Ocean twelve, la bande est de retour

Il y a trois ans, Danny Ocean (Clooney) et son équipe ont volé 160 millions de dollars à Terry Benedict (Garcia). Maintenant, Benedict veut récupérer son argent. Plus les intérêts. Ocean et son équipe doivent donc rassembler ce qu’ils doivent ; trop chauds pour travailler en Amérique, ils ont jeté leur dévolu sur Amsterdam…. où, par coïncidence, Rusty Ryan (Pitt) a une ancienne amoureuse (Zeta-Jones) qui se trouve être chef de la police et qui est sur leur piste. Mais Benedict et la flic sexy Isabel Lahiri (Zeta-Jones) ne sont pas le seul problème de l’équipe. Un autre voleur, sous le nom de « renard de la nuit » (Vincent Cassel), veut en découdre avec Ocean et son équipe, afin de déterminer qui est le meilleur voleur (ou les meilleurs voleurs). Si jamais vous avez besoin de vous remettre dans le bain des casinos, allez faire un tour sur 22Bet.

Et voilà Ocean’s 12, un film qui n’est pas à la hauteur en termes d’esprit, d’apparence, d’intrigue… et à peu près tout le reste par rapport à l’original Ocean’s 11.

Une chose doit être claire, cependant : le casting est formidable. Spectaculaire, vraiment. Il y a une alchimie certaine et rare entre tous, même Catherina Zeta-Jones, nouvelle venue dans le film de Soderbergh. Il est en effet très rare qu’un film soit rempli d’autant de célébrités sans que le film ne soit gâché par trop de star power et pas assez d’autre chose. Et ces films contiennent en effet beaucoup de stars hollywoodiennes : Julia Roberts, George Clooney, Brad Pitt, Matt Damon, Catherina Zeta Jones, Bernie Mac, Andy Garcia, Don Cheadle… pour ne citer que les plus grands noms. Et en regardant Ocean’s 11, on peut dire que l’équipe a pris du plaisir à faire ce film.
Malheureusement, le public n’aura peut-être pas le même plaisir que les acteurs.

Si vous étiez comme moi, absolument époustouflé par le premier film chic et jazzy, alors Ocean’s 12 sera une déception. Le premier film était tout simplement « classe ». Tous les plans, toutes les prises de vue, tous les angles de caméra étaient très nets, solides et très stylés. Dans ce film, cependant, Soderbergh décide d’utiliser la technique de la « caméra tremblante » pour certaines scènes. Je peux comprendre pourquoi. Dans ce film, à la différence du premier, l’équipe n’a pas eu le temps de planifier la perfection de son « coup ». Dans ce film, c’est une course folle pour respecter la date limite fixée par Benedict et je suppose que Soderbergh a voulu faire passer cette précipitation et cette désorientation. Mais cela gâche le film. Il aurait dû s’en tenir à son idée de départ, qui était d’avoir un film élégant, audacieux et propre. De plus, cela prête à confusion lorsque le film passe du passé au présent pour expliquer comment l’équipe a réalisé certains de ses braquages ; le passage de la caméra tremblante aux scènes plus audacieuses est désordonné et laid.

Deuxièmement, les rires sont moins nombreux dans 12 et le scénario est plus terne. Ocean’s 11 avait un esprit vif et de nombreuses répliques mémorables. Ocean’s 12 doit s’abaisser au point de lancer une blague sur l’âge de Clooney : « Est-ce que j’ai l’air d’avoir 50 ans ? ». L’intrigue est prévisible, de l’imitation de Julia Robert à la grande évasion de l’équipage. Tout est très brutal et peut être repéré à un kilomètre. Et le résumé de l’histoire est un peu confus, au passé (c’est encore la caméra qui tremble !). Je ne peux pas en dire trop, mais mon opinion personnelle est que l’explication de la façon dont l’équipe a réussi le vol est un peu confuse et une sorte de moment  « wtf » ? que vous devrez discuter avec d’autres personnes qui ont vu le film, pour être sûr d’avoir tout compris.

Dans l’ensemble, le film est une déception. Allez donc le voir, ne   serait-ce que pour baver devant les superbes Matt Damon, Brad Pitt et George Clooney. Mais ne vous faites pas d’illusions. Lorsque le générique de fin défilera, vous vous sentirez en quelque sorte floué. Ocean’s 11 était un vrai bijou, mais Ocean’s 12 ne fait que vous faire regretter l’original.

A propos Kévin Costecalde 301 Articles
Passionné par la photographie et les médias, Kévin est chef de projet communication. En 2012, il a lancé le blog La Minute de Com, une excellente occasion selon lui d'étudier les réseaux sociaux et l'actualité. Curieux et touche-à-tout, Kévin aime les challenges, les voyages et l'ironie.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.