Les Seigneurs du Nord : Wessex versus Vikings

ROMAN HISTORIQUE — Les semaines se suivent, tout comme les tomes de l’excellente saga historique Les Chroniques saxonnes. Nous en voici rendus au tome 3 : Les Seigneurs du Nord. 

878. L’Angleterre est en liesse, le Wessex s’est libéré du cruel joug des Danes. Le comte Uthred a donné de sa personne pour aider Alfred et espère que le mérite de son épée sera récompensé. Malheureusement, Alfred le Grand n’est pas reconnu pour ses largesses… et Uthred ne fait toujours pas l’unanimité dans l’entourage royal.
Déçu mais libéré de ses obligations envers la royauté, le jeune comte retourne donc en Northumbrie, sa région natale, bien décidé à reprendre Bebbanburg, la forteresse que son oncle lui a volée. Malheureusement, outre l’oncle Aelfric, il faut aussi compter avec le traître Kjartan et Ivarr Lothbrokson, deux Danes redoutables.

Encore un tome riche en rebondissements ! Une fois de plus, Uthred se retrouve seul et déçu d’Alfred… et en quête de combats à mener. Le début ressemble donc quelque peu à celui du tome précédent. Mais, rapidement, l’auteur nous emmène dans une nouvelle direction fictionnelle, par des rebondissements vraiment bien tournés. Évidemment, ceux-ci sont souvent le fruit de l’arrogance et de l’entêtement d’Uthred – deux défauts qu’il commence tout juste à cerner – aussi ne sont-ils pas tous surprenants. Il faut dire que cela fait déjà trois tomes que l’on suit Uthred et ses idées pas toujours frappées au coin du bon sens, aussi commence-t-on à avoir l’habitude.
Toutefois, les retournements de situations sont bien amenés et contribuent grandement au rythme général de ce tome.

Côté historique, l’intrigue est toujours aussi bien documentée. On apprécie d’ailleurs la postface de l’auteur, dans laquelle il détaille assez précisément ce qui relève de la chronique historique et ce qui relève de la fiction. Les deux s’entremêlent vraiment bien, la seconde étant difficile à discerner de la première.
On regrettera juste que le viol soit aussi souvent utilisé comme ressort narratif : certes, c’était sans doute monnaie courante à l’époque, mais on en croise vraiment énormément dans la saga. De plus, les personnages féminins ne sont pas vraiment à la fête : à peine mieux considérées que des trophées de guerre, les protagonistes féminines ont tendance à traverser le roman sans s’y attarder – ce qui est d’autant plus dommage que l’auteur offre quelques figures vraiment intéressantes, parmi lesquelles l’abbesse Hild, ou Brida, l’amie d’Uthred depuis les débuts.

Malgré tout cela, c’est encore un tome épique, riche en actions et en découverte de l’histoire de l’Angleterre que nous offre Bernard Cornwell. Après la victoire et les batailles glorieuses des opus précédents, Uthred déchoit violemment et découvre d’autres aspects de la présence dane en Angleterre. L’intrigue est riche, et fournit un suspense qui s’avère très prenant !

Les Chroniques saxonnes, tome 3 : Les Seigneurs du Nord, Bernard Cornwell. Bragelonne, réédition janvier 2021. 

A propos Oihana 617 Articles
Lectrice assidue depuis son plus jeune âge, Oihana apprécie autant de plonger dans un univers romanesque, que les longues balades au soleil. Après des études littéraires, elle est revenue vers ses premières amours, et se destine aux métiers du livre.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.