Instructions for dancing : les happy ends existent-ils ?

Instructions for dancing

ROMANCE ADO — Pauvre Evie : le jour où le mariage de ses parents a volé en éclats, brisé par l’adultère de son père, elle a vu tout ce qu’elle croyait connaître sur l’amour réduit en bouillie. Elle qui aimait tant rêvasser au grand amour et dévorer des romances à la pelle décide que l’amour, le vrai, ça n’existe finalement tout simplement pas.

Alors qu’elle se débarrasse de tous ses précieux livres romantiques, Evie fait une rencontre qui va bouleverser sa vie. La voilà désormais dotée d’un drôle de pouvoir : lorsqu’elle observe un couple s’embrasser, elle assiste bien malgré elle à toute l’histoire d’amour de son histoire, de la rencontre à la rupture, inévitable.

Ce don ne fait que la conforter dans son cynisme… et pour se débarrasser de ce talent bien particulier et très indiscret, elle est prête à tout ! Y compris à s’inscrire à des cours de danse, car le livre qui semble lui avoir conféré ses étranges pouvoirs indique qu’il faut le rendre au studio La Brea… Pourquoi pas, après tout ? Bien sûr, vous devinez la suite : elle y fait une deuxième rencontre déterminante, sous la forme d’un très beau garçon prénommé Xavier, dit X.

Instructions for dancing serait une jolie romance paranormale sans bien de véritablement original s’il n’y avait la fin, véritable claque au lecteur (vraiment, Madame Yoon, c’est vraiment pas sympa de nous faire ça). Cette fin, vraiment bien troussée, donne au roman absolument tout son charme.

Le cynisme d’Evie est bien sûr le moteur du roman, et au-delà, l’histoire traite de la difficulté à gérer le divorce de ses parents, la fin de l’idéal qu’ils constituaient en temps que couple, la douleur qu’on peut ressentir à les voir aller de l’avant, se constituer une nouvelle famille. En tant que fille de parents divorcés (il y a très longtemps, je suis bien moins jeune qu’Evie !), j’ai compatis très sincèrement avec la jeune fille, j’ai tout à fait compris sa colère, son refus de voir la nouvelle compagne de son père, la profonde rancune qu’elle garde contre celui-ci qui, de son point de vue, a brisé son foyer. Nicola Yoon décrit tout ça avec beaucoup de justesse et d’empathie, et on salut vraiment l’évolution toute en nuance de l’adolescente, qui essaie de trouver ses marques dans une nouvelle configuration familiale qui n’a rien d’idéal.

En bref : ce roman propose une chouette romance, ainsi qu’une véritable lettre d’amour à la danse, doublé d’une réflexion très fine sur l’impact d’un divorce sur les enfants d’un couple. Une jolie lecture, un brin douce-amère. Saluons au passage le très joli visuel de couverture, très graphique !

Instructions for dancing, Nicola Yoon. Bayard éditions, 8 juin 2022. Traduit de l’anglais par Laurence Bouvard.

A propos Emily Costecalde 998 Articles
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.