C'est tout chaud !

Divergente raconté par Quatre : un recueil réservé aux fans

Divergente raconté par Quatre, Veronica Roth, Nathan

ROMAN ADO — Après une trilogie qui narrait les aventures post-apocalyptique de Tris au sein d’une société totalitaire, Veronica Roth propose un nouveau titre dans son univers : Divergente raconté par Quatre. Un titre dont la seule évocation a ravi les fans.

Bon, de fait, il faut redescendre sur Terre. Le livre ne raconte pas vraiment l’histoire du point de vue de Quatre ; en fait, le recueil regroupe quatre nouvelles : deux qui se déroulent avant l’arrivée de Tris chez les Audacieux et deux qui font se côtoyer les deux personnages. Après ces quatre nouvelles, l’auteur révèle également quelques scènes, en usant du même procédé. L’ensemble permet d’avoir de nouveaux éclairages mais, comme dans la trilogie initiale, on reste un peu trop souvent en surface des choses pour que ce soit littéralement indispensable.
Mais parlons d’abord des nouvelles :

Le Transfert : cette nouvelle nous fait découvrir Tobias chez lui, avec son père, à la veille de sa cérémonie du Choix. Alors que son père lui a expliqué comment truquer son résultat pour obtenir un test Altruiste, le jeune homme sait qu’il doit absolument quitter sa faction pour en rejoindre une autre – en l’occurrence, les Audacieux. La nouvelle nous montre comment Tobias s’est construit suite au décès de sa mère et comment il est, peu à peu, devenu Quatre. La nouvelle est intéressante de ce point de vue-là, mais ne nous révèle, en fait, pas grand-chose : en effet, tous ces éléments nous étaient déjà donnés dans les trois volumes que compte la série originelle…

Le Novice : cette fois, c’est l’entraînement de Tobias que l’on suit. Cette nouvelle-ci est intéressante du point de vue de l’histoire de l’univers, car l’on assiste à la radicalisation de la faction avant que Tris ne nous la fasse découvrir comme elle est devenue. De plus, on découvre également comment s’est construite la rivalité entre Quatre et Eric, transfert lui aussi, et appartenant à la même promotion que le jeune homme.  D’une façon générale, c’est aussi là que l’on découvre comment Quatre s’est lié à certains Audacieux (et s’en est mis d’autres à dos). Ainsi, apparaît Amar, l’instructeur de Quatre, une figure centrale de l’histoire et qui débarquait comme un cheveu sur la soupe au tome 3, à un moment où c’était bien pratique. Cette nouvelle apporte des éléments indispensables pour la bonne compréhension de l’histoire – mais c’est un peu dommage que l’on n’ait pas eu ces éléments au moment adéquat, soit pendant la lecture de la trilogie.

Les deux nouvelles suivantes s’appuient sur des éléments qui apparaissent assez tardivement dans la trilogie. Gare aux révélations !

Divergente raconté par Quatre, Veronica Roth, Nathan

Le Fils : Quatre est arrivé premier du classement de sa promotion, mais il choisit de refuser le poste de leader qui lui revient pourtant de droit – en effet, il serait amené à fréquenter son père de trop près. De plus, il n’est pas d’accord avec les orientations voulues par Eric (alors que, justement, un poste de leader lui aurait permis de contrecarrer son vieil ennemi !). Sur ces entrefaites, il découvre que sa mère, loin d’être morte, est une figure majeure parmi les sans-factions et la résistance. Il va sans dire que la nouvelle est difficile à avaler, d’autant que sa mère semble plus encline à laisser les Altruistes se faire massacrer plutôt qu’à les prévenir des plans des Erudits. Aux côtés de ces sombres réflexions, Quatre se montre sous un jour plus léger. Car, oui, il s’intéresse aux filles ! Malheureusement, l’affaire n’est mentionnée qu’en passant, ce qui est un peu dommage. Car les autres éléments nous étaient déjà révélés dans la trilogie, avec à peine moins de détails…

Le Traître : deux ans se sont écoulés entre la nouvelle précédente et celle-ci. Quatre est instructeur des novices transferts et a déjà commencé à entraîner Tris. Cette nouvelle-ci montre l’intérêt que Quatre porte à Tris et ce, dès le départ. Et il va sans dire qu’on ne parle pas uniquement des capacités de Tris ou de sa divergence ! De plus, on suit un Quatre de plus en plus suspicieux et enquêtant sur les dessous de sa faction depuis longtemps – alors que dans la trilogie il semble plus ou moins découvrir les problèmes parce que Tris en parle. Voilà (parmi d’autres), un des inconvénients d’une narration à la première personne : cela manque d’omniscience ! Ici, ce qui est intéressant et qui vient nuancer ce que l’on a découvert dans la trilogie, c’est que Quatre ne jouit pas, bien au contraire, de l’écoute bienveillante des leaders de sa faction. De là découlera une scène éprouvante – la fameuse traîtrise ! – dans laquelle on découvre enfin le Quatre qui est présent dans le tome 3 (et dont la voix, qui apparaît subitement par la double narration, est si surprenante).

Avant de conclure sur ces nouvelles, il faudrait revenir sur le terme : plus que des nouvelles, il s’agit de chapitres, finalement, lesquels auraient sans doute mérité d’être intégrés à la trilogie. Ce qui nous aurait évité de nous retrouver, au tome 3, avec une double narration simplement parce que c’était plus pratique. Du côté des scènes du point de vue de l’instructeur, elles permettent de voir l’envers du décor de quelques passages-clefs : le saut de Tris à son arrivée chez les Audacieux, son agression par Al, Peter et Drew, la traversée du paysage des peurs de Quatre et le baiser du fond du gouffre. Or, du point de vue de la chronologie, toutes ces scènes s’intercalent aux événements narrés dans le chapitre Le Traître, qui y fait même référence à de nombreuses reprises. Il y a donc tout lieu de se demander, dès lors, pourquoi ces scènes n’ont pas été directement intégrées au chapitre, plutôt que de présenter les éléments de façon aussi hachée et désordonnée. De plus, encore une fois, le point de vue de Tobias n’est pas intéressant, mais n’est jamais assez creusé, ce qui est bien dommage.

La suite du volume propose des bonus inédits, parmi lesquels un entretien avec Veronica Roth sur sa façon de travailler, les premiers jets du texte (y compris celui écrit directement avec Tobias comme narrateur), différentes accroches (du point de vue de Tris, de Caleb, ou différentes façon d’amener le début du roman). Mais il y a aussi des scènes coupées, des illustrations et l’article du psychologue Brian J. Mistler sur la méthode d’exposition aux peurs utilisée dans le roman.

En somme, tout cela n’est pas inintéressant mais, du point de vue de la fiction, cela manque vraiment de développements. De plus, le fait de présenter les épisodes sans lien les uns avec les autres, de façon assez hachée et désordonnée, n’aide en rien à se replonger dans le récit et l’univers. Un livre réservé aux fans les plus endurcis !

Divergente raconté par Quatre, Veronica Roth. Nathan, octobre 2016. Traduit de l’américain par Anne Delcourt.

A propos Oihana (434 Articles)
Lectrice assidue depuis son plus jeune âge, Oihana apprécie autant de plonger dans un univers romanesque, que les longues balades au soleil. Après des études littéraires, elle est revenue vers ses premières amours, et se destine aux métiers du livre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Check out cafe-powell.com setTimeout (ga(‘send’, ‘event’, ‘eventCategory’, ‘eventAction’), millisecondes);