Les Chroniques de St Mary T3 : explosif

Chroniques de St Mary une seconde chance

SCIENCE FICTION — Après un excellent premier tome, et un deuxième volume plus nuancé, Une seconde chance ajoute de nouvelles pierres à l’incroyable édifice romanesque porté par Jodi Taylor. Ce troisième tome des Chroniques de St Mary semble clôturer un premier arc narratif introductif, et en inaugurer dans la foulée un deuxième. Nous suivons assidument.

Inutile d’y aller par quatre chemins : j’ai adoré ce troisième tome, qui nous transporte une grosse partie de l’intrigue à Troie, où la célèbre cité mythologique se révèle dans toute son humanité et son tragique. Au programme, donc : vérifications historiques poussées, crises de conscience, ancêtres de l’humanité, deuil, Azincourt et ultime retournement de situation… La vie à St Mary est toujours loin d’être un fleuve tranquille…!

Imaginez un peu que vous ayez la chance de vous rendre à Troie, d’aller découvrir si la célèbre guerre est vraiment due ou non à la plus belle femme du monde, s’il y a vraiment eu un canasson fourbe qui fit tomber la plus grande ville de son temps ? Vous pourriez voir de vos yeux Hector, Pâris, Achille, Andromaque et tous les autres… Alors oui, il y a de tout ça, et l’immense plaisir de l’historien en la personne de Max de découvrir la vérité, mais pas que ! Jodi Taylor nous rappelle que derrière les guerres mythiques qui nous font rêver, qui ont inspiré mille et unes oeuvres de fiction, il y a des gens qui souffrent, dont la famille a été décimée, des femmes devenues subitement veuves, dont on tue les enfants devant elles, et ainsi de suite. Les crimes de guerre sont abondamment décrits dans ce roman. Les premières pages, avec la description très imagée et exhaustive de ce que sont devenus les bébés de Troie au moment de la chute de la ville, feront frémir les jeunes parents. L’histoire, ce n’est pas tout rose, et Jodi Taylor fait bien de le rappeler. Voyager dans le temps est chouette, pour un historien, mais l’acte prélève finalement un lourd tribut sur notre troupe d’aventuriers du temps, qui sait pertinemment bien qu’il ne faut pas intervenir, que tout a déjà eu lieu, qu’il faut savoir rester impartial et distant… mais qui se heurte, une fois sur place, à sa propre humanité et à une sensibilité exacerbée par les nombreux mois sur place que nécessite une mission d’une telle envergure. Max ne pourra sortir qu’à la fois meurtrie et grandie de cette épreuve.

La deuxième partie du roman nous fait doucement basculer vers le deuxième arc de la série : nous ne vous dirons pas en quoi il consiste, car ça serait divulgâcher (mais nous en parlerons forcément dans la chronique du tome 4, toujours en cours de lecture). Sachez juste que Jodi Taylor fait un pas de côté et utilise avec intelligence les nombreuses ficelles narratives qui vont avec le voyage dans le temps. Ça permet de se renouveler, même si j’aurais pu suivre Max dans son exploration du passé pendant encore de nombreux tomes avant de me lasser !

Chroniques de St Mary T3 : Une seconde chance, Jodi Taylor. Hervé Chopin éditions, 2019. Traduit de l’anglais par Cindy Colin Kapen.

A propos Emily Costecalde 839 Articles
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.