Cœur de harpie, Hervé Jubert.

Hervé Jubert a déjà de nombreux romans et séries à son actif, pour les jeunes et les moins jeunes et qui ont remporté un franc succès. Cette fois il revient chez Rageot avec une série jeunesse fantastique en sept tomes, intitulée M.O.N.S.T.R.E et consacrée, comme le titre l’indique, aux monstres, et plus particulièrement aux chimères.

Milo est un adolescent presque comme les autres : il suit ses cours, et se détend de longues heures dans Chimera, un jeu vidéo en ligne, dans lequel il joue avec six autres jeunes : le groupe M.O.N.S.T.R.E, dont le nom a été formé par un acronyme de leurs initiales, et qui s’est spécialisé dans la protection des chimères, atteignant une incroyable renommée online.
Là où Milo n’est pas tout à fait comme les autres, c’est que son père est un homme d’affaires surpuissant, multimilliardaire par-dessus le marché. Et ça se complique encore lorsque Darius Tindelli décède, en laissant un empire financier à son fils. La vie de Milo bascule. Dans le tourment du deuil, il ne s’attend certainement pas à retrouver ses camarades de jeu chez lui, à Oxford, dans la vraie vie. Il ne s’attend pas non plus à ce que son père leur ait laissé un monumental jeu de piste. Et il s’attend encore moins à découvrir qu’il doit partir à la chasse aux chimères… dans la vie réelle.
Sept personnages, sept tomes, sept types de monstre. Pour ce premier tome, Hervé Jubert se penche sur la question des harpies, ces oiseaux à têtes de femmes, pourvus de serres acérées, répandant une odeur infecte et réputées pour enlever les enfants. L’auteur ne jette pas le lecteur en pâture aux créatures dès le premier chapitre : on bascule doucement dans le fantastique, qui vient envahir l’histoire peu à peu. Quelques scènes angoissantes, et le tour est joué. L’autre point vraiment intéressant, c’est que l’auteur entremêle réel et virtuel. Les personnages, gamers accomplis, se connaissent déjà, leurs échanges sont rapides, parfois lapidaires, typiques des échanges en ligne. Mais inutile de s’attendre à des tonnes d’aventures virtuelles, l’essentiel se déroulant dans la vie réelle !

On y voyage beaucoup : au fil des pages, l’aventure passe d’Oxford à Bangkok, en passant par l’Italie et en faisant un petit crochet par le Nevada. L’auteur varie ambiances et décors avec brio. Il narre les aventures d’un style incisif et va droit au but : c’est rapide, rondement mené, et on n’a pas le temps de s’ennuyer. Certaines péripéties peuvent sembler un peu faciles, ou rapides : le regroupement de l’équipe, par exemple, bien qu’il soit justifié, en fait partie. Mais l’extrême fluidité du récit fait qu’on passe rapidement outre.

Ce premier tome est consacré à Milo, ce qui explique que la psychologie des autres personnages soit plus esquissée. Milo est un personnage très intéressant : richissime, élevé dans le luxe d’un immense manoir, c’est surtout un personnage terriblement solitaire. De son vivant, son père l’a surtout relégué au majordome et à la gouvernante, certes très efficaces, mais pas tout à fait aussi affectueux qu’un parent. Si Milo est le centre de ce premier volume, on voit tout de même s’esquisser ici ou là des traits de personnalité pour les autres personnages… il n’y a plus qu’à lire les tomes suivants pour mieux connaître le reste de l’équipe !
Cœur de harpie, en définitive est un très bon tome introductif : les personnages sont installés, le décor est parfaitement planté, le ton donné, il n’y a pas de temps mort, et l’intrigue est rondement menée. On aimerait en savoir plus sur les créatures fantastiques, mais les six tomes à venir devraient y remédier ! Voilà une nouvelle série d’Hervé Jubert qui démarre plus que bien !

Cœur de harpie, M.O.N.S.T.R.E tome 1, Hervé Jubert. Rageot, 18 mars 2014.

Par Oihana

A propos Oihana 538 Articles
Lectrice assidue depuis son plus jeune âge, Oihana apprécie autant de plonger dans un univers romanesque, que les longues balades au soleil. Après des études littéraires, elle est revenue vers ses premières amours, et se destine aux métiers du livre.

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.