Lectures confinées #5 : de l’imaginaire !

LIVRES — Petit tour d’horizon des dernières lectures d’Oihana, qui profite du confinement pour faire quelques découvertes et le tour de sa pile à lire !

La Mère des mondes, Jean-Laurent Del Socorro (Le Bélial) / temps passé dans la pile à lire : au moins 4 ans 

De quoi ça parle ? Qu’y a-t-il de l’autre côté des Bouches, ces portails spatiaux apparus sur Terre en 2019 et ayant laissé passage à des myriades d’aliens ? Est-ce possible d’y apporter la sainte parole ? Jusqu’où s’applique la volonté du Créateur ? Ce sont là les questions que se pose un prêtre catholique au moment de son départ pour l’outre-espace…

C’est bien ? Cette nouvelle prend place (assez curieusement) dans un univers inventé par un autre auteur, en l’occurrence celui de Points chauds de Laurent Genefort. Mais nul besoin de l’avoir lu pour profiter de ce court texte qui nous invite à la découverte d’une autre planète et d’une autre civilisation. Contrairement à ce que laisse penser le résumé, notre protagoniste est assez ouvert d’esprit et son prosélytisme peu envahissant. Ce voyage est plutôt l’occasion de réfléchir à sa foi, et à la spiritualité, et c’est vraiment enrichissant.

On aime pour ? Le thème inversé de l’invasion extra-terrestre, l’intéressante réflexion sur la foi, l’incursion dans l’univers d’un autre auteur.

D’autres romans voisins : Points chauds et Aliens, mode d’emploi de Laurent Genefort

Les informations : La Mère des Mondes, Jean-Laurent Del Socorro, Le Bélial, 2012. Disponible en téléchargement gratuit sur le site de l’éditeur.

Le Réveil des Hommes blancs, Christian Léourier (Le Bélial) / temps passé dans la pile à lire : au moins 6 ans

De quoi ça parle ? Éclairée par trois soleils, la planète Teirstern connaît de fortes variations climatiques au fil des siècles. C’est cependant sur cet astre que les humains ont implanté une colonie, une première génération de défricheurs avant un peuplement plus important. La vie y est inhospitalière, les plantations peinent à pousser, mais tout semble aller dans la bonne direction. Sauf que… les humains ne sont pas seuls sur Teirstern. Edeg, un des colons, remarque en effet des larcins dans ses cultures. La civilisation alien était-elle vraiment éteinte ?

C’est bien ? Il s’agit d’une nouvelle, donc le récit n’échappe pas à une certaine brièveté dans les péripéties. De plus, le titre annonce clairement la couleur, donc peu de suspense quant au retournement de situation principal. Malgré tout, la nouvelle se lit avec plaisir, surtout pour la rencontre entre les deux peuplades et l’inventivité qu’il y a autour des coutumes de la tribu locale.

On aime pour ? Le sujet de la rencontre avec des aliens, assez délicat, et traité ici sous plusieurs facettes, puisqu’il y a des colons belliqueux, et d’autres plutôt curieux. La nouvelle prend place dans l’univers d’une autre série de l’auteur, mais est lisible tout à fait indépendamment, à titre de complément ou d’introduction au Cycle de Lanmeur.

Les informations : Le Réveil des Hommes blancs, Christian Léourier, Le Bélial, 2014. Prix Bifrost des lecteurs 2013.

Le Masque de Loup, J.A. Curtol (Sharon Kena) / temps passé dans la pile à lire : 2 jours

De quoi ça parle ? C’est l’histoire de Grace Fouquet, la fille illégitime (fictive) de Nicolas Fouquet. Alors qu’elle arrive au Château de Vaux-le-Vicomte pour être mariée à un illustre allié de son père, Grace s’amourache au cours d’un bal d’un inconnu portant un masque de loup. Ni une ni deux, le jeune couple s’enfuit dans la forêt. Là, la jeune fille découvre que son amant est le chef de la horde de loups-garous locale laquelle à maille à partir avec son père et son ex-futur époux.

C’est comment ? Assez navrant, il faut dire. Le contexte historique n’apporte rien (hormis des descriptions de tenues hilarantes tellement elles manquent de crédibilité) et c’est bien dommage, car avec le passif de Fouquet, il y aurait eu de quoi faire. Le style est très pauvre, la romance révèle un incroyable sexisme et celle-ci comme la partie plus purement fantasy urbaine sentent le cliché à plein nez. Heureusement, c’est court, cela se lit donc vite !

On n’aime pas pour ? Les clichés, le contexte historique complètement bafoué, le sexisme ordinaire.

D’autres romans voisins : La Louve et la Croix, SA Swann ; Le Pensionnat de Mlle Géraldine, Gail Carriger.

Les informations : Le Masque de Loup, J.A. Curtol. Sharon Kena, juillet 2014.

A propos Oihana 586 Articles
Lectrice assidue depuis son plus jeune âge, Oihana apprécie autant de plonger dans un univers romanesque, que les longues balades au soleil. Après des études littéraires, elle est revenue vers ses premières amours, et se destine aux métiers du livre.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.