Möbius : un succès

 A l’heure où les oscars font l’actualité et où on ne peut s’empêcher de songer à la consécration de Jean Dujardin l’année passée avec The Artist, Eric Rochant nous offre aujourd’hui l’occasion de découvrir l’acteur polymorphe dans un nouveau rôle : celui d’un officier des services secrets russes.

Grégory Lioubov, incarné magistralement par Jean Dujardin, est envoyé à Monaco pour une mission de surveillance. Sa cible ? Un homme d’affaires. Pour mener à bien cette tâche, Grégory recrute Alice, une jeune femme brillante (Cécile de France), véritable génie de la finance déchu. Grégory et Alice vont entrer en contact : ce n’était pas prévu, et une passion impossible, improbable, va naître entre eux.

Mobius, d'Eric Rochant

Moins un thriller qu’une histoire d’amour, Möbius est une véritable rencontre entre deux personnages qui ne devaient pas se connaître : le couple formé par Jean Dujardin et Cécile de France est convaincant, solaire, fusionnel. Il est charismatique, elle rayonne. Aucun doute n’est possible, l’amour est au centre de l’intrigue. Intrigue bien ficelée au demeurant : tout s’emboite avec aisance, la mécanique est bien rodée. Möbius débute effectivement tambour battant comme un thriller. L’apparition d’une idylle surprend, étonne, réjouit. Servi par une musique précise et cohérente, le film mêle aussi bien les genres que les nationalités : le français, l’anglais, le russe se répondent tout au long du film, mais ce choix de cohérence linguistique ne lasse jamais le spectateur. Möbius déjoue toutes les attentes, et c’est tant mieux.

Eric Rochant, dans les coulisses, mène ses acteurs avec talent. On découvre un Jean Dujardin étonnamment à l’aise dans un rôle d’espion russe, ou encore un Tim Roth doucereux et dangereux, incarnant avec justesse un homme d’affaires moscovite. A Eric Rochant à qui l’on demande s’il n’est pas difficile de diriger une star oscarisée comme Dujardin, ou un Américain comme Tim Roth, le réalisateur répond avec simplicité qu’il faut s’adapter à tout acteur. Il a découvert un Jean Dujardin humble, désireux de jouer, et un Tim Roth bien décidé à défendre son idée du personnage. Cécile de France, personnage principal féminin, séduit par l’aisance de son jeu. Cela sonne juste. Le casting est réussi. On sort de la salle de cinéma conquis, en ayant foi dans le cinéma français.

Möbius sort sur les écrans le 27 février 2013.

Par Emily et Kévin

A propos Emily Costecalde 667 Articles
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.