Voilà donc un thriller bien ficelé, et efficace, qui plaira à ceux qui ont aimé Les Apparences ou La Fille du train, autres romans également publiés chez Sonatine.

Emma dans la nuit, Wendy Walker. Sonatine, février 2018. Traduit de l’anglais par Karine Lalechère.

Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.

About Emily Costecalde (116 Articles)
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-108119049-1