Le lilas ne refleurit qu’après un hiver rigoureux : un premier roman historique !

Le lilas ne refleurit qu'après un hiver rigoureux, Martha Hall Kelly, Charleston

ROMAN HISTORIQUE — Trois femmes dans la tourmente de la deuxième guerre mondiale : voici le point de départ du lilas ne refleurit qu’après un hiver rigoureux. Premier roman réussi, récit historique méticuleusement documenté, Le lilas ne refleurit qu’après un hiver rigoureux est de ces livres qui touchent, qui indignent et qui font réfléchir. Une réussite.

Qu’ont en commun un riche new-yorkaise, une adolescente polonaise et une doctoresse allemande ? Sur le papier, vous seriez tenté de répondre : pas grand chose. En réalité : les horreurs de la seconde guerre mondiale. L’une d’elle les vivra de plein fouet, la deuxième essaiera d’en adoucir les conséquences et la troisième y contribuera…

Eh oui : chose rare, Martha Hall Kelly a choisi de donner voix à plusieurs femmes, dont un des bourreaux. Jeune médecin ambitieux, Herta Oberheuser est frustrée de voir que l’Allemagne nazie lui refuse tout poste à responsabilité du fait de son sexe. Pressée financièrement et terriblement fière, elle accepte donc un emploi à Ravensbrück. Bien qu’elle découvre dès le premier jour ce qu’il s’y trame, elle décide de rester, se retranchant derrière l’idée qu’elle ne fait que son travail, qu’elle ne fait que suivre des ordres, pour la gloire de son pays. Révoltant et fascinant à la fois, son parcours nous pousse à la haïr, même si l’auteure l’a suffisamment contextualisée pour tenter de la rendre humaine. C’est tout de même intéressant de voir l’évolution d’une femme nazie, la manière dont elle se met des œillères et feint de ne pas voir l’atrocité de la chose. Ainsi, quand elle fait des expériences sur des femmes du camp, elle se raconte que celles-ci sont de toute manière condamnées, qu’elle aide l’Allemagne à gagner la guerre… il y a un cynisme, une froideur assez terribles qui s’installent chez elle au fil du roman. L’humanité cède vite le pas face à la propagande hitlérienne et au pragmatisme dénué de morale de ce personnage…

Le lilas ne refleurit qu'après un hiver rigoureux, Martha Hall Kelly, Charleston

En plus du récit des années de guerre de la doctoresse nazie, Martha Hall Kelly s’est intéressée à deux autres personnages féminins : Caroline Ferriday et Kasia Kuzmerick. La première est une trentenaire aisée, issue d’une bonne famille de Nouvelle Angleterre. Elle travaille au consulat français à New York. Kasia, elle, est une adolescente polonaise qui assiste à l’invasion de son pays. Elle décide alors d’entrer en résistance… ce qui lui vaut de se retrouver à Ravensbrück avec sa mère et sa sœur. Son quotidien en camps de concentration est bien sûr odieux, à la limite de l’insoutenable. Mais Kasia fera preuve d’un courage et d’une détermination admirables qui lui permettront de survivre à la guerre…

En somme, ce roman parle des femmes qui ont subi la guerre, celles qui ont contribué à en faire l’horreur que l’on sait, et celles qui ont tout fait pour en réparer les outrages après 1945. Le portrait dressé est donc très complet : le récit se poursuit une grosse décennie après la fin du conflit, et montre bien les difficultés de se reconstruire après avoir vécu une épreuve aussi odieuse. Les ravages de la peur, de la haine, du traumatisme sont admirablement bien décrits.

Voilà donc un roman tout à fait convaincant, qui trouve le juste milieu entre réalité historique et émotion. Martha Hall Kelly s’est inspirée de véritables personnalités de la guerre et a su négocier avec brio leur passage à la fiction. Il semblerait qu’elle soit actuellement en train de travailler sur un roman complémentaire, qui se déroulerait avant celui-ci : on peut déjà dire qu’on a hâte de la découvrir.

Le lilas ne refleurit qu’après un hiver rigoureux, Martha Hall Kelly. Charleston, janvier 2018. Traduit de l’anglais par Géraldine Koff D’Amico.

A propos Emily Costecalde 646 Articles
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.