Le mystère de la dame en noir : quand Sherlock Holmes, Arsène Lupin et Irene Adler étaient enfants !

POLAR HISTORIQUE JEUNESSE — Les personnages célèbres de la littérature donnent souvent lieu à des pastiches littéraires, pour le plus grand plaisir des lecteurs amateurs des séries originelles. Alessandro Gatti et Pierdomenico Baccalario, sous le délicieux pseudonyme d’Irène Adler, ont justement eu l’idée d’inventer les juvéniles aventures d’Irene Adler (la narratrice, donc), Arsène Lupin et Sherlock Holmes !

Été 1870. Sherlock Holmes, Arsène Lupin et Irene Adler font connaissance à Saint-Malo. Les trois amis espèrent profiter de leurs vacances en bord de mer, mais le destin leur a réservé une surprise. Un corps s’est échoué sur une plage voisine et les trois camarades se retrouvent au beau milieu d’une enquête criminelle. Un collier de diamants a disparu, le mort semble avoir deux identités et une silhouette fantomatique apparaît la nuit sur les toits de la ville. Trois détectives ne seront pas de trop pour résoudre l’énigme de Saint-Malo !

L’histoire est donc narrée par Irene Adler, une douzaine d’années au début de l’histoire, et qui arrive à Saint-Malo pour les vacances. Or, celles-ci ne tardent pas à être perturbées par l’apparition d’un cadavre, qui titille la curiosité des trois enquêteurs en herbe. Ceux-ci se lancent donc à corps perdu dans les investigations.
Celles-ci sont émaillées de discrètes allusions aux romans d’origine, qu’ils s’agisse des caractères des personnages, ou de leurs histoires respectives, ce qui fera sans doute plaisir aux amateurs des séries d’origine.

On peut dire de ce premier opus qu’il s’attache plus à développer son univers qu’à l’enquête. Celle-ci démarre assez lentement et se retrouve soldée rapidement, dans les derniers chapitres. Si les auteurs semblent avoir respecté la rareté des indices donnés aux lecteurs dans les séries initiales, c’est malheureusement pour se rattraper avec des chapitres conclusifs surchargés d’informations.
Heureusement que l’ensemble est prenant et truffé de péripéties, ce qui rend la lecture aussi aisée que divertissante, malgré ce léger manque dans l’enquête proprement dite.

Quoi qu’il en soit, ce premier tome donne envie d’en savoir plus sur le trio de personnages, car les auteurs n’oublient pas de glisser dans le texte quelques effets d’annonce pour les tomes à venir. De quoi inciter de jeunes lecteurs à poursuivre la série ou, pourquoi pas, à se lancer directement dans les romans qui l’ont inspirée !

Sherlock, Lupin & moi, tome 1 : Le mystère de la dame en noir, Irene Adler. Hachette (Le Livre de poche jeunesse), 5 janvier 2022.

A propos Oihana 653 Articles
Lectrice assidue depuis son plus jeune âge, Oihana apprécie autant de plonger dans un univers romanesque, que les longues balades au soleil. Après des études littéraires, elle est revenue vers ses premières amours, et se destine aux métiers du livre.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.