Prunelle : sorcière rebelle

FANTASY JEUNESSE — Agnès Laroche est une autrice jeunesse à la bibliographie impressionnante, qui a œuvré dans différents genres. En ce début d’année 2021, elle débute une nouvelle série fantasy dédiée aux jeunes lecteurs : Prunelle, sorcière rebelle. 

La société de Tendreval est tenue par des lois fortes et strictes. La magie y est la bienvenue, mais répartie selon les rôles. Aux hommes, les Éclaireurs, la magie forte, qui permet de construire, détruire, mener des guerres. Aux femmes, les sorcerelles, la magie douce, dédiée à la guérison, la décoration, au confort domestique. Prunelle est une adolescente plutôt heureuse de son rôle et de sa magie douce. D’ailleurs, le seul point noir vient de son frère Levain qui, tout imbu de sa magie forte, lui rappelle sans cesse combien les femmes sont inutiles dans cette société. Or voilà, que tout bascule lorsque Prunelle découvre que cette séparation entre les deux magies n’est peut-être pas si nette qu’il lui paraissait jusque-là. En effet, elle lance instinctivement un sort de magie forte – un crime puni d’une privation de magie et d’un an d’emprisonnement – et… maîtrise parfaitement son sortilège.
La jeune fille hésite donc entre avouer la vérité à son père chéri (mais néanmoins chef du comté) et… lui mentir. Et lorsque l’on sait que son second frère, Roseau, pris en flagrant délit d’utilisation de la magie douce, a été chassé séance tenante de la maison par leur géniteur… on comprend son hésitation. D’un autre côté… comment ignorer l’appel de la magie qui palpite en elle ?

Comme l’annonce le résumé, le sexisme ambiant est très présent dans ce roman, tout comme les inégalités entre hommes et femmes. Les filles ont des rôles prédéterminés, les garçons ont les leurs. Et il n’est pas question que les uns s’attribuent le rôle des autres, dans un sens comme dans l’autre ! Ce qui ne lasse pas de questionner Prunelle – et quelques rebelles car, oui, rebelles de la société il y a bien. Et ils n’ont pas l’intention de laisser perdurer cette déplaisante organisation de la société !

Ce premier tome prend son temps pour installer l’univers, les personnages et l’intrigue générale de la série : s’il propose son lot de péripéties et de résolutions, il ouvre aussi pas mal de questions et de perspectives pour la suite – que l’on a donc hâte de découvrir une fois tournée la dernière page.
L’intrigue, relativement linéaire, suit un cheminement assez classique pour le genre, mais elle le fait avec très peu de temps morts. De plus, le style est fluide et les chapitres assez courts, ce qui rend le roman facile à lire et addictif ! Pour ne rien gâcher, un des personnages fait preuve d’un humour bienvenu, qui sait à merveille détendre l’atmosphère.

Voilà donc une série de fantasy pour la jeunesse qui démarre plutôt bien, et que l’on conseillera volontiers à ceux qui ont aimé La Fille aux licornes  !

Prunelle, sorcière rebelle, tome 1, Agnès Laroche. Rageot, janvier 2021. 

A propos Oihana 613 Articles
Lectrice assidue depuis son plus jeune âge, Oihana apprécie autant de plonger dans un univers romanesque, que les longues balades au soleil. Après des études littéraires, elle est revenue vers ses premières amours, et se destine aux métiers du livre.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.