Les Règles du jeu

Les Règles du jeu : guide de survie à New York

Les Règles du jeu, d’Amor Towles, a enthousiasmé la critique l’été dernier, qui vit en ce premier roman l’écho des livres de Francis Scott Fitzgerald. En réalité, Les Règles du jeu ressemble davantage à Rien n’est trop beau, de Rona Jaffe : une quinzaine d’année avant l’action de ce roman, Les Règles du jeu met en scène la vie personnelle et professionnelle d’une jeune femme à New York.

En ce nouvel an 1938 à New York, Katey Content, fille d’immigrés russes, fête l’avènement d’une nouvelle année avec sa meilleure amie Eve. Depuis quatre ans, Katey est dactylo. Elle vit dans une pension avec couvre-feu, compte chaque sou et, derrière sa façade désinvolte, aimerait probablement elle aussi profiter des attraits de la Grosse Pomme. Sa rencontre avec Tinker Grey va bouleverser sa vie, ainsi que celle d’Eve. En une année, la vie de Katey va changer énormément. En l’espace d’un an, la jeune femme aura appris les règles du jeu.

Les Règles du jeu, Amor Towles, 2012

Un trio doré

Nous voilà plongés dans le New York de la dépression. La crise de 1929 a déjà presque dix ans mais l’économie américaine ne s’est pas encore tout à fait relevée. Bientôt, la seconde guerre mondiale débutera. En attendant, nous découvrons le quotidien de Katey, une jeune dactylo de vingt-cinq ans. Dotée d’une intelligence vive et d’un regard acéré sur le monde, Katey ne ressemble pas à toutes ces jeunes femmes animée par la quête du mari que l’on voit habituellement. Elle est ambitieuse, un brin désabusée, et cache avec soin ses origines modestes. Elle aime par dessus tout sortir avec Eve, sa meilleure amie. Le soir de la Saint-Sylvestre, Katey et Eve rencontrent Tinker Grey : il est beau, élégant, riche…Bientôt, ils deviennent amis, un trio ambigu, où les deux jeunes femmes se disputent l’affection du jeune homme. Eve se positionne mieux que Katey. Et un jour, la fête se termine. Les trois amis ont un accident de voiture, dont Eve sort défigurée…ce qui la liera davantage à Tinker. Katey reste seule, malgré tous les amis qui l’entourent. La jeune femme se concentre alors sur sa carrière : un hasard la lancera sur la piste de l’édition, puis du journalisme. Mais la vie de Katey reste morne et triste. Elle n’oublie pas Tinker. Elle songe souvent à Eve, cette amie tant aimée, qui s’est finalement montrée égoïste et opportuniste. Katey va de déception en déception.

Un New York entre deux

C’est toute l’atmosphère bien particulière de cette fin de décennie qu’Amor Towles dévoile dans ce très bon roman mélancolique. Nous découvrons un New York entre deux époques, où les gratte-ciels viennent tout juste de pousser, un New York figé entre le souvenir clinquant des années 20 et la menace de la guerre mondiale à venir. Point de jeunesse dorée dans ce roman, car finalement, tout le monde se côtoie avec aisance, sans préjugés…et la fortune est instable, et ne fait finalement pas le bonheur. La quête du mari et le qu’en-dira-t-on, si importants dans un roman comme Rien n’est trop beau, dont les héroïnes parcourent la même ville, mais en 1955, semblent passer au second, voire au troisième plan. On voit passer les pages avec la même nostalgie que Katey lorsqu’elle contemple les années. Un roman d’apprentissage savoureux, qui laisse le lecteur songeur.

Les Règles du jeu, Amor Towles. Albin Michel, 2012.

Par Emily

A propos Emily Costecalde 649 Articles
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.