Go fast, go slow

THRILLER — Sylvie Allouche est une autrice française, dont l’œuvre a été largement récompensée ! Ce mois de mars a vu sortir la nouvelle (la quatrième, déjà !) enquête de sa commissaire fétiche, Clara Di Lazio, sous un titre particulièrement intrigant : Go fast, go slow. 

Quand Camille, dix-sept ans, rencontre Tommy, c’est le coup de foudre. Aveuglée par cet amour puissant, elle se laisse embarquer dans le trafic de drogue auquel se livre Tommy pour le compte d’un dealer surnommée “L’Indien”. Grimée, costumée, à la place passager du véhicule, elle prend part aux go slow, ces opérations de transport de drogue menées à 100 km/h sur la voie la plus à droite de l’autoroute, et donc plus discrètes que les go fast. Tout va pour le mieux… jusqu’à la dernière livraison, qui fait voler tous les rêves de Camille en éclats et la conduit directement en prison.
Sept ans plus tard, la commissaire Clara Di Lazio s’intéresse au réseau de “l’Indien”, dont l’ombre plane sur plusieurs de ses affaires. Mais voilà qu’elle est appelée en urgence à Saint-Malo : son petit frère Vincent, disparu depuis des années, pourrait avoir refait surface. Pour mener ces deux enquêtes de front, Clara va devoir se démener et plus que jamais compter sur son équipe…

Si, comme nous, vous débarquez dans la série de romans consacrés à Clara Di Lazio, soyez rassurés : les tomes sont lisibles indépendamment, les éléments des enquêtes précédentes étant suffisamment rappelés pour ne pas que l’on se sente perdu. Tout ce que vous risquez, c’est d’avoir envie de vous jeter sur les tomes précédents, tant celui-ci est excellent !

Le récit surfe sur trois arcs narratifs parallèles. D’abord, l’histoire de Camille, qui va payer les pots cassés de son erreur de jeunesse et rater des moments importants en famille, une famille qu’elle devra redécouvrir à sa libération. Ensuite, il y a évidemment l’enquête de Clara sur le réseau de L’Indien… mais aussi sur la réapparition subite de son frère. Ce qui nous amène au dernier arc, celui consacré à la famille de Clara, qu’elle retrouve à Saint-Malo et qui est toute entière concentrée sur le drame qui l’a déchirée des années plus tôt. Difficile donc, de s’ennuyer, tant l’intrigue est riche… d’autant que ces différents arcs vont évidemment finir par se rejoindre les uns les autres, et ce de façon originale et bien trouvée.

Le motif de la famille est au cœur du récit. Camille, qui a été abandonnée puis adoptée, rencontre sa fille après sept ans d’absence. Clara, elle, peut espérer une réconciliation avec sa famille, à la lueur de la réapparition subite de son petit frère porté disparu depuis des années. Deux histoires parallèles, deux drames différents, mais qui servent tous les nœuds de l’histoire.
Celle-ci est menée tambour battant. Les péripéties s’enchaînent à bon train, sans nous perdre dans un rythme infernal, mais en assurant un parfait confort de lecture. Résultat ? Impossible de s’arrêter entre deux chapitres, tant l’intrigue est menée avec brio.

Il faut aussi dire qu’elle est portée par des personnages hauts en couleur. Pour les lecteurs habitués, on retrouve Clara et son équipe après les événements difficiles du tome précédent, qui les a laissés quelque peu fragilisés. Pour les autres, on se glisse aisément dans leur quotidien, au point d’avoir l’impression de les avoir toujours côtoyés au bout de seulement quelques chapitres. L’autrice mêle parfaitement leurs caractères, leurs appréhensions, leurs trajectoires personnelles à l’intrigue générale. Ce qui la rend d’autant plus palpitante !

En bref, Go fast, go slow est un thriller qui se dévore. Mieux, une fois tournée la dernière page, on a envie de s’y replonger, tant il laisse une forte impression ! On attendra donc avec impatience le prochain titre de la série !

Go fast, go slow, Sylvie Allouche. Syros, 24 mars 2022. 

A propos Oihana 653 Articles
Lectrice assidue depuis son plus jeune âge, Oihana apprécie autant de plonger dans un univers romanesque, que les longues balades au soleil. Après des études littéraires, elle est revenue vers ses premières amours, et se destine aux métiers du livre.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.