Bastards, un roman d’espionnage survitaminé !

Bastards, Ayerdhal, Le Livre de Poche
Une version de Cat-Oldie !

ESPIONNAGE — Ayerdhal, grand auteur de science-fiction français, dont les romans ont été récompensés de prestigieux prix (comme le grand prix de l’imaginaire) a également versé dans les polars. Bastards, qui nous emmène à New-York, en est un, mâtiné de quelques éléments fantastiques.

Depuis qu’il a été récompensé par le prix Pulitzer, Alexander Byrd est confronté à sa page blanche. L’inspiration le fuit. En désespoir de cause, il envisage de s’inscrire au cours d’écriture créative de Colum McCann, qui attire son attention sur un curieux fait divers : une très vieille dame se serait débarrassée de trois agresseurs avec un outil de jardinage et l’aide d’un énorme chat qu’elle garde dans son cabas. Alexander commence à enquêter sur l’affaire, à l’aide de deux amis bien introduits au FBI, et découvre que Cat-Oldie n’en est pas à son coup d’essai. Or, chaque affaire semble abandonnée assez vite. Il y a là un mystère qui titille sa curiosité. D’autant que sa route ne tarde pas à croiser celle de la fameuse Cat-Oldie, une vieille dame qui semble avoir été de toutes les crises internationales et avoir côtoyé les grands de ce monde depuis la première guerre mondiale : entre eux naît alors une étrange relation, nourrie par l’enquête assidue d’Alexander et la fascination qu’ils éprouvent l’un pour l’autre. L’ennui, c’est que beaucoup de personnes s’intéressent à Cat-Oldie : ses ennemis ataviques n’attendaient qu’une piste pour reprendre leur traque impitoyable… piste qu’Alexander va leur servir sur un plateau d’argent ! Commence alors, pour lui, la plongée infernale dans un monde marqué par les secrets, l’espionnage et de bien étranges capacités…

Difficile de résumer plus avant sans gâcher une partie de l’intrigue et des rebondissements, concernant ce qu’Alexander ne tarde pas à découvrir dans l’entourage immédiat de Cat-Oldie. Mais une chose est sûre : Ayerdhal joue à merveille des codes de l’enquête, du fantastique et du roman d’espionnage. Tout ça dans un récit merveilleusement rythmé : le texte est découpé en grands actes, à la façon d’une pièce de théâtre, avec prologues annonciateurs et mystérieux. Difficile, donc, de s’arrêter entre les scènes et les actes : l’intrigue est prenante de bout en bout !

Bastards, Ayerdhal, Le Livre de Poche

Prenante et fort consistante ! Car Cat-Oldie fait bouger les lignes entre les services spéciaux : ils sont plusieurs à se tirer dans les pattes, à tenter de s’entre-tuer et à viser Cat-Oldie et son redoutable réseau, constitué de femmes aussi sensuelles que fatales, et soutenu par les petits délinquants de Ridgewood, fort attachés à la matriarche.
Ce faisant, Ayerdhal investit tant la mythologie que les mythes liés à l’espionnage, tissant une intrigue à la fois complexe et résolument moderne (avec moult hackers, poursuites à bécanes et stratagèmes alambiqués impliquant les services spéciaux). L’ensemble est minutieusement agencé et, hormis une ou deux résolutions un peu faciles, l’auteur a concocté une intrigue riche en rebondissements et autres retournements de situation inattendus.

Autre originalité : Alexander étant un écrivain, les auteurs (réels !) sont nombreux à s’inviter dans l’histoire. Notre jeune auteur côtoie donc, tour à tour, Colum McCann, Paul Auster et Siri Hustvedt, Jérôme Charyn ou encore Norman Spinrad – ces deux derniers ayant un grand rôle à jouer ! Au nombre des personnages, il faut également citer la ville de New-York, que l’on arpente en long et en large et qui, bien souvent, occupe le premier plan.

Ayerdhal signe là un excellent roman d’espionnage flirtant avec le fantastique et qui dénonce, en contre-chant d’une intrigue savamment menée, la mainmise des milieux de pouvoir sur leur cour de récréation qu’est le monde. L’histoire est aussi dense que complexe et portée par un style riche, parfois poétique, toujours travaillé. Quitte à ne rien gâcher, il s’agit d’un roman unique. Excellente découverte à noter, donc !

Bastards, Ayerdhal. Le Livre de Poche, février 2016.

A propos Oihana 523 Articles
Lectrice assidue depuis son plus jeune âge, Oihana apprécie autant de plonger dans un univers romanesque, que les longues balades au soleil. Après des études littéraires, elle est revenue vers ses premières amours, et se destine aux métiers du livre.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.