Lock & Mori : jeunesse de deux figures du crime !

Lock & Mori, Heather W. Petty, Hachette jeunesse

POLAR JEUNESSE — Heather W. Petty aime les polars et les histoires de crime depuis qu’elle a 12 ans ; Lock & Mori est son premier roman. La série compte déjà deux tomes publiés en langue originale et un troisième à paraître en novembre ; gageons que l’éditeur francophone ne tardera pas à traduire la suite des aventures des jeunes Sherlock Holmes et James Moriarty !

S’il y en a deux que l’histoire n’aurait sans doute jamais dû réunir dans leur prime jeunesse, c’est Sherlock Holmes et James Moriarty. Et pourtant…

Fait n° 1 : Il y a eu un meurtre à Regent’s Park. La police est complètement démunie.
Fait n° 2 : Mademoiselle James Moriarty, « Mori » pour les intimes, et Sherlock Holmes, simplement dit « Lock », devraient être en train de potasser leurs cours. Au lieu de quoi, ils tombent sur une scène de crime. Laquelle ne résiste pas à leur curiosité, il va de soi.
Fait n°3 : Lock a lancé un défi à Mori : elle devra résoudre l’affaire avant lui.
Défi accepté.
Fait n° 4 : Même si Lock ne lui a imposé qu’une seule règle – celle de tout partager –, Mori lui dissimule de terribles secrets…
Observation : Parfois, il est impossible de parler à cœur ouvert avec les personnes dont on se sent le plus proche. Et après cette affaire, Lock pourrait bien perdre la confiance de Mori à tout jamais…

Depuis les récits de Conan Doyle, on connaît l’antagonisme violent qui a opposé Sherlock Holmes et James Moriarty. Heather W. Petty est partie de l’idée qu’ils auraient pu, dans leur jeunesse, se connaître, s’apprécier – voire plus si affinités. D’ailleurs, quitte à réécrire l’histoire, pourquoi ne pas tout changer et partir du principe que Moriarty ait été une fille ? (Quoique la même histoire avec un couple homosexuel eût été tout aussi intéressante !). Voilà donc l’auteur en train de retracer les débuts de la relation entre ces deux-là. Et on ne peut pas dire que tout ait vraiment bien commencé.

Sherlock et Mori, après avoir mis la main sur ce cadavre – qui n’est autre que le père d’une de leurs camarades de classe – se lancent dans l’enquête, en partageant leurs infos, mais aussi en se faisant de petites cachotteries, chacun de son côté – après tout, ils restent des adolescents.

Rapidement, Mori se met à accumuler des indices troublants, qui la ramènent à son histoire familiale plus que mouvementée et qu’elle refuse de révéler à Lock. Difficile, en effet, de parler à son (désormais) meilleur ami du décès de sa mère, 6 mois plus tôt, de l’alcoolisme forcené de son père et du fait qu’il bat aussi violemment qu’il le peut ses trois petits frères lors de ses crises.
Evidemment, vous vous en seriez doutés à la simple lecture du résumé, les choses ne vont pas en rester au simple stade de l’amitié entre Lock et Mori. Le premier veut tout savoir sur tout, la seconde ne veut rien révéler sur rien et, forcément, les atomes sont plus que crochus entre ces deux adolescents qui sont moins qu’à l’aise en société et se reconnaissent.
L’ennui, c’est que d’une part, tout cela prend le pas sur l’enquête policière dont, de toute façon, on découvre assez vite la conclusion. Tout ce qu’il reste à savoir, c’est comment Lock va découvrir ce que Mori lui cache et comment il va réussir à la protéger de ses propres erreurs, ce qui induit quelques longueurs.

Malgré tout, l’histoire est assez prenante : si, rapidement, on ne se demande plus qui est l’auteur des meurtres, on se demande quelle sombre histoire tout cela cache. Les détails ne sont pas tous convaincants, mais dans l’ensemble, cela se tient.
En fait, si le roman se lit avec plaisir et même curiosité, on ne peut s’empêcher de noter quelques incohérences de-ci de-là – rien d’insurmontable ni d’inhabituel pour un premier roman, certes, mais cela suffit à faire tiquer. Quoi qu’il en soit, l’auteur a inventé une jeunesse originale et prenante aux deux figures emblématiques du crime.

Si le roman est parfois un peu maladroit, il présente une alternative intéressante à l’histoire officielle de Sherlock Holmes et James Moriarty ; l’histoire des deux adolescents est tour à tour prenante, amusante, émouvante et l’enquête pose les bases d’une intéressante relation, qui se déploiera sans doute dans la suite.

Lock & Mori, tome 1, Heather W. Petty. Hachette jeunesse, octobre 2016. Traduit de l’anglais par Luc Rigoureau. 

A propos Oihana 512 Articles
Lectrice assidue depuis son plus jeune âge, Oihana apprécie autant de plonger dans un univers romanesque, que les longues balades au soleil. Après des études littéraires, elle est revenue vers ses premières amours, et se destine aux métiers du livre.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.