Bienvenue chez les créoles

Nous Français avons des plantations une image romantique, héritée d’Autant en emporte le vent. Mais les plantations de Louisiane n’étaient pas que l’endroit où l’on paradait en crinoline : c’étaient des lieux très importants économiquement, et terribles, car cette prospérité reposait sur l’esclavage. A l’époque où la Louisiane devient américaine en 1803, La Nouvelle Orléans était la ville la plus prospère de tout le continent nord-américain. De véritables fortunes familiales se sont bâties autour des plantations.

C’est le cas de la famille Duparc-Locoul, une des dynasties les plus importantes du sud de la Louisiane. Il est probablement impossible de passer une semaine à La Nouvelle Orléans sans entendre parler au moins une fois de Laura Locoul, une des personnalités les plus fascinantes de la ville. Son extraordinaire longévité suffirait à elle-seule à nous intéresser à Laura : née sous Lincoln, elle est morte quelques mois à peine avant Kennedy, étant ainsi le témoin d’un siècle d’histoire américaine. Née pendant la guerre de Sécession, Laura vit ainsi l’abolition de l’esclavage en 1865, l’institutionnalisation de la ségrégation en 1896, sa fin en 1954, et meurt juste avant le passage des Civil right et Voting right acts en 1964-1965. Mais Laura Locoul n’était pas qu’une dame qui a vécu près de 102 ans : c’était également une jeune femme moderne, qui, après une éducation créole, s’est peu à peu fondue dans le moule américain. Dans les années 30, les filles de Laura viennent la trouver, un exemplaire d’Autant en emporte le vent à la main, et lui demandent si vivre dans les plantations était vraiment comme le montre Margaret Mitchell. En réponse, Laura Locoul rédige ses mémoires.

Si nous vous racontons tout ça, c’est parce qu’une des plantations incontournables de La Nouvelle Orléans est celle de la famille de Laura. Sur la rive sud du Mississippi, à environ une heure de route de la Big easy se trouve Laura Plantation. Si vous n’êtes pas motorisé, Grayline propose une excursion tous les jours à midi, pour 58 dollars. Chaudement recommandée par le guide du Routard, la visite peut se faire en français ou en anglais (très compréhensible par ailleurs.). Bâtie en 1805 par un couple d’origine française, les Duparc, la plantation a une histoire riche et complexe. La visite est menée par des guides passionnés, qui n’hésitent pas à évoquer les aspects les moins reluisants de l’histoire de la plantation, comme l’esclavage. Grâce aux mémoires de Laura, la visite gagne une véritable dimension familiale et presque sociologique. On ressort de cette excursion ravis, avec l’impression d’avoir vraiment appris quelque chose.

laura 2

Mais l’histoire ne serait pas complète sans la visite guidée organisée tous les jours à dix heures (en français) dans le quartier français par Le Monde Créole. Le créateur de ce tour a mené les recherches pour retracer l’histoire de cette dynastie et a contribué à la restauration de la plantation. Il nous fait partager sa passion pour la Nouvelle Orléans à travers l’histoire de cette grande famille créole. Le tour permet de visiter des cours intérieures et des jardins, qui appartenaient autrefois à la famille de Laura. Autant vous dire que ces lieux d’exception ne sont pas visibles autrement pour le touriste lambda ! Le tour nous emmène également au New Orleans pharmacy museum et au cimetière Saint-Louis, où l’on peut notamment voir la tombe de la prêtresse vaudou Marie Laveau et de Nicholas Cage (oui, il est prévoyant). Riche en anecdotes, ludique et même, osons-le, carrément passionnant, ce tour nous permet de mieux saisir ce qu’est la culture créole, les codes sociaux de La Nouvelle Orléans avant et après l’achat de la Louisiane, et le clivage entre ville américaine et ville créole au sein même de La Nouvelle Orléans. En somme, à conseiller très vivement.

Pour résumer :

  • – Laura Plantation (2247 Hwy 18, River Rd, à Vacherie. Entrée 18 USD.
  • – Grayline Tours (uniquement si vous n’êtes pas motorisés !) : réservations au bord du Mississippi, au niveau de Toulouse St
  • – Visite Le Monde Créole. RDV au 622 Royal St tous les jours à 10h. Prix : 24 USD, 22 sur présentation du Routard et 20 si vous avez visité Laura Plantation avant. http://www.mondecreole.com/
  • – Vous pouvez tout à fait lire vous-même les mémoires de Laura (Memories of the Old plantation home), le livre est trouvable assez facilement à La Nouvelle Orléans, et vous le trouverez bien-sûr à la plantation.

Par Emily et Kévin

cafepowellneworleans

A propos Emily Costecalde 649 Articles
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.

2 Commentaires

  1. Bonjour,

    J’ai visité la plantation de Laura à l’été 2014 et comme vous, j’en ai gardé un très bon souvenir. Oui en tant que français nous avons une vision un peu “romantique” de ce qu’était une plantation et oui lorsque l’on imagine les conditions de vie, on se rend compte que ce n’était pas la vie en rose (certes on s’en doutait mais de le voir ça fait quelque chose). De plus étant métisse guadeloupéenne, cela m’a aussi beaucoup ému car j’ai pu imaginer la vie de mes arrières arrières grands-parents maternels.
    Quant au Monde Créole, je m’attendais à une excursion ennuyeuse,sans âme, d’ailleurs j’avais pris juste une seule excursion avec eux…et bien j’ai été agréablement surprise (du coup j’en ai pris une deuxième lol). Les guides nous ont transmis leur passion, c’était vivant, intéressant, enfin tout ce que vous voulez. L’excursion sur la famille Locoul nous a tous captivé puis celle du quartier du Treme était géniale car axée sur le côté social. Je suis juste restée 5 jours à la Nouvelle-Orléans et ils ont fait toute la différence.

    Enfin voilà,je recommande je recommande et je recommande lol

    • Merci beaucoup pour votre témoignage ! 🙂
      Nous aurions dû faire celle de Treme ! La bonne excuse pour y retourner !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.