La course dans les nuages : duel au sommet !

ROMAN D’AVENTURES — Professeur de lettres le jour, Thibault Vermot se fait auteur de romans la nuit. Deux de ses livres sont d’ailleurs parus simultanément au mois de mars, l’un pour les jeunes lecteurs (9-12), l’autre pour les adolescents et les adultes qui auraient gardé une âme d’enfant. C’est celui sur lequel on se penche aujourd’hui, j’ai nommé La course dans les nuages  !

1938. Un tremblement de terre a dévasté une partie de l’Amérique du Sud, notamment la petite ville de Puerto Montt. Deux pilotes chevronnés, l’Anglais Sir Orville Blake et la Française Salomé Declerq, décident de mettre sur pied une expédition de sauvetage… mais chacun de son côté. C’est donc un duel dans les airs qui s’annonce. Un duel avec des règles strictes : pas de sabotage, un seul coéquipier, trois étapes seulement et en 48 heures pour parcourir la moitié du globe. Salomé, à qui Paris Soir a collé le jeune journaliste Edgar Loiseau dans les pattes, n’a que huit jours pour préparer les détails du raid. Mais le danger rôde partout et, dans le contexte de la fin des années 30, les espions aussi !

Faut-il faire durer le suspense ? Non ! Cette lecture enchanteresse a été un véritable coup de cœur !
Si les toutes premières pages s’attachent à la jeunesse de Salomé, qui a grandi dans un orphelinat et s’est découvert très tôt une passion pour l’aviation, l’auteur ne tarde pas à nous plonger dans l’ambiance un peu tendue de l’Europe de la fin des années 1930. Là, deux volontés de fer vont s’affronter dans les airs : alors que Sir Orville Blake a annoncé mener une expédition humanitaire sur la ville de Puerto Montt, Salomé Declerq a révélé par voie de presse qu’elle s’apprêtait à faire de même… et à arriver avant lui ! Les règles très strictes du jeu ne tardent pas à être fixées. Mais si Salomé a bien l’intention de les respecter et de livrer vivres et médicaments, les intentions de Sir Blake sont peut-être un brin moins honorables.

De fait, le roman mêle avec talent aventure (après tout, cette course dans les nuages a un côté épique indéniable), enjeux politiques du moment et, il fallait s’en douter, un soupçon d’espionnage qui ajoute du piquant à l’intrigue ! Au fil des étapes, Salomé et Edgar vont essuyer attaques en règle, sabotages et espionnage… autant de symptômes d’une machination complexe ourdie contre eux. Le récit est donc mené à bon train, relevé de dialogues savoureux, et il est particulièrement difficile de s’arrêter en fin de chapitre.
Non content de livrer un roman d’aventure parfaitement mené, l’auteur évoque aussi avec brio les évolutions de l’aéronautique, et la course à l’armement de l’époque. D’ailleurs, le roman est si bien documenté, que l’on en oublie que les personnages centraux sont fictifs ! En effet, si Salomé n’a pas réellement existé, l’auteur fait intervenir (en personne ou par simple mention) quelques grands noms de l’histoire de l’aviation, parmi lesquels Adrienne Bolland ou St-Exupéry.

En bref, Thibault Vermot signe un incroyable roman d’aventure mettant en scène un défi fou dans l’époque si spéciale de l’entre-deux guerres. Le récit est mené tambour battant, saupoudré de ce qu’il faut d’humour et reposant sur des personnages forts et particulièrement attachants. On regrette d’arriver à la dernière page !

La course dans les nuages, Thibault Vermot. Sarbacane (Exprim’), 2 mars 2022. 

A propos Oihana 667 Articles
Lectrice assidue depuis son plus jeune âge, Oihana apprécie autant de plonger dans un univers romanesque, que les longues balades au soleil. Après des études littéraires, elle est revenue vers ses premières amours, et se destine aux métiers du livre.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.