Le Vallon du sommeil sans fin : enquêtes somnambules !

POLAR JEUNESSE — Il y a deux ans, nous vous parlions de l’excellent Dernier songe de Lord Scriven, dans lequel nous suivions les étranges tribulations de Christopher Carandini, ancien journaliste, apprenti détective privé et… surveillant de rêves. Le rêveur, c’est l’autre détective, le vrai, Arjuna Banerjee qui, tel un Hercule Poirot somnambule, fait travailler ses petites cellules grises en état de sommeil paradoxal.

Et justement, dans cette deuxième enquête, il va en être question, de sommeil… Tout d’abord car le premier client du duo est un homme qui se soupçonne de perpétrer des casses lors de ses crises de somnambulisme. Mais ce n’est pas tout ! Après avoir – rapidement – débrouillé cette première affaire, nos deux compères sont appelés dans une résidence thermale huppée, mais néanmoins dans la panade. Depuis quelques jours, certains clients sont plongés dans un sommeil extrêmement agité, dont personne n’arrive à les tirer. Plus inquiétant : des témoins, bien réveillés ceux-là, affirment avoir vu une Ombre tout droit sortie des Enfers attaquer les victimes… Arjuna et Christopher l’ignorent, mais leur cauchemar est loin, très loin d’être terminé !

Le Vallon du sommeil sans fin, Eric Senabre

Voilà une attente de suite qui en valait la peine car, si le premier opus avait été une belle découverte, celui-ci a placé la barre encore un peu plus haut ! Mais avant de poursuivre, il faut préciser à ceux qui n’auraient pas lu Le Dernier songe de Lord Scriven que les deux enquêtes sont lisibles tout à fait indépendamment. Avis aux amateurs !
La première enquête faisait la part belle aux mœurs de l’Angleterre du XIXe et à la géopolitique de l’époque, le tout assaisonné d’une légère dose de fantastique. Ces excellents ingrédients sont repris ici et tissent, à nouveau, un incroyable récit.
Comme dans tout polar qui se respecte, le suspense est bien présent, doté d’une délicieuse petite dose d’inquiétude dans les premiers chapitres. En effet, nos personnages sont bientôt isolés dans cet établissement de bains que l’on imagine volontiers sis dans un immense (et un peu lugubre) château de la lande anglaise. Ambiance huis-clos garantie !
Mais surtout, si l’on en croit les témoins, l’Ombre dont il est question a tout du cauchemar ambulant : non seulement elle semble physiquement terrifiante, mais le fait d’ignorer d’où elle sort, pourquoi elle attaque et ce dont elle relève exactement a tendance à faire se dresser les cheveux sur la tête des lecteurs, même un peu aguerris !

Rapidement, on s’aperçoit que le mystère est sans doute plus profond qu’il n’y paraît. Car, bientôt, l’enquête prend une véritable dimension internationale, que l’on peut raccrocher à de lointains souvenirs de cours d’Histoire. Pas de panique, inutile d’aller potasser : tout est fort bien expliqué, et accessible aux plus jeunes lecteurs. Et on retrouve, à partir de là, un thème cher au début du XXe siècle : l’Orient. Outre les origines indiennes et les pratiques d’Arjuna Banerjee (maître en méditation qui maîtrise – entre autres – les talents de fakir !), il faut compter avec le tour assez imprévisible que prend l’enquête, qui se glisse sur les traces du commerce de l’opium et de la Chine. C’est inattendu, c’est surprenant, mais c’est absolument palpitant.

Pour celles et ceux qui auraient lu le premier tome, on découvre un peu plus avant les protagonistes, et c’est aussi bien agréable. Si Christopher ne comprend toujours rien à rien aux rêves de Banerjee (et certains lecteurs non plus, sans doute !), leur duo évolue vers une complicité plus fine, ce qui les rend d’autant plus efficaces. D’ailleurs, au vu de l’implication d’une certaine fiancée opiniâtre, il faudrait peut-être plutôt parler de trio d’enquêteurs !
Et les rêves, alors ? Dans ce volume, on apprend qu’ils peuvent permettre beaucoup d’autres choses que ce l’on pensait… mais qu’ils ont aussi leurs limites. Comme Banerjee recourt à sa technique secrète à de nombreuses reprises, cela nous laisse tout loisir d’essayer d’interpréter ses visions – avec plus ou moins de succès, et plutôt moins que plus dans le cas de votre dévouée cobaye. Et il faut reconnaître que cela fait complètement partie du plaisir de la lecture de ce tome !

En somme, voilà une excellente suite ! Cette nouvelle aventure de Christopher et Banerjee ne souffre d’aucun temps mort : on passe du mystère à l’angoisse, on s’impatiente, on s’aperçoit que les relations internationales ont des dessous assez peu reluisants, et on découvre un peu plus avant des personnages pour le moins originaux. En bref ? Eh bien on attend désormais un troisième opus !

Le Vallon du sommeil sans fin, Eric Senabre. Didier jeunesse, 10 octobre 2018.

A propos Oihana 550 Articles
Lectrice assidue depuis son plus jeune âge, Oihana apprécie autant de plonger dans un univers romanesque, que les longues balades au soleil. Après des études littéraires, elle est revenue vers ses premières amours, et se destine aux métiers du livre.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.