Washington noir

Créée en 2009, Asphalte est une petite maison d’édition qui a déjà tout d’une grande : en témoigne l’idée brillante de proposer des anthologies de nouvelles « noires » autour d’une ville. Paris, Mexico, Rome ou encore Los Angeles avaient déjà été à l’honneur. Cette fois, c’est Washington qui au centre du recueil, sous la direction de George Pelecanos, tout de même !

Washington est pour beaucoup le centre névralgique du pouvoir américain : mais pas que ! C’est ce que nous découvrons grâce aux nouvelles de Washington Noir, qui explorent la ville sous ses moindres aspects. Dès le début, nous plongeons dans la métropole, grâce à une carte qui nous permet de nous y retrouver. Car Washington n’est pas que la ville de la maison blanche : c’est également une des villes au taux de criminalité les plus élevés des États-Unis et où le problème de l’intégration sociale se pose au quotidien. Washington noir explore l’ensemble de la ville, des bas-fonds aux lieux où s’exercent les arcanes du pouvoir. Car quoi de mieux que le roman noir, ou, en l’occurrence, les « nouvelles noires » pour dresser un portrait tout en nuances d’une ville ? Le roman noir se prête à une véritable peinture sociale.

Couv_Washington.indd

Revenons à Washington. Les nouvelles qui composent le recueil sont toutes différentes et pourtant, le recueil se démarque par sa cohérence. Certaines nouvelles sont plus remarquables que d’autres, mais la plupart sont véritablement excellentes, de celles que l’on s’empresse, aussitôt lues, de raconter à la personne qui se trouve à nos côtés. « A l’est du soleil » est probablement la nouvelle à la chute la plus marquante, celle dont on se souviendra le mieux. Elle raconte, à l’instar du recueil dans son ensemble, une cohabitation qui peut virer au tragique : en l’occurrence, une famille de la classe moyenne côtoie au quotidien le trafic de drogue qui sévit dans son quartier, décrit pudiquement comme « en mutation ».

Ville complexe et en perpétuelle évolution, Washington fait ressortir le meilleur comme le pire de ses habitants : flics en plein dilemme moral, jeunes délinquants, mères de famille prêtes à tout peuplent le recueil. Il ne faut parfois pas grand chose aux personnages du recueil pour basculer : un acte de vandalisme, une menace financière ou juste le mépris des uns suffisent parfois à précipiter des gens tout à fait normaux dans la violence la plus surprenante. Après ce recueil, vous aurez le sentiment de connaître Washington comme votre proche, bien que cela ne vous donne pas forcément envie de vous y rendre. Un petit bijou de littérature noire.

Washington noir, anthologie. Asphalte, 2013.

Par Emily Vaquié

A propos Emily Costecalde 667 Articles
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.