Vies et morts de Lucy Loveless : plongée dans le Londres scandaleux de 1782 !

Vies et mort de Lucy Loveless

POLAR HISTORIQUE — Après notre lecture de La Sirène, le Marchand et la Courtisane, nous poursuivons notre découverte du Londres scandaleux de la fin du XVIIIe siècle avec le polar historique Vies et mort de Lucy Loveless. Un mot à son sujet ? C’est passionnant !

Au Vauxhall, la fête bat son plein quand Caroline Corsham, une dame de la bonne société londonienne, tombe sur son amie Lucia en train d’agoniser, bardée de coups de couteau. Quelques jours après, Caroline apprend que son amie n’était pas du tout une noble italienne comme elle le croyait, mais une prostituée de haut vol connue sous le nom de Lucy Loveless. À la fois intriguée et scandalisée par le peu d’attention que les autorités portent à l’affaire, Caro décide de résoudre elle-même l’affaire. Pour se faire, elle embauche Perry Child, un attrape-voleurs…

La toile de fond de ce polar bien ficelé, c’est l’Angleterre de 1782, et Laura Shepherd-Robinson en dresse un portrait méticuleux et édifiant : le lecteur s’invitera ainsi dans les salons les plus huppés, dans l’atelier de l’artiste chouchou des nobles de l’époque, mais également dans les tavernes mal famées, et dans les ruelles obscures de Londres. Le lecteur découvre les rouages judiciaires de l’époque, la réalité de la pègre, et surtout, surtout le milieu du commerce de la chair… En effet, le roman s’intéresse tout particulièrement au destin d’une prostituée, et son quotidien est disséqué par la plume précise de l’autrice. Courtisanes très recherchées et catins à un sou se côtoient dans ce roman, qui fait découvrir au lecteur des détails historiques réels comme la Harris’s List (sorte de bottin du sexe !) ou l’existence du Club des prostituées, pensé comme un syndicat de la profession. Le lecteur découvrira les mascarades, le quotidien des bordels et même la vente aux enchères de la virginité des nouvelles filles. Autant vous l’avouer tout net : c’est forcément très glauque !

Dans ce cloaque, tous les personnages semblent avoir quelque chose à dissimuler, y compris l’héroïne. Le thème de la dissimulation est majeur dans ce roman, ce qui donne un roman policier d’une grande qualité, avec des fausses pistes, du suspense et des ramifications qui dépassent Caroline et Child. Bien vite, pris dans l’intrigue, on peine à lâcher le roman : on veut savoir le fin mot de l’histoire et même quand il reste peu de pages, l’histoire réussit encore à basculer.

Un des atouts majeurs de ce roman est ses personnages, en particulier Caroline Corsham qui est audacieuse et déterminée, avec un côté rebelle et pragmatique que j’ai beaucoup apprécié. Dans un monde d’hommes, Caroline, Lucy ou Kitty essaient de trouver leur place, usant des armes à leur disposition. La vie n’était pas tendre alors avec les femmes qui avaient le courage de s’affirmer…

Ce roman est donc une lecture vraiment réjouissante : derrière cette couverture de toute beauté se cache un polar historique ultra maîtrisé, qui donne envie de se plonger illico dans le premier roman de Laura Shepherd-Robinson, Blood & Sugar !

Vies et mort de Lucy Loveless, Laura Shepherd-Robinson. 10/18, mai 2022. Traduit de l’anglais par Pascale Haas.

A propos Emily Costecalde 994 Articles
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.