La Catalogne, terre de diversités

La province espagnole est aujourd’hui un territoire à part, marquée encore récemment par une actualité compliquée et tendue, du fait de son statut spécial. Pourtant, malgré les envies d’indépendance de certains et le poker menteur des politiques, la Catalogne est avant tout un mélange de nombreuses influences diverses, apportées ici par une histoire riche, à l’image de la plupart des régions d’Europe, mais aussi une grande variété de milieux naturels et de richesses architecturales et technologiques, qui font de la Catalogne une des quatre régions d’Europe les plus importantes et attractives avec la Lombardie en Italie, le land Bade-Wurtemberg en Allemagne et la région Auvergne-Rhône-Alpes en France.

Les siècles passent, les rois s’enchaînent, le territoire reste

L’Histoire de la Catalogne est semée de conquêtes, de victoires et de défaites et le nombre des peuples l’ayant habitée est au niveau des autres terres d’Europe occidentale. Ce furent d’abord les Ibères, au 5ème siècle avant Jésus-Christ, peuple ancien qui a toutefois résisté au temps pour donner son nom à toute la péninsule comprenant l’Espagne et le Portugal. Viendra ensuite l’inévitable occupation romaine et le début d’une histoire différente avec le reste de l’Espagne actuelle, puisque la Catalogne sera le premier territoire de la péninsule occupée par les Romains et deviendra une région importante et développée, appelée la Tarraconaise, du nom de Tarraco, l’ancienne appellation de l’actuelle Tarragone.

S’installeront ensuite les Wisigoths avant de passer sous la bannière musulmane au sein du califat omeyyade. Finalement, la Catalogne véritable serait née au 9ème siècle, quand les responsables locaux, passés sous contrôle carolingien après la venue de Charlemagne, perdent confiance envers leur roi qu’ils estiment incapables de les protéger efficacement contre les attaques des Maures. La région tentera alors un coup de poker et entamera son développement de manière spectaculaire et sera une des places fortes de l’économie et du commerce européen, jusqu’à la Grande Peste de 1348 qui, en plus d’atteindre durement tous les socles de la société, terrassera le roi de l’époque, sans héritier légitime.

Le recul de la Catalogne culminera avec la guerre de Succession d’Espagne qui se terminera en 1714 par la défaite de la région et la fin de son statut indépendant. Passée rapidement sous contrôle de l’Empire Français de Napoléon 1er, la Catalogne recommencera son ascension, au sein du giron espagnol cette fois, grâce à la révolution industrielle dont elle sera un des fers de lance. Mais la Catalogne connaîtra une dernière épreuve avec la dictature de Franco, qui mettra tout en œuvre pour effacer la culture spéciale catalane qui avait acquis une plus grande autonomie au début du 20ème siècle, et notamment la langue catalane qui était désormais interdite et passible de peines de prison.

Depuis la fin du franquisme, la Catalogne aura connu un développement et un rayonnement exponentiel, portée surtout par un tourisme de masse qui ne cesse d’exploser et une industrie innovante. Bien sûr, depuis quelques temps, des envies nationalistes ont refleuri dans les rues de Barcelone et nul ne sait ce que l’avenir apportera à cette belle région d’Europe. Mais cette tension latente ne devrait jamais être une excuse pour ne pas s’y rendre, car il y a de multiples choses à voir et à visiter en Catalogne.

Barcelone est le cœur de la région, mais d’autres zones valent aussi le détour

En premier lieu, il est important de savoir que la Catalogne compte six sites inscrits au patrimoine mondiale de l’UNESCO, comme le Palais de la musique catalane. Une idée originale pour visiter la Catalogne serait de faire un tour de ces sites, sachant que certains sont éclatés en différents endroits. Le premier d’entre eux est certainement le plus connu, il regroupe toutes les réalisations du plus fameux des architectes, Antoni Gaudi, à savoir le palais Güell, le parc Güell, la Casa Milà, la Sagrada Familia, la Casa Vicens et la Casa Batló, tous à Barcelone, ainsi que la crypte de la Colonie Guëll à Santa Coloma de Cervelló.

À Barcelone se trouvent également les deux œuvres de Lluís Domènech i Montaner. Hors de Barcelone, les quatre autres sites immanquables pour leur passé chargé d’histoire sont le monastère de Poblet à la Conca de Barberà, les grottes d’El Cogul où l’on retrouve certaines des plus importantes traces d’art rupestre, datant de 10 000 ans avant Jésus-Christ, les 9 églises romanes de la Vall de Boí, datant du 11ème siècle, et enfin l’ensemble archéologique de Tarragone, datant lui du 2ème siècle avant Jésus-Christ jusqu’au 5ème siècle. C’est donc bien simple, à travers ces six sites, ce sont plus de 12 000 ans d’histoire de la Catalogne qui sont résumés, de l’ère préhistorique à l’ère moderne.

Bien sûr, Barcelone reste le centre névralgique du tourisme dans la région, grâce aux œuvres de Gaudi donc, mais pas que. Le street-art dans les rues ou la plage attirent chaque été des millions de touristes, tout comme le quartier hyper-dynamique du port, ou la zone plus bohème et artistique du quartier gothique. Pour les fans de poker, une manière plus originale de passer une soirée à Barcelone se trouve aussi au casino de la ville, qui va fin Août accueillir une étape de l’European Poker Tour. Ce sera l’occasion de voir s’affronter les meilleurs professionnels du poker et de comprendre comment mieux jouer au poker. Les ramblas restent évidemment une zone centrale de la cité, tout comme les divers parcs qui peuplent la ville, jusqu’au Parc de Collsera qui est tout simplement le plus grand parc urbain du monde, faisant 22 fois la taille du Central Park de New York.

Pour les amoureux de la nature, malgré une forte pression démographique, les dirigeants catalans ont réussi à protéger quelques zones importantes, puisqu’il s’y trouve pas moins de 14 parcs naturels et même un parc national, celui d’Aigüestortes et lac Saint-Maurice. Enfin, la face méditerranéenne des Pyrénées est aussi un haut lieu naturel et emblématique de la région, accueillant aussi bien randonneurs que skieurs que touristes dans le superbe village de Cadaqués.

Ainsi, de par son histoire et son positionnement géographique central, la Catalogne accueille une grande variété de monuments et d’attractions, des plus modernes, comme Port Aventura, au plus anciennes, comme les grottes préhistoriques, pour de continuelles surprises.

A propos Kévin Costecalde 173 Articles
Passionné par la photographie et les médias, Kévin est chef de projet communication. En 2012, il a lancé le blog La Minute de Com, une excellente occasion selon lui d'étudier les réseaux sociaux et l'actualité. Curieux et touche-à-tout, Kévin aime les challenges, les voyages et l'ironie.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.