12 retraités, un car, deux idéalistes : La Campagne de France

La Campagne de France pourrait se résumer récit du baroud d’honneur de deux jeunes idéalistes devenus voyagistes, face à un groupe de retraités hauts en couleur. Mais le roman de Jean-Claude Lalumière est bien plus que cela : c’est un roman vif et intelligent qui met le lecteur de bonne humeur, en jouant sur les illusions perdues de deux jeunes guides. Alexandre et Otto, spécialisés en histoire et littérature médiévale, ont quitté les rangs de l’éducation nationale dès le CAPES pour monter leur agence de voyages culturels à Biarritz. Mais le voyage culturel n’a pas le vent en poupe. Sermonnés par leur comptable, les deux jeunes hommes montent le voyage qui doit assurer leur survie : une traversée de la France, du sud-ouest à la ville du film Bienvenue chez les ch’tits (pour attirer le client), sur le thème de l’amitié franco-allemande au XXe siècle (pour contenter nos deux jeunes guides épris de culture). Mais quand un groupe de retraités de Saint-Jean-de-Luz réserve le voyage, Alexandre et Otto ne se doutent pas qu’ils courent à la catastrophe…mais le lecteur, lui, pressent qu’il se dirige vers une comédie des plus réussies.

La Campagne de France

Un car orange, un jeune allemand épris de Rabelais et de Chrétien de Troyes, un passionné d’histoire très attiré par son collègue, un comptable qui utilise beaucoup d’expressions imagées qu’il ne termine pas : voici l’équipe gagnante de Cultibus. Face à nos deux guides, l’amicale des retraités de Saint-Jean-de-Luz, avec des figures hautes en couleur…Nos retraités sont râleurs, pensent tout savoir, et sont plutôt réfractaires à la culture telle que l’entendent nos deux héros. Ils sont plus intéressés par la maison des célébrités que par le village d’Oradour-sur-Glane, et sont plus préoccupés par la marque de la voiture de Dany Boon que par la maison de Giraudoux. Cela donne des situations absurdes et extrêmement cocasse. Dans La Campagne de France, on rit de bout en bout.

Jean-Claude Lalumière

Car les mésaventures de nos deux guides sont contées avec un style très vivant, très maîtrisé, émaillé de nombreuses références culturelles. Le lecteur sourit face aux déconvenues de nos deux jeunes idéalistes, qui portent la culture comme un étendard, alors que leurs clients, exigeants et bornés, préfèrent s’intéresser à ce qu’ils ont vu récemment à la télévision. Dans ce roman, la culture dite légitime (les visites de châteaux, les demeures d’écrivains, l’histoire du XXe siècle) se heurte à une culture différente, plus populaire, celle du star-system, de l’actualité immédiate, du cinéma bas-de-gamme. Et cette rencontre, et donc ce décalage, font tout le sel de ce très bon roman, que l’on n’arrive pas à lâcher. Nos retraités ont beau être très agaçants, entre la râleuse de service, l’ancien conducteur de car donneur de leçon ou encore le vétéran germanophobe, ils n’en restent pas moins très attachants. Quant à nos guides, on a bien envie de partir en vadrouille avec eux…s’ils se remettent de ce voyage catastrophe…

Jean-Claude Lalumière nous propose un livre étonnant, intelligent, drôle : il serait vraiment dommage de passer à côté de cette petite perle. Et, pour ne rien gâcher, l’auteur, présent au salon du livre 2013, est très sympathique…

La Campagne de France, Jean-Claude Lalumière. Le Dilettante, 2013.

Par Emily

A propos Emily Costecalde 667 Articles
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.

2 Commentaires

  1. Moi aussi, j’ai beaucoup aimée le front russe!! Et encore plus le livre suivant qui est « La campagne de France » toujours aux éditions dilettante.
    Et c’est pour cela que j’ai eu envie de rencontrer l’auteur. Si comme moi, vous avez envie de lui poser des questions, de vous faire dédicacer ses livres, rejoignez-nous à la librairie A livr’ouvert, 171 bis bd Voltaire Paris 11è (métro Charonne, ligne 9) le vendredi 14 juin dès 17h30.

    Un tit conseil : n’hésitez pas à aller découvrir « Le front russe », autre livre de Jean Claude Lalumière…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.