Midnight Sun : le tant attendu Twilight du point de vue d’Edward !

Midnight Sun

YOUNG-ADULT — Il y a douze ans, une Emily de dix-sept ans courait acheter la version originale de Breaking Dawn, l’ultime volume de la saga Twilight. Ultime ? Eh bien, en cette année 2008, nous le pensions car, avec la fuite en ligne des premiers chapitres de Midnight Sun, une réécriture du premier tome du point de vue d’Edward, nous croyions sincèrement que Stephenie Meyer allait mettre un point final à la romance tourmentée entre Bella et Edward. Nous, fans exaltés de la série, avions fait notre deuil de ce tome qui a tout du fan service absolu. Et puis, paf : 2020 arrive, avec son cortège de mauvaises nouvelles, et le scoop tombe : Midnight Sun sortira bien enfin, quinze ans après Twilight. Incroyable !

Autant vous dire que 12 ans après la publication de ce fameux quatrième tome cité plus haut, j’étais passée à autre chose. L’adolescente de dix-sept ans est entrée dans la vie active, est devenue mère de famille, a lu des romans plus sérieux, plus reconnus, moins tapageurs peut-être. Pourtant, le jour même de la sortie de Midnight Sun, j’ai aussitôt acheté ce dernier, avec l’impression étrange de boucler quelque chose. De le devoir à une Emily beaucoup plus jeune, naïve et romantique.

L’idylle entre Bella et Edward passe difficilement avec un regard d’adulte : Edward, de lover romantique et énamouré, semble désormais plus sombre, plus dangereux, plus glauque. Après tout, il parle mal régulièrement à Bella, il la domine, lui donne des ordres, l’espionne. La genèse du personnage de Christian Grey, fortement inspiré d’Edward Cullen, est extrêmement visible, chose qui ne m’avait pas marquée quand j’ai pourtant lu Cinquante Nuances de Grey cinq ans après Twilight. Pourtant, ce roman, je l’ai dévoré avec plaisir, probablement plus par nostalgie que par ses qualités propres. Je l’ai lu en me souvenant de ma lecture de Twilight. J’avais seize ans, le roman m’attirait depuis déjà un moment, je l’ai acheté pendant une virée shopping avec mes copines, et je l’ai lu d’une traite rentrée chez moi. J’étais amoureuse. Pour la lycéenne fleur bleue, qui n’avait jamais connu d’histoire d’amour que j’étais alors, Edward Cullen était genre le mec idéal. J’en frémis aujourd’hui, et pas de désir. D’horreur.

Mais, rendez-vous compte, sur le papier : il a tout pour plaire ! Il est beau, brillant, cultivé, il joue divinement du piano. Bon, il a sa part sombre : concrètement, il veut buter Bella pour la manger autant qu’il l’aime. Glauque. Et pourtant, pourtant ! Il a ébloui l’adolescente que j’étais, comme il a fasciné des millions de lecteurs dans le monde. Aujourd’hui ? J’ai vu tous ses défauts, et pourtant, j’ai réussi à m’en détacher pour prendre plaisir à la lecture. Je gardais un souvenir assez flou de Twilight, bien plus vif cependant que la plupart des romans que j’ai lus, y compris récemment (j’ai tendance à vite oublier intrigues et personnages). J’ai redécouvert l’histoire avec plaisir, et appris des choses ignorées de Bella. J’ai aimé en apprendre davantage sur la famille d’Edward : j’ai apprécié Emmett, par exemple, dont je gardais un souvenir de figurant à gros biceps.

Bref, cette lecture est forcément biaisée, puisqu’elle m’a, avant tout, permis de renouer avec mon moi adolescent. D’un point de vue purement littéraire, c’est plutôt bien écrit. À réserver aux fans de Twilight, cependant, car les nombreux atermoiements d’Edward peuvent lasser : personnellement, j’ai aimé découvrir sa psyché, même si ça tourne un peu en rond, le personnage étant tourmenté. Cette lecture, je l’ai vécue plus comme une expérience, comme un cadeau au moi d’antan, que comme un divertissement habituel. Drôle de sensation, mais pas désagréable…

Midnight Sun, Stephenie Meyer. Hachette romans, 2020. Traduit de l’anglais par Luc Rigoureau.

A propos Emily Costecalde 710 Articles
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.

1 Commentaire

  1. les Cullen sont géniaux, j’ai particulièrement aimé découvrir les discussions entre Edward et Alice, ses visions, les modifications et tout ça… bref, j’ai passé un excellent moment, je me suis replongée dedans avec beaucoup d’envie et je n’ai pas été déçue une seule seconde !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.