Your lie in april 4 : tous au concours Maiho !

Your lie in april, Naoshi Arakawa, Ki-oon

MANGA — Dans l’opus précédent, Kaori prenait le taureau par les cornes et inscrivait Kôsei d’office au très prestigieux concours Maiho. Cette fois, les choses sérieuses ont débuté et Kôsei attend, en coulisses, son heure de passage, tandis que ses amis stressent dans le public.
Celui-ci est justement à l’affût, puisque personne n’a manqué de voir le nom de Kôsei, ex-jeune prodige, dans la liste des candidats. Et les candidats eux-mêmes attendent Kôsei au tournant, notamment ceux qu’il a déjà affrontés… et battus.

De fait, ce volume met l’accent sur les fameux rivaux, surtout les deux plus acharnés : Takeshi Aiza et Emi Igawa. Après avoir été, pendant des années, dans l’ombre de Kôsei, ils sont bien décidés à prendre leur revanche et à écraser de tout leur talent le jeune homme. L’auteur n’hésite d’ailleurs pas à explorer leurs psychologies – légèrement torturées… – au moyen de flashbacks revenant sur leurs apprentissages, illusions, réussites ou échecs. Les flashbacks sont vraiment très nombreux dans cet opus, puisque l’on en voit un certain nombre concernant Kôsei et son propre apprentissage – littéralement cauchemardesque, sa mère étant un vrai dragon.

Your lie in april, Naoshi Arakawa, Ki-oon

Tout cela nous ramène au piano muet de Kôsei : car plus il en arrive au moment de jouer, plus la présence de sa mère se fait étouffante, voire carrément angoissante, le cadrage de plus en plus serré ne laissant plus voir qu’une bouche pleine de dents surmontée d’un tuyau d’oxygène, égrenant des récriminations sans fin. Cauchemardesque, a-t-on dit !

Mais avant cela, on assiste aux duels très musicaux, menés par les autres personnages. Comme dans les volumes précédents, la musique est parfaitement représentée, ainsi que l’âme musicale qu’insufflent chacun des compétiteurs.

Malheureusement, il faut reconnaître que tout cela est un peu long. Un volume complet, et à peine 3 candidats de passés, la performance de Kôsei n’étant pas complète. Si l’alternance flashback/présent permet de garder un bon rythme, on a tout de même la désagréable impression que l’intrigue piétine. Néanmoins, le suspense est maintenu et la question reste ouverte : Kôsei parviendra-t-il à combattre ses démons et à jouer correctement ? Affaire à suivre au prochain tome !

Your lie in april, tome 4, Naoshi Arakawa. Ki-oon, août 2015. Traduit du japonais par Géraldine Oudin. 

A propos Oihana 539 Articles
Lectrice assidue depuis son plus jeune âge, Oihana apprécie autant de plonger dans un univers romanesque, que les longues balades au soleil. Après des études littéraires, elle est revenue vers ses premières amours, et se destine aux métiers du livre.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.